L’arménien de Carl Pineau

Présentation de l’éditeur :

Nantes, 22 décembre 1989. Le cadavre de Luc Kazian, dit l’Arménien, est retrouvé en forêt de Touffou. Deux balles dans la peau, et partiellement calciné. Assassiné. Mais par qui ?
Et qui était vraiment l’Arménien ?
Un trafiquant de cocaïne notoire, comme le pense l’inspecteur Greg Brandt ?
Un copain de virées avec qui écumer les bars et draguer les filles, comme le voit Bertrand, son premier et peut-être unique ami ?
Un jeune orphelin perturbé, mais à l’esprit vif et éveillé, comme le pense Françoise de Juignain, sa psychiatre depuis 20 ans ?
Rien de tout cela, bien plus encore ?

Merci à Netgalley et à Librinova pour ce partenariat.

Mon avis :

Tout commence par une mort, et par des regrets. Nous découvrons Luc par le regard des deux personnes qui lui étaient le plus proches, Bertrand, son meilleur ami, et Françoise, sa psy. Nous allons le découvrir grâce à des retours en arrière, qui vont nous amener jusqu’à son arrivée en France, après le meurtre de ses parents, traumatisme qui a entraîné ses consultations dans le cabinet de Françoise de Juignain.
Seulement… ce n’était pas hier ni avant-hier que ce meurtre a eu lieu, alors pourquoi continuait-il à consulter sa psy ? La vie de Luc était bien plus compliqué que ne le pense Greg Brandt, chargé de l’enquête. A chaque révélation, le lecteur découvre un peu plus de la complexité de ce personnage, tout comme celle de ses deux amis, bien loin de l’image très lisse que l’on pouvait avoir d’eux à la première rencontre.
Nous sommes à Nantes – il est toujours intéressant de lire un roman policier qui se déroule en province. Nous sommes dans les années 80, années dont certains sont nostalgiques, parce que tout allait bien, etc, etc… et le livre de nous montrer, pour ceux qui en doutaient, que tout n’allait pas si bien que les souvenirs veulent bien le montrer.
L’intrigue est bien construite, surprenante aussi, sans user de coup de théâtre inutile. Un roman qui, finalement, ne permet pas de répondre complètement à cette question : qui était vraiment Luc Kazian ?

Publicités

8 réflexions sur “L’arménien de Carl Pineau

  1. tu en parles bien mais il ne me tente pas….pourtant les années 80 mises à mal, ça peut être intéressant pour la generation 80 que je suis. Je le note quelque part mais passe mon tour cette fois.

  2. Pingback: Bilan du challenge polar et thriller – janvier 2018 | deslivresetsharon

  3. Pingback: Mon bilan du challenge polar et thriller 2017/2018 | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.