Archive | 24 mai 2018

Les enquêtes d’Alfred et Agatha tome 2 d’Anna Campoy

édition Bayard – 216 pages.

Présentation de l’éditeur :

En récompense pour ses bonnes notes, Alfred reçoit un shilling en argent de la part de son père. Tout fier, il va chez Agatha pour le lui montrer. Son amie en profite pour lui présenter son voisin, l’écrivain Sir Arthur Conan Doyle, auteur de romans policiers et créateur du célèbre Sherlock Holmes. Alfred est enchanté par cette rencontre. Mais il se querelle avec Snouty Jones, la chienne à deux queues d’Agatha car elle a mordillé son précieux shilling. Le lendemain, alors qu’il décide d’aller faire la paix avec la petite chienne, Hercule, le majordome des Miller, vient lui annoncer une affreuse nouvelle : Snouty Jones a disparu ! Agatha est convaincue qu’elle a été enlevée…

Mon avis : 

Ce livre est un livre de littérature jeunesse espagnole, peut-être parce qu’un auteur anglais ou américain n’aurait pas osé s’attaquer à deux monstres sacrés, Agatha Christie et Alfred Hitchcock, et imaginer ce qui se serait passer (ou pas d’ailleurs) s’ils s’étaient rencontrés dans leur enfance. Ajoutez à cela un voisin écrivain répondant au nom de Sir Arthur Conan Doyle et vous aurez un panorama complet de la trame de cette série.
Ceci est le second volume – le premier est toujours emprunté à la bibliothèque. Alfred a de très bons résultats scolaires alors qu’Agatha peine avec les mathématiques – ses parents ont même engagé une nouvelle préceptrice pour lui donner des cours supplémentaires – un tourment supplémentaire pour la jeune adolescente.
Alfred ne s’entend pas très bien avec Snoupy Jones, la petite chienne à deux queues d’Agatha, aussi quand elle disparaît, il se retrouve aussi préoccupé qu’Agatha, puisqu’il se sent un peu coupable. Ils enquêtent donc, se demandant qui a bien pu enlever la petite chienne à la caractéristique étonnante : elle a deux queues. Qui cela peut-il bien intéresser ?
Le récit est plaisant à lire, sans difficultés particulière. Les rebondissements sont crédibles, relativement astucieux – certaines aventures sont possibles parce que les parents sont peu présents dans la vie des enfants. J’ai pensé à toutes ses séries dans lesquelles les enfants se retrouvent quasiment seuls (voir Fantômette, par exemple) ce qui permet d’éviter de trouver des prétextes pour qu’ils vivent leurs aventures.
D’autres volumes nous attendent ! Un détective se doit d’enquêter.

 

Publicités