Archive | 30 juin 2019

Alfie Bloom, tome 3 : Alfie Bloom et la sorcière de l’île du démon de Gabrielle Kent

Présentation de l’éditeur :

Alfie va devoir entreprendre une quête périlleuse pour rencontrer la seule personne qui semble à même de l’aider : la sorcière du Rocher du démon.

Mon avis : 

Suite et fin de la saga mettant en scène Alfie et ses amis. Et quelle fin ! Dans ce tome, nous sommes vraiment immergés, avec beaucoup de plaisir, dans le monde de la magie, de manière crédible et construite.
Alfie pouvait imaginer vivre des vacances bien tranquilles, ou presque, avec ses cousins et sa meilleure amie. Certes, l’apprentissage de la magie, option druide n’est pas toujours de tout repos, elle est cependant moins facile quand il s’agit de se lancer dans une quête qui renvoie Alfie dans le passé, où sévit quelqu’un qui aurait dû être hors d’état de nuire. Comment faire quand la magie est là, en vous, et qu’elle a très envie de vous dominer ? Comment faire quand on se retrouve propulsé dans le passé, avec un ennemi qui n’hésite pas à jouer avec les plus grandes peurs de cette époque ? Puis, si Alfie peut bénéficier de l’aide et des savoirs de ses proches – certains maîtrisent mieux que lui certaines composantes du savoir druidique – il doit en revanche se passer de l’aide d’un proche, modèle « moyen de transport pratique ». Il doit aussi composer avec des alliés d’un genre nouveau, et s’adapter, cousins et amie compris, à la vie au moyen âge – pas forcément évident.
Mais le plus difficile est peut-être de mener à bien cette mission quand on doute, comme Alfie, de ses capacités. Il ne doute pas de ses proches, et ce n’est déjà pas si mal, finalement, parce qu’ils œuvrent ensemble.
Et la sorcière, me direz-vous ? Grâce à elle, nous sommes plongés dans un monde de légende et dans une profonde sérénité : elle est sûre d’elle, de ce qu’elle peut faire, de qui elle veut combattre.
Une très belle conclusion.