Nature morte avec pivert de Tom Robbins

Présentation de l’éditeur :

Leigh-Cheri, vingt ans, rousse, végétarienne, idéaliste et princesse de son état, vit en exil près de Seattle avec ses parents. Elle vient de quitter la fac, le cœur brisé par un membre de l’équipe de football et ne croit plus en l’amour. Mais alors qu’elle assiste à un festival écolo à Hawaï, au milieu des scientifiques et politiciens assemblés, elle rencontre Bernard Mickey Wrangle, hors-la-loi en cavale surnommé le Pivert. Il est roux comme elle, il veut dynamiter le festival, et il va lui prouver que l’amour existe.

Mon avis : 

Ce livre est le quatrième roman que je lis de Tom Robbins – il n’est resté que quatre mois dans ma PAL, ce qui est tout de même un progrès par rapport à ma vitesse habituelle à sortir un livre de ma PAL. Cependant, cette lecture est une petite déception.
La première partie (qui correspond aux phases I et II) est vraiment emballante, foutraque, mouvementée en un mot. Nous découvrons le Pivert, alias Bernard Mickey Wrangle, qui est un hors-la-loi bien décidé à ne tenir absolument aucun compte des lois, justement. Ni du verbiage dont les membres du festival semble avoir fait leur spécialité. Ces participants écolos, à une époque où on ne l’était pas temps que cela, parlent beaucoup, disent énormément d’ineptie et ne réfléchissent pas vraiment. Quant à écouter ceux qui ont un raisonnement qui se tient, on oublie ! Le Pivert, lui, est nettement plus directif : « Quand tu rends la société responsable, tu finis par te tourner vers la société pour trouver des solutions. Exactement comme ces pauvres névrosés du festival. On a tendance aujourd’hui à éliminer la responsabilité morale individuelle et à traiter les gens comme des victimes du contexte social. »
Il faut dire qu’à ce festival, le Pivert a rencontré une authentique princesse, Leigh-Cheri, fille d’un roi déchu qui ne pense plus qu’au poker, et d’une reine qui a attrapé quelques tics américains. Depuis la révolution qui a secoué leur petit pays, ils ont trouvé refuge aux USA, pays qui les espionne au cas où – et les bévues des personnes chargées de les espionner et d’interpréter leurs propos sont confondantes de drôlerie. Toute ressemblance avec des souverains déchus ne serait que coïncidence, bien entendu, cependant j’ai trouvé amusant que ce livre parle du duc d’Orléans, et de son frère Thibault, qui était encore vivant au moment où ce livre a été écrit. J’ai aimé aussi, dans un tout autre registre, qu’il soit fait allusion aux Enfants du paradis de Marcel Carné. J’ai aimé aussi les interruptions du romancier, aux prises avec sa machine électrique flambant neuve. On n’arrête pas le progrès ! « Si cette machine à écrire n’y arrive pas, eh bien je déclare que c’est foutrement infaisable ».
Cependant, après la phase III disparaît le Pivert, et nous retrouvons, par amour, Leigh-Cheri recluse volontaire dans le grenier familial. Elle ne fait rien, si ce n’est regarder la lune, et échafauder une théorie métaphysique au sujet du paquet de Camel dont Bernard, alias le Pivert, lui avait dit qu’il était son meilleur ami en cas d’enfermement. Son interprétation ésotérique m’a vraiment ennuyée et je n’ai vraiment retrouvé tout mon intérêt qu’au moment où le Pivert revient en scène, à quelques pages du dénouement.
Bien sûr, les fans de l’auteur retrouveront l’univers bien particulier de Tom Robbins, ses thèmes de prédilection, même ses manières de créer des péripéties dans l’intrigue (le lecteur n’est ni à une explosion ni à un départ pour le moyen-orient près). Je regrette simplement que ce tome n’ait pas eu, tout du long, la saveur des cent premières pages.

Publicités

15 réflexions sur “Nature morte avec pivert de Tom Robbins

  1. Pingback: Le mois américain 2017 : billet récapitulatif | Plaisirs à cultiver

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s