Les loups-garous de Thiercelieux de Paul Beorn et Silène Edgar

Présentation de l’éditeur :

L’une vit le jour, l’autre vit la nuit… 1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux. Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance… Un masque sur son visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village. Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

Mon avis :

Je ne connais pas du tout le « jeu culte » dont il est question en couverture, je ne saurai donc dire si le roman a su tirer partie du jeu, ou s’en détacher complètement. Je vous parlerai simplement du plaisir que j’ai eu à lire ce livre, en commençant par un constat tout simple : les secrets ne sont bons pour personne.
Lapsa est une enfant comme il en est tant, dans ces années-là : elle est orpheline, elle a été élevée par sa grand-mère. Sa meilleure amie, Lune, est devenue fille unique par la force des choses, ses trois soeurs sont mortes. Elles ont des amis, des garçons qui travaillent déjà. Nous sommes en 1846 ! Dans le village de Thiercelieux, qui est un village d’avant – d’avant l’instruction obligatoire, d’avant l’industrialisation – rien ne semble avoir véritablement changé, le seigneur est encore tout puissant, l’héritage est transmis du père au fils aîné, les paysans sont à la merci des mauvaises récoltes. Surgit alors un loup noir, qui guide trois adolescents vers une cache qui contient un « déguisement » de loup. J’utilise les guillemets, parce que les adolescents ne se transforment pas à proprement parlé en loup, mais ce déguisement les métamorphose, réveille leurs instincts, leurs volontés. Le but ? Rendre la justice, réparer les torts dans une société où l’on s’emballe très vite, où il est facile de se joindre à la foule, de se fondre dans la masse pour condamner – avec toutes les circonstances liées à cette époque.
Je n’irai pas jusqu’à dire que tout oppose Lune, qui a suivi une renarde, et Lapsa, qui a suivi une louve – je note d’ailleurs que l’aspect « renarde » aurait pu être davantage approfondi. L’une, parce qu’elle est victime de l’obéissance aveugle de ses parents, songe déjà à la révolte. L’autre se révolte aussi, à sa manière mais reste parfois très extérieure à ce qui se déroule autour d’elle. Je dirai qu’il y a une certaine naïveté dans le comportement des personnages, que ce soit les adolescents ou les adultes. Après tout, certains faits, hier comme aujourd’hui, auraient pu être éclairci plus rapidement, si certains avaient fait taire leurs idées toutes faites et leurs préjugés. Cependant, la fluidité du récit, le capital sympathie de certains personnages font que cela passe tout seul.
Et si vous me connaissez un peu, si vous m’interrogez sur le personnage que j’ai préféré, c’est évidemment le loup blanc.

18 réflexions sur “Les loups-garous de Thiercelieux de Paul Beorn et Silène Edgar

  1. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 3] – Muti et ses livres

  2. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 4] – Muti et ses livres

  3. Pingback: Challenge jeunesse / young adult #8 [Bilan 5] – Muti et ses livres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.