Leah à contretemps de Becky Albertalli

Présentation del’éditeur :

Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille.
Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.
Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit ? Paraît que j’adore me compliquer la vie…

Merci à Netgalley et aux éditions Hachette pour ce partenariat.

Mon avis :

Leah à contretemps est la suite de Love Simon, un roman que l’on peut trouver un peu partout parce qu’un film va bientôt sortir. Sa suite a un peu moins les honneurs des rayons des librairies.
Pourtant, ce tome m’a plus intéressé que Love Simon. L’héroïne et narratrice est Leah. Ses parents sont séparés. Classique. Sa mère a dix ans de moins que les autres parents d’élèves. Et oui, si Leah vivra son propre bal du lycée bientôt – elle est en terminale – elle en a déjà vécu un : sa mère l’attendait quand elle a vécu son propre bal. Leah est la meilleure amie de Simon, lycéen gay, en couple avec Bram. Elle-même est bisexuelle, mais personne ne le sait, pas même Simon. J’oubliai presque : Leah n’est pas vraiment mince (et la couverture n’est pas forcément très réussie).
Oui, nous sommes dans une romance, mais une romance un peu particulière puisque Leah n’est pas amoureuse d’un garçon. Elle ne sait pas comment l’objet de son amour va réagir, elle ne sait pas non plus comment ses amis vont réagir, même s’ils sont très tolérants. Même si le lycée où ils étudient n’est pas pire qu’un autre, il n’est cependant pas parfait. A l’heure où les lycéens français attendent les résultats de Parcoursup, les lycéens américains attendent de savoir s’ils seront acceptés dans l’université de leur choix. Il est des déceptions, des amertumes, des « Pourquoi elles et pas moi ? » , avec quelques relents de racisme en prime. Oui, la question n’est pas encore réglé, quoi qu’en pense certains esprits très optimistes.
Nous découvrons la vie ordinaire de jeunes américains, en somme, entre cours, théâtre, musique, lecture (oui, ils lisent !), et même écriture et dessin. Ce livre semble léger – ne culmine-t-il pas avec le traditionnel bal de fin d’année ? Ne montrent-ils pas des amours adolescents, avec son lot de rupture et de déception ? Il présente aussi des couples homosexuels qui sont acceptés par les autres et dont les amours ne sont ni plus ni moins compliquées que celles des hétéros. Ce sont des amoureux, des amoureuses, c’est tout.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.