Archive | 19 juin 2018

Les Koboltz, tome 1 : Mission Uluru de Benoît Grelaud

Présentation de l’éditeur :

Les Koboltz ont pour véritable obsession de ne pas polluer la planète. Ils ne mangent aucun animal, cultivent leurs céréales, leurs fruits et légumes sans produits chimiques, et traitent absolument tous leurs déchets. Alors quand les hommes décident de créer un insecticide pouvant entraîner une véritable catastrophe écologique, le petit peuple vivant sous terre décide de mener une mission afin d’empêcher la création de ce poison. Mais pour cela, ils vont avoir besoin de l’aide de Rakiriko, un koboltz banni de son peuple plusieurs années auparavant, mais qui seul sait comment se rendre invisible aux yeux des humains. Rakiriko va-t-il accepter de venir en aide à son peuple qui l’a rejeté ?

Mon avis :

Comme souvent, je lis et chronique le tome 2 avant le tome 1 – ce sont des choses qui m’arrivent. Cela n’ôte en rien les qualités de ce tome 1, qui nous permet de découvrir le monde des Koboltz. Ce sont des créatures sympathiques, qui sont à fond pour la préservation de la planète, et elles ont bien raison. Nous n’en avons qu’une, il n’y a pas de planète de rechange.

Délivrer un message n’empêche pas de construire une intrigue et de faire preuve d’humour, pour le plus grand plaisir du lecteur. Délivrer un message n’oblige pas l’auteur à se transformer en moralisateur ennuyeux. J’ajoute que l’objet livre est particulièrement soigné, ce qui ne gâte rien.

Mon passage préféré ? L’arche de Noé souterraine – j’ai presque envie de dire « évidemment ». Un extrait qui ne plairait pas à certains philosophes qui voient dans le fait de se préoccuper des animaux un signe préoccupant pour notre société.

PS : plutôt que la couverture du livre, j’ai mis la dédicace de l’auteur, au salon du Mans 2017.

Apolline et le renard mauve de Chris Riddel

Présentation de l’éditeur :

Apolline est une petite fille passionnée d’énigmes en tout genre. Dans ce quatrième tome (que l’on attendait depuis sept ans !), elle fait la connaissance d’un renard violet, qui vit au coin de la rue, en bas de chez elle. Il va lui faire découvrir les habitants du quartier. En retour, Apolline fera découvrir l’amour au beau renard violet…

Mon avis : 

J’aime beaucoup Chris Riddell, un auteur tout en poésie, pas suffisamment connu en France à mes yeux. Apolline est l’une de ses séries (Ottoline en VO). Elle vit dans un immeuble fabuleux, le Poivrier, avec monsieur Munroe, son ami très poilu, tout droit venu des marécages norvégiens. Ils vont découvrir de nouveaux amis, notamment Myrrh Arbresoeur et mademoiselle Mac Intosh, qui renvoient comme un miroir aux deux héros de cette série, avec un effet d’intertextualité supplémentaire puisqu’Apolline découvre grâce à Myrrh Lili Goth et la souris fantôme, une autre héroïne de Chris Riddell avec laquelle elle est sûre de bien s’entendre – et moi aussi.

Autre découverte : le fameux renard mauve. Il montrera toutes les créatures qui vivent la nuit dans la ville, et elles sont toutes très intéressantes, preuves de la créativité sans cesse renouveler de Chris Riddell. En revanche, si le renard mauve est très observateur pour autrui, il ne l’est pas tant que cela pour lui-même, puisqu’il ne se rend pas compte de ce qui se passe tout près de lui.

J’espère que nous n’attendrons pas sept ans le tome suivant.