Archive | 2 juin 2019

Secrets enterrés de Kate Watterson

Présentation de l’éditeur :

Mensonges et vengeances: une double enquête pour l’inspectrice Ellie McIntosh. À Milwaukee, dans le Wisconsin, des policiers se font mystérieusement abattre. Ellie doit découvrir pourquoi. C’est alors que son grand-père l’appelle à l’aide : il a découvert un squelette humain sur sa propriété. Mais pourquoi ne semble-t-il pas surpris ? Tandis qu’Ellie fouille dans un passé familial terrifiant, l’étau se resserre autour d’elle et de son coéquipier : seront-ils les prochaines cibles du tueur de flics ? Au même moment, la jeune femme doit prendre une décision qui va changer son destin et celui de son petit ami, le séduisant écrivain Bryce…

Mon avis :

– Ça va, demanda-t-elle. je crois que tu saignes.
– Je le sais, que je saigne ! J’arrive pas à croire qu’on m’a encore tiré dessus, putain !

Le ton est donné, si j’ose dire, dans ce dialogue entre Ellie McIntosh et son coéquipier Jason Santiago, et ceux qui ont des chastes oreilles, ne supportant pas la vue ou la prononciation d’un gros mot sont priés de passer leur chemin. Ils ne savent pas à quel point ils passent à côté de très bons romans.

Je rencontre pour la première fois cette enquêtrice, et j’ai très envie, du coup, de découvrir les enquêtes précédentes, ce que je ne vais pas manquer de faire. Elle exerce dans le Wisconsin, bourlinguant du Nord au Sud de cet état, mais officiellement en poste à Milwaukee. il ne fait pas bon être policier dans cet état, puisque deux d’entre eux sont tués, en étant personnellement visés. Témoin involontaire des faits, Jason Santiago, encore en convalescence après avoir failli être tué lors de la précédente enquête, ne peut que constater les faits : un policier des plus ordinaires, honnêtes, en couple avec une collègue depuis quatre ans, a été abattu lors d’un banal contrôle de police. Un autre policier avait été tué à son domicile, dans son sommeil. Meurtre ciblé : sa femme, qui dormait à ses côtés, et son fils de deux ans ont été épargnés : les tueurs du Midwest sont des pros.

L’enquête pourrait presque être simple, si ce n’est que les supérieurs ont un doute – un traitre se cache peut-être dans les rangs. Il y a donc deux enquêtes, l’officielle, avec ses charmants enquêteurs, et l’officieuse, discrète, que personne n’est censé connaître. En fait d’enquête officieuse, Ellie doit aussi faire face à la découverte d’un squelette dans le terrain de son grand-père. le corps, celui d’une femme, n’est pas récent, mais il n’est pas suffisamment ancien pour intéresser un archéologue. Ellie ne peut s’empêcher de penser que son grand-père en sait bien plus qu’il ne lui en a dit. Attention ! Savoir et être coupable sont deux choses différentes. Elle demande donc de l’aide à son coéquipier en convalescence, parce qu’elle manque de temps, parce qu’elle ne sait pas vraiment ce qu’elle va découvrir, et aussi parce qu’elle pense qu’il a besoin de s’occuper. Mais ça, c’était avant qu’un troisième meurtre de policier soit commis, et que lui-même ne voit sa chère voiture de collection couleur cerise exploser. Il passera d’autres moments très difficiles au cours de cette enquête, moments qui m’ont fait bien rire. Oui, Jason n’est pas « fou de joie » de ce qui lui arrive, oui, il a la délicatesse d’un tsunami – c’est lui qui le dit – et il use franchement les nerfs de ses supérieurs. Mais j’ai vraiment passé de bons moments en sa compagnie.

Tout finit toujours par se savoir, malgré les réticences des témoins, malgré les bâtons qui peuvent être mis dans les roues, malgré les complots ou tout ce qui peut mettre, involontairement le feu aux poudres. Tout se sait, et cela peut aussi apaiser les vivants. Les secrets de famille ne restent jamais totalement des secrets. Cependant, ils ne provoquent pas tous ce déchaînement de violence.

Les tueurs de flics sont comme les bombes humaines – ils se foutent de tout, sinon, ils ne commettraient pas ces actes.

Une enquête complexe, sans temps mort, que j’ai beaucoup appréciée.