Archive | 27 mai 2017

Le rêve de Ryosuke de Durian Sukegawa

Merci à Babelio et aux éditions Albin Michel pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur :

Après Les Délices de Tokyo, porté à l’écran par Naomi Kawase, Durian Sukegawa signe un second roman tout aussi poétique, lumineux et original. Le jeune Ryôsuke manque de confiance en lui, un mal-être qui puise son origine dans la mort prématurée de son père. Après une tentative de suicide, il part sur ses traces et s’installe sur l’île où celui-ci a passé ses dernières années. Une île réputée pour ses chèvres sauvages où il va tenter de réaliser le rêve paternel : confectionner du fromage. Mais son projet se heurte aux tabous locaux et suscite la colère des habitants de l’île… Jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour réaliser nos désirs ? A travers les épreuves de Ryôsuke, Durian Sukegawa évoque la difficulté à trouver sa voie, soulignant le prix de la vie, humaine comme animale.

Mon avis : 

J’avais beaucoup aimé Les délices de Tokyo, aussi ai-je été ravie de pouvoir découvrir le nouveau roman de Durian Sukegawa. Je dois dire que j’ai trouvé la tonalité très différente. Autant le premier m’a semblé lumineux, ancré dans le réel, parfois méconnu du Japon, autant le second m’a semblé à la fois réaliste et fantastique. Réaliste, parce qu’il nous montre une jeunesse japonaise en perte de repère : Ryosuke est le héros du roman, mais ces deux « collègues » (je ne vois pas comment nommer autrement les deux jeunes qui l’accompagnent) semblent tout aussi perdus que lui, entre famille dysfonctionnelle et drame personnel. Fantastique, parce que l’île sur lequel ils se rendent n’existe pas, est coupée du reste du Japon, isolée. Et c’est là que nous basculons à nouveau dans le réalisme, avec la difficulté à conserver les habitants, les jeunes surtout, à faire venir des forces vives. Le problème n’est pas tant que les nouveaux venus restent ou non, mais qu’ils parviennent à s’entendre avec celui qui fait office de seigneur sur cette île, comme en une survivance médiévale.
Ryosuke est à la recherche de réponse sur son propre passé, sur l’événement qui a fait basculer la vie de sa famille. Il poursuit aussi, d’une certaine façon, l’oeuvre de son père, se colletant à la tâche là où d’autres ont lâché prise – de façon définitive.
Très vite se pose aussi pour lui la question du prix de la vie animale – et du pouvoir que l’homme a sur l’animal. Que dire alors quand la survie de l’homme est en jeu.
Le rêve de Ryosuke – un livre tout sauf facile.

Publicités