Le bonhomme de neige de Jo Nesbo

édition Folio – 584 pages

Quatrième de couverture

« Oslo, novembre 2004, la première neige tombe sur la ville. Dans le jardin familial des Becker, un bonhomme de neige fait irruption, comme sorti de nulle part. Le jeune fils remarque qu’il est tourné vers la maison et que ses grands yeux noirs regardent fixement leurs fenêtres. Dans la nuit, Birte, la mère, disparaît, laissant pour seule trace son écharpe rose, retrouvée autour du cou du bonhomme de neige. Dans le même temps, l’inspecteur Harry Hole reçoit une lettre signée « le bonhomme de neige » qui lui annonce d’autres victimes. Plongeant son nez dans les dossiers de la police, Harry met en lumière une vague de disparitions parmi les femmes mariées et mères de famille de Norvège. Toutes n’ont plus donné signe de vie le jour de la première neige.

Mon avis :

J’ai lu, en 2011 et en 2012, les deux premières enquêtes d’Harry Hole et le moins que je puisse dire est que je n’avais pas été séduite du tout. Puis, j’ai découvert les oeuvres de littérature jeunesse que j’ai beaucoup apprécié. Enfin, j’ai lu un court roman noir de Jo Nesbo, Soleil de nuit, qui fut un coup de coeur.

Dans ce tome, Harry Hole est quasiment sobre en permanence, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Il enquête, oui, cela peut paraître étrange de le préciser, mais enquêter, parfois, n’est pas jugé si fréquent, ni si utile. Les disparitions sont nombreuses en Norvège, les réapparitions, quelques jours après, aussi. De Norvège, il est facile de se rendre en Suède ou au Danemark, ce qui facilite ses fugues mais aussi le fait que les recherches sont vite abandonnées, au nom du droit à en avoir ras le bol de sa vie, y compris si l’on est mariée et mère de famille. On peut le voir d’ailleurs à l’énergie que mettent ou nom les conjoints à rechercher leur épouse, s’alarmant ou pas d’une absence inexpliquée, de signes incongrus, comme des courses non rangées. Cela dépend aussi de l’amour éprouvé, de la confiance ressentie envers l’autre. Ce n’est pas que tous et toutes aient quelque chose à cacher, c’est plutôt que personne n’aime que la police vienne regarder ce qui se passe dans leur vie privée.

Mener à bien cette enquête, découvrir la vérité, ce n’est pas forcément très satisfaisant : le mal qui a été fait ne peut pas être réparé. Même si ce sont avant tout des histoires d’adultes, avec des motivations presque vieilles comme le monde, il est des victimes collatérales, bien vivantes : les enfants. La formule traditionnelle voudrait que je dis : « je ne vous en dirai pas plus ». Je relaierai simplement cette statistique : 20 % des enfants norvégiens ne sont pas les enfants de celui qui est leur père à l’état civil. Ce chiffre est à l’origine de ce roman.

 

Publicités

28 réflexions sur “Le bonhomme de neige de Jo Nesbo

  1. Pingback: Bilan n°1 du challenge polar et Thriller | deslivresetsharon

  2. Pingback: Challenge Voisins Voisines 2018 – Billet récapitulatif – A propos de livres…

  3. Pingback: Objectif Pal de l’été – Les lectures d'Antigone

  4. Pingback: Bilan n° 2 du challenge Polar et Thriller du mois de septembre 2018 | deslivresetsharon

  5. Pingback: Bilan #3 du challenge polar et thriller session 2018 | deslivresetsharon

  6. Pingback: Bilan #4 du challenge polar et thriller 2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.