Archive | 15 juillet 2018

Merci pour cette deuxième étoile

J’avais envie d’écrire un article ce soir. J’ai pensé à le mettre sur le blog d’Annunziata, mais cet article me concerne moi plus qu’elle.

Il y a vingt ans, la France gagnait sa première étoile. Je me souviens que, au « château » derrière chez moi, le fils des gardien avait brandi fièrement un drapeau français avant le match. Soutenir une équipe c’est aussi la soutenir avant.

Pour ma part, j’avais obtenu ma licence de lettres modernes, trouvé un sujet pour ma maîtrise, et eu mon permis de conduire six mois plus tôt. Mon cousin Patrick avait décidé, le 24 mars 1998, d’arrêter là le cours de sa vie.

Il y a vingt ans, je ne pensais pas réussir à décrocher le capes.

Bien sûr, j’avais déjà des chats à cette époque.

Aujourd’hui, j’ai suivi le match, de loin en loin, parce que c’est stressant, tout de même. Puis, je me suis souvenue de la délivrance après la demi-finale contre la Belgique.

Ce soir, je pense aussi à Kylian et à Hugo – non, pas les joueurs. Deux fans de foot. J’espère qu’après leurs déboires de milieu de semaine, ils sont heureux ce soir.

Publicités

Charlie Moon, tome 6 : Grand-mother spider

Mon résumé :

Il ne faut pas tuer les araignées, voici ce qu’enseigne Daisy Peruka, la chamane Ute, à la petite Sarah, sinon Grandmother Spider vient se venger. Quel est le monstre qui a attaqué trois hommes ? Deux ont été retrouvés, l’un a disparu, et des phénomènes étranges ont été aperçus, notamment par Daisy et Sarah. Charlie Moon et Scott Parris enquêtent.

Mon avis : 

J’ai galéré pour lire ce sixième tome, non encore traduit en français à ce jour, de même que les dix suivants. J’ai galéré parce que je ne lis pas aussi couramment l’anglais que je le voudrais, je suis un peu rouillée. J’ai compris « dans l’ensemble », mais je n’ai pas nécessairement eu une compréhension fine et nuancée de l’histoire. Je reconnais simplement qu’avoir lu les cinq tomes précédents en français m’a aidée.
J’ai retrouvé Daisy Perika, la vieille chamane Ute, Sarah, la petite fille désormais âgée de neuf ans dont elle prend soin, et le chat noir qui l’accompagne. Elle est inquiète, Daisy, parce qu’elle n’est plus toute jeune et qu’elle se demande ce qu’il adviendra de l’enfant quand elle ne sera plus là. Elle se demande aussi ce qu’est ce phénomène qu’elle et Sarah aperçoivent de leur caravane. Elles ne sont pas les seules à le voir, et au matin, le bilan n’est pas brillant.
Qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Pas une vue de leur esprit, malheureusement, puisque des traces, aussi visibles qu’inexplicables sont bien là. Les seuls qui ont été en contact direct avec la « chose » sont incapables de parler, ou n’ont gardé aucun souvenir. Malgré tout, Charlie Moon doit enquêter, Scott Parris, aussi.
Charlie Moon n’a pas vraiment changé. Les bonnes résolutions alimentaires ? Lesquelles ? Il avale toujours un pantagruélique petit déjeuner et arrose ses six sucres de café. Il déteste être réveillé au beau milieu de la nuit, Scott Parris aussi. Il ne croit pas trop aux phénomènes paranormaux que lui raconte sa tante Daisy – il sera cependant confronté à plus d’un au cours de son enquête. Pratiques, les appels longue distance.
Nous découvrons une nouvelle espèce, assez peu courante : le profiteur d’événements surnaturels. Sa syntaxe laisse à désirer (je ne crois pas que ce soit une vue de mon esprit) et il est près à tout pour faire signer un contrat aux témoins de ces phénomènes. Vous ne savez pas écrire, ni même épeler votre nom ? Pas grave, quelqu’un écrira pour vous. Vous n’avez aucun souvenir ? Merveilleux ! C’est bien la preuve qu’il s’est passé quelque chose ! Un moment de de détente, presque de franche rigolade au milieu d’une intrigue très sombre. Surtout que l’agent littéraire, Eddie pour les intimes et les autres, n’est pas aussi benêt que sa syntaxe et son physique le laissent croire.
Le danger est et a toujours été bien réel, d’autant plus réel qu’il a été souvent difficile à cerner. Si les croyances utes sont bien présentes – et grand-mère Snyder, Mathilda de son prénom, est là pour rappeler les exactions de cette tribu – Moon mène l’enquête et a bien l’intention d’aller au-delà des apparences et des superstitions. La vérité est parfois très étonnante, et la lâcheté humaine n’a pas vraiment de mesure.
Le roman se termine de manière très heureuse pour Charlie Moon – et Scott Parris n’est toujours pas marié ! Espérons que cela dure pour Charlie, et qu’il soit enfin le garçon d’honneur de Scott.