Mirror mirror de Cara Delevingne et Rowan Colement

cover122501-medium

Présentation de l’éditeur :

Peut-être que je ne suis pas aussi réglo que je le croyais.
Peut-être que je suis vraiment un monstre.
Red a une mère alcoolique et un père absent.
Le frère de Leo l’entraîne sur une pente sombre et violente.
Rose se réfugie dans les bras des garçons et dans l’alcool pour noyer ses mauvais souvenirs.
Naomi fugue à la recherche d’une liberté qui lui échappe.
Ils sont seuls contre le monde… Jusqu’au jour où ils se réunissent pour former un groupe. Avec Mirror, Mirror, ils peuvent enfin être eux-mêmes.
C’est alors que Naomi disparaît. On la retrouve des semaines plus tard, au bord de la mort, dans la Tamise. La police pense à une tentative de suicide. Ses amis sont dévastés. Comment ont-ils pu ne pas remarquer qu’elle allait si mal ? Connaissaient-ils vraiment Naomi ? Se connaissent-ils vraiment ?

Merci à Netgalley et aux éditions Hachette pour ce partenariat.

Mon avis :

J’ai lu ce livre après avoir lu un excellent livre (En équilibre d’Anne Plichota et Cendrine Wolf pour le citer), autant dire que la barre était haute. Et je n’ai pas été déçue.
L’auteur, ou plutôt la co-auteur (avec Rowan Coleman), je ne la connaissais que très vaguement, et encore, parce qu’elle était l’image d’un parfum (oui, j’aime bien les parfums). Moi qui ne pensais lire que quelques pages et reposer ma liseuse, j’ai été véritablement conquise par cette intrigue, et quelques jours plus tard, l’effet est toujours le même.
L’histoire est au départ simple : quatre amis, tous plus ou moins cabossés par la vie, forment un groupe de rock sous l’égide bienveillante de leur professeur de musique, le seul qui, jusqu’à présent, a vraiment encouragé Red à poursuivre dans cette voie, le seul qui lui renvoie une image positive du travail musical accompli. Red, ou l’exemple même de l’adolescence révolté dans toute sa splendeur, qui fait tout, malgré leur différence d’âge pour que sa petite soeur, la bien nommée Grace, ait une jeunesse à peu près normale, même si maman l’oublie parfois à l’école, même si maman ne parvient pas toujours à finir les repas de famille avec les siens, même si papa est plus souvent ailleurs que présent. Red est le narrateur de cette histoire, et c’est une bonne chose que nous n’ayons qu’un regard, et non plusieurs, ce qui aurait crée un effet « puzzle » et aurait fait perdre de la force à cette histoire.
Parce que l’impensable s’est produit : Naomi a fugué, encore une fois, alors même qu’elle semblait aller bien. Seulement, une adolescence qui re-fugue, c’est tellement courant que les enquêteurs ne se bougent pas beaucoup, y compris quand elle est retrouvé, plus morte que vive, dans l’eau. Une adolescente fugueuse et suicidaire, ce n’est pas vraiment une nouveauté pour eux.
Du coup, ces amis vont mener l’enquête, à leur manière, tout en continuant à affronter leurs problèmes personnels ou, au contraire, en vivant une amélioration de leur vie : oui, tout n’est pas forcément tout noir, il est possible que l’issue ne soit pas tragique pour eux. Il est possible aussi que les adultes se mettent enfin à accepter leurs responsabilités. Ou pas. Ou pire. A voir.
Mirror, mirror, un roman qui mérite le détour.

Publicités

6 réflexions sur “Mirror mirror de Cara Delevingne et Rowan Colement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s