Archive | 11 décembre 2018

Une vie au zoo, tome 3 de Saku Yamaura

Présentation de l’éditeur :

Haruko se voit confier une mission tout aussi délicate que les précédentes : Himari, une femelle chimpanzé, vit à l’écart de ses semblables depuis plusieurs années. Émue par la solitude de l’animal, qui ravive en elle le souvenir douloureux de sa propre enfance, la jeune soigneuse va tout faire pour que Himari se réadapte à la vie de groupe. Mais si c’était plutôt la guenon qui venait en aide à Haruko ?

Mon avis :

Dans ce troisième tome, se pose toujours la question du coût posé par le fonctionnement d’un zoo, les conséquences des erreurs qui peuvent être commises, de tout leur coeur, par les soigneurs. Haruko a bien de la chance, finalement, parce que dans ce petit zoo qui manque de personnel par rapport aux grandes installations, on lui confie souvent des missions difficiles, qu’elle seule semble en mesure de réussir, comme le fait de parvenir à sociabiliser à nouveau une femelle chimpanzé qui doit participer à un échange. Nous nous retrouvons là au coeur de l’économie des zoos, comment ils parviennent à survivre et à effectuer leur mission de préservation des espèces. Nous en apprenons aussi un peu plus sur les chimpanzés, leur éducation, leur interaction avec les autres membres de leur espèce. Nous en apprenons aussi un peu plus sur le directeur, et sur ce que les autres directeurs de zoos pensent de lui. Pas facile de diriger un zoo quand les autres pensent que vous n’aimez pas les animaux.

Le tome se termine sur une nouvelle mission, et sur l’apparition d’un nouveau personnage, reflet de ce qu’Haruko pourrait devenir dans quelques années. Comment se déroulera le dernier tome ?