Archive | 10 avril 2019

Choubi-Choubi, Mon chat pour la vie, tome 6 de Konami Kanata

Présentation de l’éditeur :

Ça y est, Choubi-Choubi est devenue un bon gros chat ronronnant. Elle a enfin atteint l’âge de raison et s’est forgée au fil des ans sa propre philosophie : surtout ne pas trop s’activer et profiter d’une vie tranquille et douillette auprès d’une mamie sympa. Mais tout ceci est sans compter sur Chi le chaton et autres bestioles qui vont l’éloigner de sa confortable demeure. Alors pourquoi ne pas rejoindre cette minette bien dodue et vous relaxer auprès d’elle ?

Mon avis :

Le volume 5 se terminait en hiver, le volume 6 commence au printemps. Il est question de pluie, beaucoup, les personnages sont souvent trempés mais savent faire bon usage de leurs parapluies. Nous avons l’automne aussi, et ses épouvantails, puis l’hiver revient. Choubi Choubi retrouve la neige, le nouvel an, le thon, gelé. Il est question d’écologie aussi, ou comment moin utiliser la table chauffante et préférer d’autres solutions pour se garder au chaud.

Nous retrouvons finalement assez peu d’animaux autre que l’héroïne dans ce sixième tome. Il faut attendre la fin du volume pour que la « bonne entente entre chien et chats » revienne, à l’occasion d’une niche occupée. La nature tient une plus grande place, avec tous ses bruits, les gouttes d’eau qui tombent ou le vent qui souffle. N’oublions pas les épouvantails aussi !

En toute saison, le ménage revient aussi – mémé ne laisse pas la maison à l’abandon, et dans le chapitre « Chat avisé craint mémé », Choubi-Choubi montre une forte ressemblance avec Lisette ! mémé est pourtant sensible au changement : voir la nouvelle télévision qu’elle a acquise, et qui ne fait pas le bonheur de notre bon gros chat ronronnant !

Space Battle Lunchtime, tome 1 : Lumières, caméra, miamction ! de Natalie Ress

Mon avis :

Les accidents, cela arrive à tout le monde. Penser que le show auquel on a accepté de participer a pour thème la galaxie est une chose, se rendre compte qu’il se passe dans la galaxie en est une autre. C’est ainsi que Peony se trouve projeter dans un show culinaire intergalactique à la suite de la défection d’un des candidats.
Parodie des show culinaires qui envahissent nos écrans ? Sans doute, même si je ne les regarde pas, ils ne m’intéressent pas tellement. Au cours des quatre chapitres qui constituent ce premier tome, nous verrons trois émissions, trois « manches » qui opposent les chefs et leur demandent d’inclure un ingrédient bien particulier, d’arranger un ingrédient connu mais pas très goûteux, ou de travailler en équipe, ce qui n’est pas toujours évident. Pas toujours évident pour les jurés non plus, qui paient parfois de leur personne le fait de goûter des plats pas toujours ragoutants. Il est vrai que j’aurai aimé en savoir un peu plus sur les plats ou sur les ingrédients extraterrestres. Certes, les ajouts à la fin du livre sont intéressants, l’on en sait plus sur la conception du livre ou sur le passé des chefs, mais je suis restée un peu sur ma faim.
La lecture est, heureusement, agréable, les images sont très colorées, très mouvementées – on ne reste pas statique dans ce récit. Ai-je envie de découvrir la suite et la fin de cette série ? Bien sûr !
Merci à Babelio et aux éditions Kinaye pour ce partenariat.