Les deux coups de minuit de Samuel Sutra

Présentation de l’éditeur :

Les coups de Tonton ? Un sans-faute, toujours ! Enfin, presque toujours… On n’ira pas jusqu’à dire que cette fois-ci, il y a eu une exception, mais il faut avouer qu’au lendemain de ce coup fumant dans un palace parisien, il y a comme du jeu dans la mécanique du baron de la truande. En effet, alors que le boss se réveille d’une soirée bien arrosée, il découvre sa maison totalement retournée. Plus rien n’est à sa place hormis le papier peint sur les murs. Mais que s’est-il passé ? Son équipe fait une drôle de mine, deux membres sont absents, et pire que tout : le fric récupéré la veille a disparu ! Il suffirait pourtant de poser les bonnes questions à cet inconnu vautré sur le divan, qui doit tout savoir de ce qui s’est passé durant la nuit. Mais Tonton a beau insister, l’invité surprise refuse obstinément de répondre. Il faut dire que les cadavres sont rarement bavards…

Mon avis : 

Il m’est toujours difficile d’écrire un avis sur un roman de Samuel Sutra – pas facile de faire aussi bien, de donner envie de le le lire sans trop en dévoiler.

Disons que cette fois-ci, tout s’est bien terminé, ce qui ne change guère des habitudes de Tonton et des siens, n’est-ce pas ? Sauf que là, après que le coup est accompli et que l’on peut fêter sa réussite tranquillement, joyeusement, festivement, vient la gueule de bois, et non des moindres : non seulement le butin a disparu, mais un cadavre est apparu. Tonton prend très mal les choses :

– Caner dans mon salon ! Sans se présenter ! s’emporta Tonton. Non, mais ce mec mériterait que je le ranime pour l’achever, tiens !

La colère de Tonton ne sera pas terrible, non, elle ne sera pas dévastatrice, non, elle sera à la mesure des désagréments qu’il a subis. Je ne vous en dresserai pas la liste, puisqu’il faut d’abord que Tonton et son équipe reconstituent ce qui s’est passé entre le casse, réussi, et le moment où ils se sont réveillés, après, semble-t-il, le passage d’Attila lui-même vu l’état de désordre régnant dans la maison. Et c’est pile au moment où l’on aurait besoin de Donatienne, femme de ménage officielle que sa disparition est constatée. Ce n’est pas la peine de dire que le petit personnel, ce n’est plus ce que c’était, nous sommes déjà au courant, mais comme c’est elle qui a mis Tonton sur le coup…

Tout sera examiné, réexaminer, passer au crible pour tout dire, pire qu’une enquête de police pour déterminer le ou les responsables. Filatures, interrogatoires, visionnage de video, oui nos as du cambriolage s’acharne, au service secret de la vérité. Et je peux vous dire que celle-ci dépasse l’imagination, même pour des personnes aussi hors-normes que Tonton et sa bande. Un seul commentaire : copier, ce n’est pas joli-joli, surtout quand on ne dispose pas, dans sa bande, de membres aussi brillants, aussi inimitables que Gérard et son neveu Pierre.

Une seule conclusion s’impose : si vous ne connaissez pas les six volumes des aventures de Tonton et sa bande, n’hésitez pas à les découvrir !

Publicités

6 réflexions sur “Les deux coups de minuit de Samuel Sutra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s