Archive | 11 juin 2017

Les sorcières de Savannah, tome 2 : la source de JD Horn.

Présentation de l’éditeur :

Derrière les jolies façades historiques et les parcs verdoyants de la ville de Savannah se cache une autre réalité. De grandes familles de sorciers œuvrent dans l’ombre pour protéger leur univers et leurs traditions magiques des forces obscures qui les menacent.Quand la jeune Mercy Taylor, enceinte de son premier enfant, se retrouve à la tête de l’une des familles de sorciers les plus puissantes du Sud, elle lutte encore pour maîtriser ses pouvoirs. Pour ne rien arranger, la mère de la jeune femme, qu’elle croyait morte à sa naissance, réapparaît soudainement et lui fait promettre de garder le secret de son retour. Alors que le danger et la destruction guettent, Mercy comprend qu’elle va devoir percer le secret qui se cache derrière les pouvoirs magiques de sa famille – avant que celui-ci ne l’anéantisse pour de bon. Second tome des « Sortilèges de Savannah », La Source emporte le lecteur dans une aventure haletante et ensorcelante.

Merci à Netgalley et aux éditions Amazon crossing pour ce partenariat.

Mon avis : 

Je conseillerai absolument de lire le tome 1 avant celui-ci. Logique, me direz-vous. Certes, mais je me suis sentie complètement perdue pendant les premières pages, découvrant les personnages et ne saisissant pas toujours les liens qui les unissent. C’est dans ces cas-là que je me dis qu’un petit arbre généalogique, au début du texte, ne serait pas superflu, même si les apparences sont parfois trompeuses.

Mercy Taylor est l’héroïne et la narratrice de ce roman. Nous verrons tout à travers ses yeux, nous verrons tout à travers ses doutes et ses incertitudes. Elle partage le même prénom, les mêmes initiales qu’une de mes héroïnes favorites, mais elle est une sorcière, une Veilleuse même, une des treize que comporte le monde et qui a la tâche de veiller (comme son titre l’indique) sur la ligne. Elle apparaît comme en léger décalage avec le monde qui l’entoure, et pas seulement à cause de ses pouvoirs magiques. Elle vient seulement de les découvrir ! Surtout, plusieurs de ses proches ont tenté de la tuer lors du premier volume, dont sa propre soeur jumelle Maisie qui a disparu depuis et qu’elle recherche assidûment. Même si votre jumelle veut vous dégommer (ce qui est bien plus fréquent dans les romans que dans la vie réelle, heureusement), il n’est pas interdit de tenir à elle, surtout quand il ne vous reste pas grand chose de vos certitudes passées. Fait plus rare dans les romans de fantasy, Mercy est enceinte de quelques mois, et sa belle-mère la pousse à régulariser au plus vite, pour le bien de l’enfant : il ne faut pas que la mariée ait l’air enceinte sur les photos du mariage, ce pourrait être gênant plus tard (surtout si le petit est nul en maths et ne s’aperçoit pas que moins de neuf mois s’est écoulé entre le mariage et sa naissance). Et oui, nous sommes dans le Sud profond, bien profond et il est encore des choses qui dérangent, même si l’on affirme que Savannah est une belle ville.

Je ne dirai pas que l’intrigue part dans plusieurs directions, je dirai que les intrigues sont multiples et que les aspirations des personnages secondaires, très nombreux, sont en contradiction avec ceux de l’héroïne, pour ne pas dire en opposition. Attention ! Ce n’est pas que Mercy (j’ai tendance à l’appeler Maisie, du nom de sa soeur jumelle présente en filigrane dans ses pensées) ne sait pas ce qu’elle veut, c’est qu’elle ne sait plus où elle en est. Elle sait que bien des faits lui ont été cachés, reste à savoir si cela a été fait sciemment, ou non. Reste à savoir aussi ce que savent les autres – pas facile de se trouver face à quelqu’un de parfaitement ignorant des réalités magiques. Pas facile non plus de rencontrer quelqu’un qui connaît un autre univers magique et méconnaît le votre, engendrant parfois des catastrophes. Les univers dans lesquels évolue Maisie sont loin d’être manichéens. Ne cherchez pas de réconfort auprès de quelqu’un, il est difficile d’avoir des certitudes. Même une personne exécrée peut s’avérer n’être pas si détestable, pour peu que l’on accepte des travers …. humains. C’est toujours mieux que des travers sorciers.

Les sorcières de Savannah ne sont pas une lecture confortable, sauf peut-être pour les personnes qui ont plus l’habitude que moi de se plonger dans un univers très « sorcier ».  J’ai envie de connaitre la suite (cette saga comporte trois tomes et un spin-off) même si ce n’est pas vraiment une urgence.

Publicités