Midgard, le réveil de l’avatar d’Arnaud Laplace

Présentation de l’éditeur :

700 ans après un Cataclysme qui changera complètement notre Monde, nous suivons les périples du jeune Alzâck Hawk, habitant de la Ligue puis kidnappé par l’Empire, amnésique depuis ses 2 ans. Ce garçon de 14 ans sort de l’ordinaire : alors que les Humains ont acquis la magie dans ce futur, il est le seul à ne pas en avoir. Cependant craint et respecté de tous, il est le meilleur Stratège d’Utopia.
Alors qu’il œuvre, épaulé par ses amis, dans le but d’accomplir son rêve et de voguer sur son propre navire astral malgré son mal des transports, plusieurs événements viennent bousculer les tensions entre les trois factions d’Utopia et menacent la paix pourtant déjà si fragile. Alzâck s’éveille alors en tant qu’Avatar, surpuissant et mystérieux, alors qu’à l’Empire, ces êtres sont mal vus et bannis depuis des années.
Depuis l’antiquité, l’Homme n’a fait qu’erreur sur erreur. Les Dieux des anciennes mythologies se réveillent. Vont-ils une bonne fois pour toutes punir l’être Humain, ou un espoir est encore possible… ?

Merci à l’auteur, Arnaud Laplace, et au forum Partage-Lecture pour ce partenariat.

Mon avis : 

Le réveil de l’Avatar est le premier tome d’une saga de Fantasy, aux influences très larges, telles Kaamelott ou les jeux video.
Alzâck est le personnage principal, qui devient parfois aussi narrateur – les changements de narration, de même que la construction des chapitres, font partie des éléments qui rendent ce récit très rythmé. Alzâck, nous le découvrons à deux ans, alors que l’Empire était prêt à tout pour le kidnapper. Nous le retrouvons à l’adolescence, avec une famille adoptive aimante. Il est un être paradoxal puisqu’il est le meilleur Stratège qui soit, tout en ne pouvant se rendre sur un vaisseau. Le meilleur, oui, mais il doit poursuivre ses études, passer ses examens comme tout élève qui se respecte pour obtenir la situation qu’il désire : corsaire.
Les péripéties se succèdent sans temps mort, presque sans transition. Il faut vraiment bien s’accrocher au récit pour être sûr de ne rien manquer, aussi ce texte devrait plaire à des lecteurs plus jeunes que moi.
Ma partie préférée est celle qui se déroule en Roumania, elle permet au héros d’en savoir un peu plus sur ses origines, ses capacités, de parfaire son apprentissage des runes. J’ai moins aimé le récit des examens de fin d’année, un grand classique des romans qui se déroulent (même partiellement) dans une école magique. Mon personnage préféré est le petit Maxime, qui me semble très prometteur. Je n’ai garde d’oublier Gregory, petit génie des nouvelles technologies.
Je vais d’ors et déjà acquérir la suite.

Publicités

10 réflexions sur “Midgard, le réveil de l’avatar d’Arnaud Laplace

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s