Au service de Sa Majesté la Mort, tome 1 : L’ordre des revenants de Julien Hervieux

édition Castelmore – 320 pages.

Présentation de l’éditeur :

Londres, 1887. Prise dans le carcan de la société victorienne, Elizabeth, jeune journaliste indépendante, n’a d’autre choix pour exercer son métier que de passer un accord avec un journaliste qui lui sert de nom de plume. Un accord funeste : quand ce dernier est assassiné sous ses yeux, Elizabeth, devenue gênante, est sommairement abattue…
… pour se réveiller dans sa propre tombe. Commence alors pour elle une toute nouvelle « existence ». Sous la surveillance d’un étrange chaperon, Elizabeth rejoint, à son corps défendant, les rangs des Revenants, des morts-vivants chargés de traquer ceux qui tentent de repousser la venue de leur dernière heure.
Elle œuvre désormais pour le compte de Sa Majesté la Mort elle-même, une activité bien loin du repos éternel…

Mon avis :

Elizabeth est une jeune fille pleine de rêves. Elle rêve de devenir journaliste, mais quand on est une jeune fille dans le Londres victorien, il est difficile, voir impossible de trouver du travail. Du coup, elle a conclu un pacte avec une ancienne gloire du journalisme, William Ward, trop imbibé en permanence pour parvenir encore à tenir la plume longuement. Seulement, il a tout de même très envie, ce cher William, de récrire vraiment, de retrouver une enquête digne de ce nom. Pas de chance : son véritable retour dans la profession lui vaudra d’être assassiné, et Elizabeth, qui se trouvait au moment endroit au mauvais moment, est tuée à son tour. Ce qu’elle n’avait pas prévu est qu’elle serait sortie de sa tombe. Non, elle n’est pas devenue un vampire, ni une zombie, elle a été recrutée par la Mort en personne pour mettre de l’ordre dans ses affaires : trop de personnes cherchent à repousser l’échéance, et c’est le rôle des services secrets de la Mort de veiller à ce que chacun la rejoigne à l’heure dite.
Ce premier tome (cette série est annoncée comme une trilogie) montre l’apprentissage d’Elizabeth dans son nouveau métier, avec ses difficultés, ses contraintes, ses inconvénients. Elle qui avait choisi ce qu’elle voulait faire dans la vie se retrouve maintenant à ne pas choisir ce qu’elle fait dans la mort, à vivre encore plus douloureusement la séparation d’avec ses parents – les recontacter, c’est les mettre en danger, et pour elle, cela signifie mourir, définitivement. Son mentor ? Turner, un mort fantasque aux méthodes plutôt abrupte, même pour un Revenant. Sa supérieur hiérarchique ? Iseult, prisonnière à tout jamais de son corps d’adolescente, dirigeant la cellule de Londres d’une main de fer.
Seulement, il y a un os, voire même plusieurs, quelque chose qui dépasse la traque habituelle des Trompe-la-Mort, un complot plus vaste. L’ensemble de la cellule doit déployer tout son savoir faire pour en venir à bout – ou pas.
L’intrigue met du temps à se mettre en place, mais il est intéressant de voir, de connaître Elizabeth bien vivante, de ressentir l’amour que ses parents avaient pour elle, pour mieux comprendre la Revenante qu’elle est devenue. Novice, oui, prompte à agir et réagir aussi, pour le bien de tous, morts et vivants.
Le combat ne fait que commencer.

8 réflexions sur “Au service de Sa Majesté la Mort, tome 1 : L’ordre des revenants de Julien Hervieux

  1. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 6] – Muti et ses livres

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 7] – Muti et ses livres

  3. Pingback: “Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 11] – Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.