Archive | 8 juillet 2017

Challenge polar 2017-2018

Je lance aujourd’hui la nouvelle édition du challenge polar. Il débute le 8 juillet 2017 et se terminera le 8 juillet 2018.

Le principe reste le même : lire tous les romans policiers possibles, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis ! Vous pouvez ne vous concentrer que sur un seul auteur, un seul pays, peu importe, l’important est de prendre plaisir à lire.

Voici les différentes catégories. Elles ne sont pas obligatoires, simplement des indications pour celles et ceux qui en auraient envie :

– jusqu’à cinq livres lus : Imogène.
–  de cinq à quinze livres lus : Montalbano.
– de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.
– de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur.
– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Maigret.
– de soixante-quinze à cent livres lus : Walt Longmire.
– plus de cent livres lus  : Sherlock Holmes.

et enfin, la dernière catégorie, plus de deux cents livres lus : Lucky Sherlock, pour les personnes qui lisent plus vite que leur ombre.

Je sais que je tarde souvent à faire les récap’ – d’ailleurs, celui de l’édition précédente reste à faire. Je ne peux pas promettre de faire mieux l’an prochain, les aléas de la vie me rattrapent souvent. J’espère simplement faire un peu mieux cette année.

Bonne lecture à tous !

logopolarssharon1

logopolarssharon2

Publicités

Journal d’un louveteau garou – 8 juillet 2017

Cher journal

c’est un peu quand on vient de frôler la catastrophe que l’on se rend compte qu’on l’a échappé belle.

Figure-toi, si tu le peux, que l’on a essayé de débaucher madame Cobert. Si, si, si ! Sous prétexte qu’un banal collège accueillant des louveteaux a ouvert l’an dernier près de Sacaille, la commune où habite notre professeur de français, on lui a proposé de venir y enseigner. Il paraît qu’ils font tout comme chez nous ! Je ne pense pas qu’ils aient une infirmerie aussi remplie que la nôtre. Déjà que madame Cobert a failli mourir le mois dernier à cause d’un camembert, alors si maintenant, elle change d’établissement, on est mal.

Puis, nous avons un souci avec un de nos professeurs de sport (enfin, sport, il faut le dire très vite). Depuis qu’il a dû prendre en charge un dragonneau, depuis qu’il a survécu de justesse à quelques attaques, depuis qu’il a vu l’ensemble de ses skis brûler à cause d’un dragonneau (voir plus haut), il n’est plus vraiment le même et souhaite désormais inclure le jardinage parmi les disciplines qu’il désire nous inculquer. Je vous le dis, ce n’est pas demain la veille que nous aurons la griffe d’or. Certes, il nous a affirmé que bêcher la terre nous musclerait, tout comme désherber à la main. Il nous a même promis que nous ne serions pas obligés de anger les légumes ainsi cultiver. Mouais. Je vous le dis, ce n’est pas demain la veille que nous aurons la griffe d’or.

Sur ce, je te laisse, cher journal, cette année scolaire m’a épuisé.

Anatole Sganou, futur 2e bleu.