Archive | 2 décembre 2018

Le monde caché sous la forêt d’Isabelle Nicolle

Mon avis :

C’est un livre qui paraît tout simple, et qui ne l’est pas du tout.
Au début, l’on pourrait croire que c’est une histoire très classique, une triple alliance pour protéger d’innocents orphelins, un monde post-apocalyptique, ou quelque chose qui en approche dangereusement. Des disparitions, aussi, inexpliquées, et un monde qui tient le choc en dépit du vide autour.
Oui, ce pourrait n’être que cela. Le récit est adapté pour de jeunes lecteurs, le vocabulaire reste simple, sans jamais être simpliste. Les personnages sont nettement caractérisés, même si certains gardent une part de mystère. C’est lentement que l’auteur nous mène vers le dénouement, qui remet en question tout ce qui a été lu avant, et m’a rappelé (dans le bon sens du terme) d’autres livres de science-fiction.
La vie est pourtant bien réglée, dans ce monde, avec un Savant, et deux autres hommes, qui veillent toujours, qui veillent à ce que les monstres ne viennent pas tout détruire. Les rites sont immuables, créant une sécurité qui n’existe pas à l’extérieur. Pas de temps mort dans ce récit, pas de précipitation inutile non plus, le rythme est régulier et donne vraiment envie de poursuivre la lecture du récit.
Je n’ose espérer une suite. J’ai en tout cas beaucoup apprécié cette lecture charmante, aux personnages attachants.

Mon bilan de Quebec en novembre et perspective pour Décembre Nordique

Ce fut ma première participation à Québec en Novembre organisé par Karine et Yueyin.

Il est deux livres que j’avais prévu de lire, et que je n’ai pas lu, tant pis. Cependant, j’ai tout de même lu :
– un roman de littérature jeunesse : Juliette à New York de Rise-Line Brasset
– un second roman qui montre les conditions de vie dans les réserves – et la condition d’enseignante : Manikanetish de Naomi Fontaine
– un roman de Lise Tremblay, qui nous montre le Québec des années 70 : La soeur de Judith de Lise Tremblay
– et un polar canadien, qui ne m’a pas laissé un souvenir inoubliable : Meurtre à Westmount, une enquête de Russel Teed de David Montrose.

Décembre nordique commence, et pour l’instant, je pense qu’il sera surtout norvégien pour moi, avec trois romans de Gunnar Staalesen et son détective Varg Veum. Si j’ai le temps (et je l’espère) je souhaite lire aussi un roman d’Arto Paasilina, et un ou deux romans suédois.

Bon dimanche à tous !