Diane de Marion Olhoran

Présentation de l’éditeur :

Après avoir quitté avec fracas l’Opéra de Paris, Diane s’envole sur un coup de tête pour les États-Unis et devient soliste dans le prestigieux ballet de New York. C’est, pour elle, l’occasion ou jamais de faire ses preuves et de réaliser son rêve de devenir danseuse étoile, l’objectif pour lequel elle travaille depuis son enfance. Enivrée par ce nouveau départ, elle passe sa première nuit à New York dans les bras d’un inconnu, Ethan. En dépit de leur alchimie, ni le désir, ni l’amour n’ont leur place dans sa nouvelle vie. Ce qui tombe plutôt bien puisque Ethan a beau être passionné de danse, il est aussi lassé des danseuses et préfère consacrer son temps au lancement de son application culturelle « Show me » en Europe, où il va aller s’installer prochainement.Mais le petit monde de la danse va les faire se croiser encore et encore, comme pour mieux tester leur attirance et leur résistance?

Mon avis :

Ce qui m’a attiré en premier dans ce livre, c’est la couverture, superbe. Puis, peu de romances parle de danse classique, alors pourquoi  pas ?
Diane n’est pas sans ressembler (un peu) à des danseuses existantes ou ayant existé. Elle est une fille de, ce qui est rare dans le milieu de la danse mais pas impossible (nous ne sommes plus à l’époque où le corps de la danseuse était uniquement dédié à la danse). Elle souffre de la comparaison avec l’art de sa mère, du fait, finalement, qu’elle ne devrait sa carrière, ou les bâtons dans les roues qui l’empêchent d’avancer, qu’à elle. Bilan : elle quitte le ballet sur un coup de tête et accepte une proposition qui la conduit aux Etats-Unis. Autre pays, autre style de danse, mais n’anticipons pas.
Diane, en quittant la France, quitte aussi le poids qui pesait sur elle et s’offre une aventure d’un soir. Elle n’avait pas prévu de le revoir, lui non plus, et pourtant si.
Si le ballet travaillé nous raconte une histoire d’amour éternelle mais revisité (Juliette est plus conquérante dans la version de MacMillan que dans celle de Noureev), l’histoire entre Diane et Ethan est résolument contemporaine. Ces deux-là vont se tourner autour, s’apprivoiser, se rejeter, se retrouver, sur fond de passé un peu compliqué et de futur à construire. Le style est fluide, facile à lire même pour ceux qui ne seraient pas des expert(e)s en danse classique (j’ai toujours du mal à distinguer une attitude d’une arabesque, alors…). L’humour est bien présent aussi, surtout grâce à Ethan que nous saisissons à une époque de sa vie où lui aussi a décidé de repartir du bon pied.
Un premier volume très agréable à lire, un second tome est déjà annoncé.

Publicités

2 réflexions sur “Diane de Marion Olhoran

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.