Un amour de Swann de Marcel Proust

Présentation de l’éditeur :

Dans le premier volume de la Recherche,  » Un amour de Swann  » constitue un récit singulier et autonome, celui de la passion amoureuse qui lie un esthète à une  » cocotte « . Tous deux évoluent au sein de la société parisienne bourgeoise de la fin du XIXe siècle, dans un univers imprégné de peinture et de musique. Mais l’amour de Swann pour Odette, un temps volupté, connaît bientôt l’angoisse et la jalousie.

Merci aux éditions Folios et au forum livraddict pour ce partenariat.

Mon avis : 

Savez-vous quel est le problème majeur avec l’oeuvre de Proust ? Ouvrir le livre ! Si, comme moi, vous avez été étudiante en lettres, vous avez peut-être croisé des professeurs qui vous ont dit que vous aurez du mal à comprendre Proust, voire même que cela vous arrivera que bien plus tard. Soit. Cependant, même si des milliers de livres d’analyse existent, voici mon avis personnel sur cette deuxième partie de « Du côté de chez Swann », partie qui, comme dans cette édition, peut être lu indépendamment des autres parties.

Nous avons donc Swann qui est un personnage plutôt insupportable. Oui, il va souffrir à cause de son amour pour Odette, à croire que le véritable amour ne peut que faire souffrir, mais son amour pour elle n’est qu’une de ses histoires parmi tant d’autres. Assouvir ses désirs amoureux est le passe-temps préféré de Swann, qui n’a aucun préjugé en matière d’amours, toutes les femmes peuvent le séduire, toutes les femmes peuvent se retrouver ensuite négligées, abandonnées par lui. Il en est de même pour ses amitiés, qu’il n’hésite pas à faire jouer pour parvenir à ses fins. Amour et jalousie, parce que l’amour de Swann est aussi volonté de possession, d’emprisonnement, jalousie d’autant plus grande que certains lieux où se rend Odette deviennent inaccessibles pour Swann – les disgrâces existent pour lui également.

Un amour de Swann est aussi une histoire de mondanité et de mondains, ou qui se veulent tels, ridicules. Le narrateur éprouve-t-il de la tendresse pour madame Verdurin, pour les membres de son salon bourgeois dont il montre l’étroitesse d’esprit, le manque de culture, les obsessions, les manies et les préventions (pour ne pas dire les préjugés) ? Je n’en suis pas sûre. Du coup, je n’ai pas éprouvé de tendresse non plus pour eux, dont la moindre pensée est aussitôt analysée et commentée. Je n’ai garde bien sûr de parler des très longues phrases, remplies de subordonnées de toute sorte qui les expriment, ces périodes que l’on relit pour être sûr de ne rien avoir laissé de côté. Pourtant, il est aussi question d’art, du bonheur que la musique peut procurer, la musique qui se retrouve associée, de façon indélébile, à l’amour ressenti, vécu. Amour qui peut d’autant plus s’épanouir que les personnages vivent en dehors des aléas et des bouleversements de la société.

Un amour de Swann est un roman qui permet de découvrir un pan de la recherche du temps perdu, sans pour autant tout lire de cette somme littéraire.

Publicités

9 réflexions sur “Un amour de Swann de Marcel Proust

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.