Archive | 7 octobre 2018

Psychologues du crime d’Emma Oliveira-Christiaen; Florent Gathérias

Merci aux éditions Fayard et à Netgalley pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur :

Ce mardi 22 février, au petit matin, une dépanneuse tracte une Peugeot 405 beige hors des flots de l’Yonne. L’habitacle est vide mais la voiture est connue des services de police. C’est celle de Marie-Laure que toute la région recherche.
Dix jours plus tard, un corps féminin dérive, dos face au ciel. La jeune fille est identifiée et les résultats de l’autopsie révèlent qu’elle a été assassinée.
Pour cette affaire, comme pour les quatre autres révélées dans ce livre, la police fait appel à deux psychocriminologues afin d’aider ses enquêteurs : Florent Gathérias et Emma Oliveira. Suivant leur rigueur méthodologique sans cesse renouvelée, les deux professionnels ont pour mission de traquer les détails permettant de cerner la personnalité du criminel.

Mon avis :

J’ai demandé ce livre en partenariat à Netgalley parce que, parce que… ma mère avait vu à la télévision une interview des auteurs et a pensé que ce livre pourrait me plaire. Note : ma mère me connaît bien.
Je ne vous cacherai pas qu’il est des pages qui sont dures à lire. Celles qui nous plongent dans l’actualité, celles qui nous parlent des attentats qui, où qu’ils aient eu lieu en France, ont touché tout le monde et nous ont montré notre vulnérabilité. Démonter les mécanismes de penser du tueur – tout sauf confortable.
Oui, les séries qui montent des profileurs, qu’elles soient américaines ou françaises, sont très nombreuses. Les auteurs en parlent, rapidement, parce que le livre tout entier nous montre leur travail, au quotidien, et cela suffit à démontrer que les séries sont très éloignées de la réalité. Être un psychologue du crime est un travail minutieux, souvent tributaire aussi du regard des policiers, pas toujours persuadés que les psychocriminologues leur seront utiles, et de ce que l’on nomme pudiquement les « restrictions budgétaires ».
Les deux auteurs nous montrent la réalité du terrain, au cours de sept affaires différentes. Ils nous montrent surtout qu’il faut du temps, et parfois vraiment très longtemps avant de pouvoir mettre un nom sur les coupables : ne jamais baisser les bras, et penser à ceux qui attendent de savoir. D’ailleurs, les auteurs reconnaissent que faire toute la vérité sur une affaire est illusoire.
Ce livre est passionnant pour tous ceux qui veulent connaître le véritable travail des enquêteurs, les progrès, également, faits par la science : s’appuyer sur des preuves, non sur des aveux qui peuvent être totalement faussées.
N’hésitez pas à le découvrir.

Publicités