Archive | 20 juin 2019

Le prince et la grenouille de Gilles Abier

Présentation de l’éditeur :

Le prince s’amuse et la princesse se rebelle !
La sorcière bout de colère : tout le royaume la craint (et s’écarte de son chemin) sauf le prince Prado, qui une fois encore vient de la remettre à sa place (devant tout le monde). Comme elle ne peut pas jeter de sort au fils du roi, la méchante Pignole ruse… et s’en prend à sa fiancée, qu’elle transforme en une grenouille immonde. Prado s’amuse : il aime tant la princesse Eline qu’il bisera la grenouille sans dégoût pour lever le sort ! Ce qu’il ignore, en revanche, c’est qu’Eline se plaît bien sous cette forme et n’a pas prévu de se laisser embrasser…

Merci à Babelio et à Poulpe fictions pour ce partenariat.

Mon avis :

C’est avec grand plaisir que j’avais été choisie pour la Masse Critique Jeunesse pour ce livre de la collection Mini Poulpe, lancé par l’éditeur Poulpe Fiction. Ai-je besoin de redire à quel point j’apprécie cette maison d’éditions ? Cette nouvelle collection vise un public plus jeune, tout en conservant l’état d’esprit des livres pour les plus grands : bousculer les idées reçues.

Tout avait pourtant bien commencé : le prince et la princesse vont se marier. Pas de chance : une sorcière se montre très agacée par le prince. Se venger sur lui ? Non. Enfin, pas directement. Se venger sur la princesse ? Oui, et la métamorphoser en grenouille illico. Attention, la sorcière Pignole n’est pas une sorcière comme les autres, elle est une sorcière lettrée qui s’exprime avec grâce : « Puisque tu te moques de ce qui est moche, puisque tu hais ce qui est laid, je transforme ta belle Eline en Crapouille, la grenouille.  » J’ai envie de plussoyer : il est important de ne pas juger, de ne pas repousser ce qui ne correspond pas à la norme.

Ce qui n’était pas du tout prévu, c’est que la princesse serait ravie de cette nouvelle vie dans les marais. Elle découvre le bonheur de vivre sans devoir contrôler le moindre de ses gestes, sans craindre le regard des autres, qui pourraient juger/critiquer/rapporter ce qu’elle a fait, voire les trois à la fois. On me dira que c’est peut-être un peu tôt pour aborder ce thème avec de jeunes lecteurs. Je répondrai que les enfants sont de plus en plus tôt en contact avec des images, qui ne correspondent pas forcément à une réalité, et qu’il est intéressant de pouvoir parler avec eux de l’envers des contes de fée.

Croyez-vous que le prince et les siens restent les bras ballants ? Non ! Et là aussi, l’auteur nous montre les contraintes, pas seulement de la vie de cour, mais de la vie d’adultes. Oui, l’on ne fait pas toujours ce que l’on veut. Cependant, il faut persévérer si l’on veut vraiment quelque chose. Reste à savoir ce que c’est : vivre avec la princesse, ou vivre avec Eline. Ce n’est pas tout à fait la même chose.

Une jolie histoire qui revisite le thème des contes de fée.