L’abbaye blanche de Laurent Malot

Présentation de l’éditeur :

Meurtres, amour et conspiration : une recette de la manipulation.
À Nantua, dans le Jura, Mathieu Gange élève seul sa fille de six ans. Sa femme a disparu depuis plusieurs mois sans donner d’explication. Flic intègre, il fait ce qu’il peut pour assurer sa mission, quand soudain la violence s’abat sur ce coin du monde où il ne se passe presque jamais rien.
Deux hommes sans lien apparent sont assassinés coup sur coup, puis on retrouve un cadavre mutilé dans la forêt. À mesure qu’il démêle les fils, Gange est entraîné dans une enquête dont les enjeux le dépassent. Notables véreux, secte, affaire d’État : le cocktail est explosif. Mais Gange ne peut pas renoncer. La disparition de sa femme n’est peut-être pas innocente…

Mon avis :

Ce livre était au fond de ma PAL depuis un certain temps, et le mois du polar m’avait permis de l’en tirer.

Nous sommes dans le Jura, une région calme, très calme. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il ne s’y passe jamais rien, mis à part un vol de vélo, mais presque. Cependant, un homme est assassiné, puis un autre, et l’on retrouvé un troisième homme torturé et assassiné dans la forêt.

Seulement, j’ai lu ce livre depuis trois mois, les deux paragraphes ci-dessus datent de cette époque, et en dépit de mon excellente mémoire, je n’en ai pas gardé un souvenir immense – la preuve, puisque déjà je « bloquais » en février. J’ai fait le choix (après tout, je veux toujours être « juste » dans ce que je rédige) de ne pas feuilleter le livre de nouveaux, ou chercher de quelconques notes – parce que les livres qui m’ont vraiment marqué, je peux encore en parler des années après.

Ce que je me souviens ? Un enquêteur, un de plus, qui a des soucis de couple, sa femme est partie, lui laissant leur fille, qui ne comprend pas pourquoi sa mère est partie en coupant tout contact. Une de plus. Soit je lis vraiment beaucoup, soit cette thématique est vraiment très courante. Du coup, la disparition de sa femme lui fait un tout petit peu s’écarter de certaines pistes – pour ne pas dire que ses obsessions le font merdoyer un peu. Bref, un récit policier dans lequel la vie personnel de l’enquêteur parasite un peu l’enquête. Oui, elle est résolue, mais ayant pris connaissance de l’existence d’un tome 2, et ayant lu son résumé, je me dis que je ne retrouverai pas certains personnages aimés dans le 1 – ce qui ne m’empêchera pas de la sortir de ma PAL en son temps.

2 réflexions sur “L’abbaye blanche de Laurent Malot

  1. J’en avais entendu parler en bien sur d’autres blogs (ou biblios en ligne) et voilà que boum, tu me donnes envie de l’oublier sur ma PAL 😆 Je ne t’en voudrai pas, je n’aurais sans doute jamais eu le temps de le lire, je dois me concentrer sur les plus importants, lire tout tiendrait de la SF ! 😉

    • Disons que, si j’avais vraiment apprécié ce titre, je pense que j’aurai rédigé un avis toutes affaires cessantes ou presque, comme pour le livre de Xavier Massé. Puis, je pourrai aujourd’hui en avoir de grands souvenirs, comme Le français de Roseville lu le même mois, dont je me souviens encore très bien (et pourrais re-rédiger un avis détaillé).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.