Si seulement Lucie de Vincent Engel

Présentation de l’éditeur :

Depuis l’enfance, Lucie porte un secret. Sa tête est pleine de « si » qui l’empêchent parfois de faire des choix. Lorsqu’elle rencontre Jim, elle voit en lui une sorte d’extraterrestre. Elle le déteste tout de suite car elle sait qu’elle pourrait tomber amoureuse de lui. Jim vit dans ses rêveries. Il s’intéresse à des sujets qui n’intéressent personne et vice-versa. Lorsqu’il croise le regard de Lucie, il sait qu’elle est différente des autres filles. Il sait aussi, à ce moment-là, que sa vie va changer.

Merci à Netgalley et aux éditions Hachette pour cette belle découverte

Mon avis :

Vous l’aurez deviné, c’est grâce à sa couverture que j’ai choisi ce livre. Et il était très intéressant.

Pourquoi ? Il parle de personnes ordinaires, il nous raconte une histoire ordinaire, banale, simple, possible, comme on peut en cotoyer tous les jours, de ces histoires dont on se dit que l’on ne va pas écrire un roman avec. Et pourquoi pas ?

Lucie vient d’arriver dans la ville où Jim a grandi, ils sont lycéens tous les deux. C’est presque banal, d’ailleurs, Lucie s’intégrera sans trop de soucis dans son nouvel établissement. Oui, elle ne sera pas prise en grippe immédiatement par un enseignant (elle ne le sera d’ailleurs pas), elle n’aura pas à lutter contre des injustices, non, tout se passera ba-na-le-ment – il est bon aussi de le raconter, de le rappeler, les enseignants peuvent enseigner sans soucis, les lycéens peuvent être des ados ordinaires. Prenez Eric, par exemple. J’ai beaucoup aimé la construction de ce personnage, qui aurait pu sombrer dans le cliché, et bien non. Oui, pas facile de raconter une histoire (presque) banale.

En effet, elle ne l’est pas tant que cela. Jim vit seul avec sa mère, son père est parti quand il était bébé, et sa mère depuis ne vit plus – enfin si, elle est infirmière, son fils ne manque de rien, elle se refuse simplement à retrouver l’amour. Dans les romans à l’eau de rose, dans les séries télévisées, c’est romantique (penser à définir véritablement le mot). Dans un roman réaliste, c’est simplement déprimant. Pour Lucie, la mystérieuse Lucie, c’est quasiment le contraire, ses parents sont toujours ensemble, et ne cessent de se disputer. Il ne s’agit pas là de couples pour qui la chamaillerie perpétuelle est un mode de vie, là nous avons à faire à un homme qui ne cesse de rabaisser sa femme, et une femme qui réplique avec des paroles assassines, tout en vivant dans une grande aisance financière. Pourquoi ne se séparent-ils pas ? Leur fille ne le sait pas. Mais il existe encore des couples qui fonctionnent ainsi, oubliant qu’il existe une solution simple pour résoudre ce cas de maltraitance morale, de violence psychologique. Cela signifie simplement changer la belle image donnée en public, et perdre une certaine position sociale. Et Lucie, dans tout cela ? Elle ne manque de rien, matériellement, elle manque simplement d’affection, ce qui a entraîné le « développement » de son secret.

Non, je ne vais pas vous le révéler, il ne manquerait plus que cela. Sa rencontre avec Jim va catalyser ce secret d’une manière inattendue : Jim s’intéresse à des sujets divers et variés, se montre observateur et discret, et s’il ne veut pas percer le secret de Lucie, il compte bien ne pas rester figé, bloqué sur un point en particulier, et son acte a des conséquences inattendues.

Un roman à découvrir.

 

Une réflexion sur “Si seulement Lucie de Vincent Engel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.