Toxic star d’Hervé Claude

tous les livres sur Babelio.com

Présentation de l’éditeur :

« L’idole d’un peuple venait de réapparaître dans une configuration inédite et étrange. La légende était en marche. Le mystère, absolu. »Le corps de Mathew Constant, ancienne star de footy, est retrouvé dans « le lieu le plus vide du monde », la mythique plaine de Nullarbor, au nord de la grande baie australienne. Comment est-il arrivé là ? Et, surtout, comment a-t-il pu être à ce point oublié du monde, lui, l’immigré roumain devenu la coqueluche de tout l’État occidental ? Le journaliste Anthony Argos ne peut pas rester insensible à la destinée tragique de ce jeune homme et décide de mener l’enquête. Une enquête qui deviendra rapidement dangereuse, car les enjeux sont multiples et les protagonistes puissants : sport, drogue, argent et politique étant inextricablement liés.

Merci à Babelio et aux éditions de l’Aube pour ce partenariat.

Mon avis :

Vous ne connaissez rien au sport en général, et au footy en particulier ? Rassurez-vous, moi non plus, cela ne vous empêchera pas d’apprécier ce roman – après tout, le journaliste Anthony Argos n’est pas vraiment un grand sportif.
Par contre, il n’aime pas découvrir qu’un grand sportif est mort dans l’indifférence générale, au point qu’il a fallu dix-huit mois entre le moment de sa disparition et celui où son corps a été retrouvé. Comment et pourquoi cette ancienne gloire en est-il arrivé à ce degré de déchéance ?
Argos creuse, et ce qu’il trouve n’est pas très beau à voir. Mathew Constant n’est pas le seul joueur à avoir sombré, parce qu’il était quasiment impossible pour un joueur de haut niveau de jouer et de ne pas être aidé par des substances pas vraiment licites. Ces meilleurs amis de sa glorieuse époque sont eux aussi en piteux état, les interroger devient très vite compliquer.
L’enquête dérange – pas celle d’Argos, qui ne fait que commencer, celle de la police, et sa meilleure source policière se trouve très vite sur la touche, et l’enquête avec lui. Argos n’est pas seul, non, disons qu’il doit désormais avoir recours à d’autres moyens pour avancer – ou plutôt se plonger dans le passé. J’ai aimé que l’on retourne un peu dans la jeunesse d’Argos, dans ce qui a fait naître sa vocation de journaliste. Cet australien retourne en Roumanie, et en parcourant les rues, il parcourt également ses souvenirs, mesure les transformations du pays depuis la chute de la dictature, et l’apparition des signes extérieurs de mondialisation. Loin d’être une parenthèse, cette partie du roman fait progresser l’action, ouvrant des perspectives pas tout à fait attendues. Se souvenir peut être agréable. D’autres apprécient peut d’être rattrapés par leur passé.
J’ai presque oublié de le dire : Argos est gay, et j’apprécie de voir un personnage qui ne vit pas son orientation sexuelle comme un drame, et qui n’est pas non plus un tueur/un fou/un psychopathe (si, c’est encore possible de lire un roman conçu ainsi). Argos est un homme,un journaliste, un ami fidèle et ses aventures amoureuses ne sont pas forcément celles que l’on a l’habitude de lire.

Publicités

2 réflexions sur “Toxic star d’Hervé Claude

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.