Archive | 4 août 2018

La petite princesse nulle de Nadja

Extraits de la présentation de l’éditeur ;

Il était une fois une princesse qui était nulle. Nulle en tout. […] . Le jour vint où il fallut songer à lui trouver un mari. Evidemment, il ne fallut guère de temps aux princes des royaumes voisins et pas voisins pour s’apercevoir combien cette princesse était nulle. Ses parents, démoralisés, décidèrent de faire une pause et de partir en vacances. Sans elle. C’est alors que le miracle se produisit. Car au fond, peut-être cette princesse n’était-elle pas si nulle que ça. En tout cas, pas pour tout le monde.

Mon avis : 

Nadja a écrit plusieurs variations sur le thème des princesses. Celle-ci a une particularité  : elle est nulle. Du moins, elle est nulle aux yeux du roi son père et de la reine sa mère. Quel est le problème ? Son absence de don pour la cuisine ? Ses difficultés en mathématiques et en français ? Le fait qu’elle utilise ses jouets de manière non conventionnelle ? Et si le problème était plutôt que ses parents la trouvent  nulle, sans jamais l’encourager, encore moins lui dire de persévérer dans quelque domaine que ce fut. Après tout, elle fait preuve de créativité – et ses recettes de cuisine peuvent être appréciées. Nulle, peut-être, mais elle ne se décourage pas et montre une inaltérable bonne humeur.

Comme toute princesse qui se respecte, elle finira par rencontrer l’amour. Certains diront que son mari est peut-être aussi nul qu’elle. Peut-être aussi qu’il a su voir les qualités que ses parents n’avaient pas pris la peine de chercher.

 

Publicités