Archive | 28 décembre 2018

Le trésor de Gengis Khan de Jacques Ortet

Mon avis :

Merci à Netgalley et aux éditions Bookelis pour la découverte de cette bande dessinée !

S’il en est un qui n’a pas de chance, c’est Jack. Il est reporter (jusqu’ici, tout va bien), il est accompagné par son casoar de compagnie Bil (oui, je vous l’avoue, ce point est un peu étrange) et il a à peine poser le pied au Kazakhstan que les ennuis commencent, et ne le quitteront pas. Il a cependant de la chance :
– il est très débrouillard et n’abandonne pas, quoi qu’il arrive ;
– son casoar de compagnie est encore plus débrouillard que lui, même s’il a très souvent faim. On ne peut pas trop lui en vouloir, manger, c’est important, surtout quand on vit de telles aventures.
En effet, les aventures ne vont pas manquer dans cet album, qu’elles aient lieu sur mer, en train, ou sous terre. Il ne faut pas avoir peur en route quand on est reporter !
Les dessins sont très réussis, très colorés, très soignés jusqu’aux moindres détails. Je prendrai deux exemples : le dessin de la cathédrale de l’Ascension est magnifique, tout comme ceux qui nous emmènent au Musée National du Kazakhstan. En effet, cette bande dessinée d’aventures nous permet de découvrir ce pays méconnu qu’est le Kazakhstan, son histoire et ses coutumes – comme la teneur en alcool du lait de jument fermenté (tragique pour les casoars).
Les méchants sont vraiment méchants, et pas très doués. Ce sont des choses qui arrivent et qui devraient rappeler qu’il ne faut jamais déléguer ce que l’on souhaite subir aux autres.
En bref, un album réussi, des héros attachants, de l’humour et des rebondissements. Que demander de plus ?

N’oublie pas mon petit soulier de Nadia Lakhdari King

éditions Kennes – 191 pages.

Présentation de l’éditeur :

Pour le traditionnel souper de Noël, Émilie reçoit son nouveau chum Charles, accompagné de ses deux enfants. Mais elle n’a aucun talent domestique et tout ce qui peut mal aller, ira mal.Ajoutons une tempête de neige, un ex qui débarque et une ado qui pique une crise légendaire, et voilà tous les ingrédients de cette comédie romantique cocasse et touchante. Recettes de Noël et accords mets-vins en sus !

Merci à Netgalley et aux éditions Kennes pour ce partenariat.

Mon avis :

Si vous êtes à la recherche de douceur et de catastrophe, ce livre est fait pour vous ! Oui, la couverture est bien trouvé, parce qu’elle résume bien l’état d’esprit d’Emilie, cette adulescente capable de provoquer pas mal de catastrophe.
Il faut dire aussi que son Noël ne commence pas très bien. Esprit de Noël, esprit de Noël, oui, mais ses parents sont partis en croisière, sa meilleure amie n’est pas disponible, et elle doit donc se débrouiller quasiment seule pour préparer ce réveillon. Pour toute personne normalement constituée, presque pas de soucis. Pour Emilie, qui a une forte tendance à fuir à la première difficulté et doit accueillir aussi les deux enfants de son compagnon, cela présente des difficultés insurmontables. N’oublions pas non plus qu’elle est aussi maladroite, qu’elle manque autant de confiance en elle dans son métier que dans sa vie privée. Attention ! Chute de catastrophes annoncées, en plus de la chute de neige.
C’est un roman léger, facile à lire, parfait si vous aimez les romances et voulez découvrir la littérature québécoise sous un autre angle – les québécois aussi peuvent écrire des romances !