Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma Crime dans les Marolles par Nadine Monfils

Présentation de l’éditeur :

« Guy Marchand, mon acteur fétiche, beau comme une Ford Mustang, même à l’âge d’être l’ermite des tarots. Le sourire c’est comme le charme, ça ne vieillit jamais. La pétillance dans le regard non plus. Puis la voix…Signoret et Trintignant, ou encore Jeanne Moreau…Ça te fait une valse à mille temps, rien qu’en te disant bonjour. Tu parles que j’en ai entendu parler ! Il y a quelques années, cette terrible histoire avait défrayé la chronique. On l’avait surnommée Beast, la bête, parce que le criminel avait fait un carnage. La nuit du 16 juin, un jeune homme, Léo Straum s’était réveillé dans l’entrepôt de textiles de ses parents, situé dans le quartier des Marolles, rue des Capucins, avec son père, sa mère et sa sœur éventrés et lardés de coups de couteaux. Une vraie boucherie. Les murs étaient éclaboussés de sang et le gars ne se souvenait plus de rien. »

Mon avis :

J’aime beaucoup le personnage de Nestor Burma, j’aime les romans de Nadine Monfils et le hasard faisant bien les choses, j’aime aussi Guy Marchand, et le voir dans une enquête de Burma aux côtés de Burma ne manque pas de saveur.

Grâce à ces deux compères, nous plongeons dans le milieu bon enfant et fantasque du cinéma belge. Oui, bon enfant, n’a-t-il pas donné au cinéma de grandes vedettes – je ne résiste pas au plaisir de citer JCVD ? Ce récit est un hymne à l’amitié, entre Guy et Nestor, mais aussi entre Nestor et Mansour, toujours prêt à aider son patron et à le faire profiter de son humour. Oui, l’humour est constant, brillant, inventif.

Petit extrait : Je crois que les geeks restent de grands ados. Il y a un truc hyperintelligent dans leur cerveau qui côtoie une caisse à jouets mal refermée. 

Et il en faut, de l’humour, pour nous raconter, ou plutôt pour écrire cette version de l’affaire Léo Straum. Celui-ci s’est réveillé, entouré des cadavres de ses parents et de sa soeur. Il ne se souvient de rien, et aujourd’hui, sa petite amie demande à Nestor de prouver l’innocence de son amoureux. Nestor ne peut résister, il enquête. Seulement, enquêter, c’est à double tranchant, puisque prouver l’innocence signifie trouver le ou les véritables coupables, et faire toute la lumière sur une affaire aussi dramatique n’est pas sans conséquence. C’est une question de courage, aussi, et l’on s’aperçoit, à la lecture que, pour des personnes qui osent vivre leur vie comme ils l’entendent – je pense  nouveau Nestor, Guy, qui ne s’embarrassent pas du qu’en dira-t-on, c’est sans intérêt- il en est d’autres, tellement d’autres qui, pour beaucoup de (mauvaises) raisons, ne s’autorisent pas à vivre leurs véritables désirs, leurs amours, et c’est bien dommage.

Une oeuvre forte et tendre à la fois.

 

5 réflexions sur “Les nouvelles enquêtes de Nestor Burma Crime dans les Marolles par Nadine Monfils

  1. J’ai tellement aimé les romans de leo Mallet que j’ai un peu de crainte à lire une suite, je vais au vu de ta chronique quand même essayer.

  2. Pingback: Premier bilan du challenge Thriller et Polar 2019-2020 | deslivresetsharon

  3. Pingback: Bilan n° 2 du challenge polar et thriller 2019-2002 | deslivresetsharon

  4. Pingback: Bilan n°3 du challenge Polar et thriller 2019-2020 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.