Fingus Malister de Ariel Holz

Présentation de l’éditeur :

Apprenti seigneur maléfique, Fingus Malister sait comment il va éblouir les jurés de sa future académie de magie. Mais il a besoin de l’aide d’une sorcière plus têtue que lui…

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour ce partenariat.

Mon avis :

Attention ! Livre drôle et réjouissant, à condition de ne pas être insensible à l’humour noir, et à une certaine amoralité.
Les méchants ont été vaincus, après avoir contaminé trop de lieus qui en ont gardé des séquelles, avec forces conséquences pour les habitants. Il restait cependant un bébé, qui a été élevé par une femme qui a bien voulu se charger de lui. Il a grandi, il se nomme Fingus, il est l’unique descendant de cette famille qui n’a eu de cesse de faire le mal et il a une ambition : restaurer la grandeur des Malister.
Il n’a pas été livré à lui-même, pas négligé, mais il a poussé avec le mythe familial, écarté par tous les membres honnêtes et bien pensants du village. Il en est drôle, avec son respect des préceptes du parfait méchant. Il a cependant besoin d’un peu d’aide pour accomplir le tour magnifique qu’il a prévu de faire, tour qui devrait lui permettre d’entrer dans l’académie de magie, et après, de détruire presque tout sur son passage.
Fingus, en dépit de tout ce qui se ligue contre lui, de sa solitude, de sa maladresse, a une énorme confiance en lui. Rien ne peut le faire douter de sa réussite, ni les moqueries, ni les difficultés qu’il balaie avec aisance, ni les catastrophes qu’il provoque, il a une immense et indéboulonnable confiance en lui. La Lucidité ? Ce sera pour plus tard, pour beaucoup plus tard. Polly, son amie, la seule qu’il ait véritablement même s’il ne la considère pas comme telle, est d’une grande empathie. Elle ne déborde pas de confiance en elle, elle possède la juste quantité pour mener ses tâches à bien – et avec Fingus, ce n’est pas aisé. Contrairement à lui, elle a grandi dans une famille où chacun peut exprimer ses talents, où les différences sont accueillis avec bienveillance, où chacun est libre de s’épanouir comme il le veut, oui, le mot-clef est vraiment la confiance, non l’humiliation ou la subordination. L’union Polly/Fingus, la manière dont il la considère, la manière dont elle voit les choses, ces constrastes créent toute la richesse de l’intrigue. N’oublions pas non plus la place des animaux de compagnie, vraiment très différents de ce que l’on peut découvrir habituellement – ce n’est pas Fingus qui dira le contraire.
Un livre qui va crescendo, et réserve des surprises jusqu’au dénouement.

12 réflexions sur “Fingus Malister de Ariel Holz

  1. Pingback: Challenge Halloween 2019 # 10 ans : Billet récapitulatif – MylouBook

  2. Fingus, ça fait Findus…. Il ne chante pas ♫ Heureusement il y a Fingus, Fingus ♪ ? Oui, je sors mais pas sans avoir souligné que j’aime l’humour noir et que le mien peut aller très loin (mais attention, on peut rire de tout mais pas avec tout le monde) 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.