L’Etranger dans la maison par Shari Lapena

Merci aux éditions Presses de la cité et à Netgalley pour ce partenariat très apprécié.

Présentation de l’éditeur :

Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d’avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s’est volatilisée. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d’un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d’ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l’hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d’amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu’un s’introduit en leur absence dans la maison… Après l’immense succès du Couple d’à côté, la nouvelle reine du thriller domestique revient avec un roman toujours aussi addictif, qui raconte les faux-semblants de la vie conjugale – ou comment, à force de grands secrets ou de petites trahisons, un geste malheureux peut faire voler en éclats un bonheur de façade.

Mon avis :

Le voisinage est une source d’inspiration sans fin. Certains livres qui explorent cette thématique sont plus réussis que d’autres, ceux de Shari Lapena font partie de cette catégorie.
L’action se déroule dans un joli quartier résidentiel. Tous les habitants ont un train de vie confortable. Les couples s’entendent bien, sont même amis les uns avec les autres. Seulement, un jour, Tom constate que sa femme n’est pas chez eux. A peine a-t-il prévenu la police – ce n’est pas le genre de Karen de disparaître ainsi – que la police vient à lui : sa femme a été retrouvée dans un quartier à l’opposée de celui dans lequel ils vivent tous les deux, vous savez, LE quartier mal famé de la ville, celui dans lequel une personne « bien » ne mettrait jamais les pieds, ne traverserait même pas. Y aurait-il un problème dans l’urbanisme ? Oui, oublions un peu la mixité sociale, ce mot n’a pas sa place dans cette ville.
Problème : non seulement Karen a causé un accident, mais elle ne se souvient de rien. Là, cela gène la police, surtout qu’une autre affaire se présente à eux très rapidement : un homme a été assassiné dans ce fameux quartier mal famé, ce qui nous permet aussi de voir l’implication citoyenne de ses habitants.
Les enquêteurs font leur métier, c’est à dire qu’ils cherchent et trouvent. Il n’est pas question pour eux, surtout pas pour Rasbach, de se contenter des apparences et de ne pas aller au-delà. Karen et Tom sont des personnages qui semblent lisses, tout comme leurs voisins, et pourtant, ils sont tous les deux des secrets plus ou moins avouables dans leur passé, des choses dont il ne trouve pas utile de parler, des faits qu’elle n’a pas l’intention de révéler. Bref, ils ne sont pas des personnages manichéens, ils offrent plutôt une palette de gris intéressant. Leur voisine n’est pas en reste, elle qui a une vie qui pourrait ressembler à celle d’une desperate housewife : elle est femme au foyer, elle appartient à un club de tricot, elle tient un blog qui a beaucoup de succès. Elle ne parvient pas à concevoir un enfant avec son mari, qu’elle n’aime plus, qu’elle n’estime pas, et lui ne comprend pas ce qui se passe. Ce personnage met aussi en lumière le fait qu’en France les femmes ont la chance (enfin, presque toutes) d’avoir accès à un traitement contre la stérilité, ce n’est pas le cas ici.
Au fil de cette enquête, on peut se demander qui manipule qui. En dépit des multiples rebondissements, le récit est facile à lire, parce que le style est fluide, et parce que la traduction est réussie. Après la lecture de ce second roman, je me demande jusqu’où nous entraînera l’auteur pour le suivant.

Publicités

29 réflexions sur “L’Etranger dans la maison par Shari Lapena

  1. Pingback: Le mois du polar 2019, c’est ici | deslivresetsharon

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.