Curriculum mortem d’Enzo Bartoli

Présentation de l’éditeur :

Un cadavre est retrouvé au petit matin dans un conteneur à ordures du boulevard Barbès. À la clef : une veuve, deux orphelins, un chômeur de moins sur les listes de Pôle emploi et un Curriculum Vitae qui porte bien mal son nom.
Pour les deux flics de la Crim’ qui « dérouillent » cette nuit-là, commence une longue et morbide enquête sur une mort que personne, ou presque, ne semble regretter…
Servi par une intrigue ciselée et un style jubilatoire, dans l’esprit de San Antonio ou Nestor Burma, Curriculum Mortem est un livre que vous ne parviendrez à reposer qu’à l’issue de l’ultime rebondissement.

Merci à Netgalley et aux éditions Amazon Crossing pour ce partenariat.

Mon avis :

J’ai littéralement dévoré ce roman, oui, dévoré, et je n’ai pas été déçue par le dénouement. Non, parce que lire un livre d’une traite est une chose, se dire que l’on n’a pas perdu son temps en est une autre.
L’enquêteur, le capitaine Pascal Guilbert est charmant, les membres de son groupe aussi. Vous allez me dire que cela ne suffit pas, et je suis d’accord. Cependant, il est toujours plus agréable d’avoir à faire avec un enquêteur poli et qui fait pour son métier ce qu’il a à faire. S’il a des difficultés, des problèmes personnels (et qui n’en a pas ?), il essaie de les résoudre, sans se contenter de laisser le temps au temps. Lui et son équipe ont également une pointe d’humour lors de leurs échanges :
Que veux-tu ? Tout le monde n’a pas la chance de mener une carrière aussi prestigieuse que la nôtre, avec les avantages qu’elle comporte. Des horaires à la carte, les notes de frais, la retraite des vieux… sans oublier l’espoir d’être un jour décoré à titre posthume pour « service rendu à la patrie » !.
Parlons de la victime, maintenant. Elle est à elle seule… un classique : un homme unanimement détesté. Pire : un homme dont personne, mis à part les policiers, ne se soucie de rendre justice. En terme familier : on est mal. Surtout, cette mort va ouvrir (rouvrir ?) d’anciens dossiers. Enquêter n’est pas un long fleuve tranquille. Identifier les mobiles non plus.
Un enquêteur et un auteur à découvrir.

Publicités

Une réflexion sur “Curriculum mortem d’Enzo Bartoli

  1. Pingback: Challenge polar et thriller – mon bilan | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s