Nos souvenirs sont des fragments de rêve de Kjell Westö

Présentation de l’éditeur : 

Quels secrets cache la famille Rabell ? Puissante dynastie d’Helsinki, dans les années 1960, elle vit presque recluse dans son domaine en bord de mer. Seul le héros, adolescent, se lie avec les enfants Stella et Alex. Tout les sépare, mais dans la fougue de leur jeunesse, ils feront les quatre cent coups. Mais la passion amoureuse s’en mêle, et met en péril le clan Rabell…

Mon avis : 

Il ne faut pas avoir peur des 590 pages de ce roman. Oui, il est long, cependant je ne me suis pas dit à sa lecture qu’il comportait des parties inutiles. Le narrateur est un écrivain qui a connu un grand succès et n’a plus rien publié depuis. A la suite d’un événement surprenant, il se remémore ses quarante années d’amitié avec Alex Rabell, et son amour pour sa soeur Stella.
Ecrit ainsi, le roman paraît presque simple, si ce n’est que le récit est celui de la remémoration. Le narrateur a gardé certains événements en mémoire, en a écarté d’autres. Il est des faits qui l’ont marqué, blessé parfois, il en est d’autres qu’il a parfois mal interprété .La force de ce roman est de ne pas abuser de l’anticipation. Nous savons qu’Alex est l’ami, et Stella, sa soeur, est l’amour de jeunesse du narrateur. Quand il puise dans ses souvenirs, il n’anticipe pas certains faits, il revit ce qu’il a su à l’époque, et dévoile pour son lecteur la vérité au moment où il l’a apprise. Toutes les familles ont leur secret. Les Rabell en ont beaucoup.
D’autres amis sont évoqués également, d’autres amours. La vie suit son cours, avec les naissances et les décès, les succès professionnels et les errances.
Se souvenir, c’est aussi confronter ses souvenirs à ceux des autres – ce ne sont pas les mêmes, bien sûr, et la confrontation est parfois détonante, tout comme l’évolution de certaines relations. Se souvenir, c’est aussi se confronter à l’histoire de ses parents, de ses grands-parents, accepter ou rejeter des traditions, voire se questionner sur leur origine. La guerre a marqué durablement ceux qui étaient jeunes quand elle a eu lieu. Ce sont les mêmes événements historiques – Tchernobyl – que nous avons vécus, ici ou là-bas, et le ressenti finlandais, la désinformation aussi, ne sont pas si différents.

Je tiens à remercier Babelio et les éditions Autrement pour ce partenariat.

6 réflexions sur “Nos souvenirs sont des fragments de rêve de Kjell Westö

  1. Pingback: Challenge Voisins Voisines 2018 – Billet récapitulatif – A propos de livres…

  2. Pingback: Bilan final Challenge Voisins Voisines 2018… – A propos de livres…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.