Archive | 24 mai 2017

Les rumeurs d’Issar de Marie Caillet

Présentation de l’éditeur :

Dis-moi quel est ton signe, et je te dirai quel est ton pouvoir… « Dans les royaumes d’Issar, la magie habite tous les Hommes. Pour autant, elle ne les traite pas de la même façon. Parfois, elle en choisit un. » Les Gardiens, comme tous les humains, ont la capacité de contrôler un des quatre éléments. Mais la magie dont ils sont dotés est trop puissante. Ils n’y survivent qu’en mettant au monde une créature magique, un Ange à la beauté sans failles chargé de les protéger… Ensemble, ils forment ce qu’on appelle un Ange-Gardien. Rare, puissant et appelé à intégrer le corps d’élite du Palais.

Merci à Netgalley et aux éditions Hachette pour ce partenariat.

Précision :

Mon avis est personnel, bien sûr, et d’autres personnes peuvent avoir un avis différent, et un style différent. Sharon fait du Sharon, c’est à prendre ou à laisser.

Mon avis :

Chère Marie Caillet,
j’espère sincèrement que vous allez écrire la suite de ce roman et que l’histoire d’Edjan, Kez et Shaëll ne s’arrêtera pas là.
Merci d’avance,
NR.
La lecture de ce premier tome m’a emballé et m’a fait beaucoup de bien, d’ailleurs, j’ai même relu certains passage tant j’avais pris plaisir à cette lecture. Vient le difficile moment d’expliquer pourquoi j’ai tant aimé ce livre.
Je pense que cela tient à la rencontre avec des personnages. Nous découvrons Edjan et Kez en pleine mésentente. Ils tiennent tous les deux une boutique de réparation de tapis volant, et les affaires ne marchent pas fort parce qu’Edjan passe son temps à réparer le travail de Kez, qui ne semble pas très doué pour cela. Nous comprendrons plus tard pour quelle raison. J’ai une tendresse particulière pour Kez, notamment pour son portrait physique absolument irrésistible. Il m’a rappelé quelqu’un… de ma connaissance. Si je vous dis son nom, vous comprendrez tout de suite pourquoi !
C’est au cours d’une opération de réparation qu’ils rencontrent Shaëll. A peine plus âgée qu’eux, elle est haute voleuse, particulièrement douée. Elle leur propose, non, je ne dirai pas une association, disons plutôt un espèce de partenariat, qui fera qu’Edjan et Kez partiront avec elle (et le voyage en tapis volant de Kez est vraiment irrésistible).
Shaëll n’a pas volé n’importe quoi, elle a volé les talismans qui sont distribués par le palais tous les ans aux adolescents qui atteignent leur seize ans – Edjan a eu le sien l’an dernier. Ne pas recevoir son talisman, en être privé, est une des pires choses qui puissent survenir dans cet univers où la magie est partout, entre ange et démon. Surtout, un nouvel ange gardien pourrait naître et sans la remise du talisman, impossible. Mais un ange gardien est né, et c’est là que nous découvrons Chanis, une jeune servante des plus ordinaires qui donnent naissance, bien malgré elle, à son ange. On ne choisit pas son signe, on ne choisit pas son destin, on ne choisit pas d’être lié au Palais, même si l’on intègre son corps d’élite.
Ne pas pouvoir choisir son destin, un thème fréquemment développé dans la littérature fantasy, et, bien sûr, les meilleurs livres qui traitent de ce sujet sont ceux qui montrent que l’on peut se rebeller contre l’adversité, prendre son destin en main, même si parfois le hasard donne un coup de pouce. A voir ce que l’on en fait après. Nous en avons plusieurs exemples ici, avec Shaëll, avec Edjan – et pas seulement avec eux.
J’aime aussi les livres qui montrent des figures féminines fortes. Shaëll est indépendante, capable de se débrouiller seule, de mener sa carrière seule : elle n’attend pas que les autres viennent la tirer d’un mauvais pas, même si parfois, il est fort utile de recevoir de l’aide. Ma remarque pourrait aussi s’appliquer à Sibritt, reine, à la tête de sa propre garde, ayant su la créer et la diriger en ayant gagné davantage : leur respect. Adan, le roi, semble ne pas être à la hauteur de sa flamboyante reine. Il ne s’agit pas de son âge, non, plutôt de son manque de charisme et d’une certaine forme de lâcheté. Je sais que j’en dis déjà beaucoup mais je vous assure qu’il en reste beaucoup à découvrir sur ces intrigues.
Je terminerai en parlant du mouchard, personnage énigmatique qui semble tout savoir sur presque tout, un personnage qui ne manque pas de gouailles, comme le montrent ses Rumeurs qui ponctuent le récit.
Je ne demande pas grand chose pour le tome 2, simplement prendre autant de plaisir à le lire que le tome 1.

Publicités