Archive | 23 septembre 2018

La montagne noire de Maria Jalibert

Présentation de l’éditeur :

Discret et rêveur, Rémi se sent à l’écart dans la colo où il passe l’été. À tel point que lors d’un pique-nique dans la Montagne Noire, il est oublié par le groupe. Difficile de ne pas se laisser submerger par la peur, seul et perdu au coeur d’une forêt pleine de mystères !

Mon avis :

Je tiens à remercier Netgalley et les éditions Didier Jeunesse pour ce partenariat.
Le point positif de ce livre est que l’enfant que j’ai été aurait aimé ce livre autant que l’adulte que je suis devenue (enfin, cela reste à vérifier pour le terme « adulte ».) La fin, notamment, m’a beaucoup plu, parce qu’elle reste dans la logique de l’histoire qui nous a été contée, même si elle ne résout pas tout, loin de là. La part de mystère demeure.
Rémi, pourtant, au début du roman, est un garçon presque ordinaire. Presque, parce qu’il est orphelin. Recueilli par une oncle et une tante aimants, mais parfois dépassés, il est envoyé en colonie de vacances afin qu’il passe, justement, les vacances les plus normales possibles. Si ce n’est que rien ne se passe comme prévu.
Rémi se trouve perdu au milieu de la nature et découvre les lieus d’une façon très différente. Il y fait également des rencontres étranges et inattendues. Et si vous voulez vous aussi découvrir ce qui se cache sur les flancs de la maontagne noire, n’hésitez pas à plonger dans l’univers de Maria Jalibert.

Mon festival América

Bonjour à tous
Hier, j’étais au festival América.
Tout d’abord, j’ai participé à un petit déjeuner organisé par Léa, du PicaboRiverBookClub et les éditions Albin Michel, en compagnie de Dan Chaon, auteur de Une douce lueur de malveillance et de Kevin Hardcastle, auteur de Dans la cage – et, en l’écoutant, j’ai compris à quel point j’étais passé à côté de son livre.

Puis vint le moment des craquages – enfin, des achats.

Les voici :

Une pluie sans fin de Michael Farris Smith, Lazy Bird d’Andrée A Michaud et Les loups à leur porte de Jérémy Fel ont été dédicacés.

Beaucoup de belles rencontres autour de ces livres, que ce soit David Chariandy, Wendy Guerra, Vladimir Hernandez et Naomi Fontaine.

 

Un très léger craquage lié à une maison d’édition que j’aime beaucoup.

J’ai gardé pour la fin LA maison d’édition que j’apprécie fortement : Gallmeister !

Bon dimanche à tous.