Coeurs glacés de Gunnar Staalesen

Présentation de l’éditeur :

Par une journée glaciale de janvier, Varg Veum reçoit la visite d’une prostituée. Une amie de celle-ci a disparu depuis plusieurs jours, terrorisée après avoir chassé un client. Varg se charge de l’enquête et va vite se retrouver confronté à une dure réalité. La découverte d’un premier corps ne restera pas isolée, dans un milieu où corruption et idéologie font mauvais ménage.

Mon avis :

J’ai toujours l’impression que, parfois, il faut rassurer les lecteurs. Les romans doivent-ils être lu dans l’ordre ? Oui, non, peut-être, je crois beaucoup à la liberté de lecture. Cependant, Gunar Staalesen tisse subtilement des liens entre ses romans, et Coeurs Glacés ne fait pas exception à la règle. Nous apprenons dès les premières pages, ce qui s’est passé après le dénouement de L’enfant qui criait au loup. Et si Varg Veum retourne six mois en arrière, c’est pour raconter à Beate, son ex-femme, mère de son fils unique, ce qu’il est advenu d’une amie de leur fils – justement.

Varg est amené à enquêter sur la disparition d’une prostituée, autant dire une affaire qui n’intéresse pas grand monde, sauf peut-être ses protecteurs, à qui elle devait de l’argent. Comment en arrive-t-on à vendre son corps, comment une société en arrive-t-elle à l’accepter ? Le combat semble perdu d’avance, dans cette Norvège si libre – chacun peut disposer de son corps comme il veut, même si c’est pour le vendre. Comme dans tous ses romans, Gunnar Staalesen nous montre une société norvégienne incapable de protéger les plus faibles d’entre les siens.

Oui, le rythme est lent, parce que son détective privé travaille avec des êtres humains, pas des figures désincarnées qui font figure d’archétype, comme celle du tueur en série. Le rythme est lent parce que ce qui a causé la situation actuelle a eu lieu dans le passé : des parents incapables de protéger leurs enfants, voire même de les élever tout courts, des services de protection de l’enfance dépassés, pour ne pas dire plus. Varg Veum n’en finit plus d’explorer toutes les manières possibles de faire que son enfant ne sera jamais un adulte heureux et équilibré.

Un polar profondément humain.

Publicités

6 réflexions sur “Coeurs glacés de Gunnar Staalesen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.