Les proies du lac de Kate Watterson

 

Présentation de l’éditeur :

Tout juste arrivé en vacances, Bryce fait la connaissance d’une femme qui disparaît dès le lendemain. C’est le quatrième enlèvement dans la région. Quelques jours plus tard, il découvre près d’un lac le cadavre d’une précédente victime. Malheureuse coïncidence ou jeu machiavélique ? Alors que le séduisant trentenaire devient le suspect idéal, l’inspectrice Ellie MacIntosh, sous le charme, va tout faire pour découvrir qui il est vraiment.

Mon avis :

Il est des personnes qui attirent la poisse. Ou pas. Difficile à dire dans le cas de Bryce. Il est un honnête concepteur de logiciel qui gagne honorablement, pour ne pas dire confortablement sa vie. Enfin, à ses yeux, parce qu’aux yeux de son ex-femme, ce n’était vraiment pas suffisant. Aussi, ce travailleur free lance prend-il des vacances bien méritées dans le chalet de ses parents, au fin fond du Wisconsin, état dans lequel il ne se passe jamais rien.

Enfin, si : trois femmes ont disparu en dix-huit mois, et la police est sur les dents. Rien, pas une piste, pas une preuve, pas un cadavre, une seule certitude, elles n’ont pas fugué. L’une campait, l’autre était partie en courses. Et là, une quatrième femme disparaît, et la dernière personne à l’avoir vu, c’est Bryce, qui donne l’alerte après avoir trouvé des éléments suspects. Pas de chance : en tentant de profiter de ses vacances malgré tout, il trouve un autre cadavre dans un lieu qui lui avait été chaudement recommandé pour la pêche. Les coïncidences existent, cependant la police trouve que cela commence à faire un peu beaucoup – à moins de postuler pour le titre d’américain le moins chanceux de l’année.

Première enquête d’Ellie MacIntosh, elle met en scène la traque d’un tueur en série presque classique, c’est à dire qu’il s’attaque aux femmes, jeunes, qui sont bien insérées dans la société  : elles ont de la famille, des amis, un compagnon ou un mari, bref, leur disparition n’est pas passée inaperçue. Et pourtant, rien, jusqu’à l’arrivée de Bryce. Classicisme ou originalité ? Cette enquête nous montre une ville des plus ordinaires, des personnages presque banals, rappelant ainsi que rien ne permet de distinguer un tueur d’un homme ordinaire. Oui, certains ont déjà des casiers, ont commis des vols, des infractions, et si cela attire (un peu) l’attention sur eux, il faut bien se dire qu’un petit délinquant ne devient pas forcément un tueur chevronné, et que les personnes agressées ne portent pas forcément plainte, pour maintes raisons.

Ellie travaille avec son intuition. Vous allez me dire « aïe » – l’intuition favorise les erreurs judiciaires. Sauf qu’Ellie ne travaille pas qu’avec son intuition et qu’en l’absence totale de preuve contre quelqu’un, elle ne voit franchement pas pourquoi cette personne serait coupable, pourquoi elle devrait s’acharner sur elle alors que tant d’autres pistes restent à explorer. A force de devoir toujours voir le mal partout, de toujours devoir douter, elle veut aussi pouvoir faire confiance à son instinct.

Une série que j’apprécie réellement.

 

3 réflexions sur “Les proies du lac de Kate Watterson

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.