Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd

Merci à Netgalley et aux éditions Preludes pour ce partenariat.

Présentation de l’éditeur :

Quand Helena Jans van der Strom arrive à Amsterdam pour travailler chez un libraire, la jeune femme, fascinée par les mots, a appris seule à lire et à écrire. Son appétit pour la vie et sa soif de connaissance trouveront des échos dans le cœur et l’esprit du philosophe René Descartes. Mais dans ce XVIIe siècle d’ombres et de lumières, où les penseurs sont souvent sévèrement punis, où les femmes n’ont aucun droit, leur liaison pourrait les perdre.
Descartes est catholique, Helena est protestante. Il est philosophe, elle est servante. Que peut être leur avenir?

Mon avis :

Je dois avouer que le sujet m’attirait : un roman historique inspirée de la vie d’un philosophe français avait tout pour me plaire. Pourtant, je suis restée un peu extérieure à ce roman, que j’ai eu l’impression de découvrir par le petit bout de la lorgnette. Nous avons beau découvrir la vie quotidienne d’Helena, servante de M. Sergeant, libraire anglais en Hollande de son état, puis de Monsieur, son hôte français (Descartes), nous découvrons surtout ce qu’est être une domestique en même temps qu’Helena, qui n’était pas préparée à cette vie. Tâches (très) ingrates, mépris de tous, parce que servante, parce que femme, isolement, éloignement des siens, Helena ne vaut guère mieux, aux yeux de ses employeurs, qu’un objet qu’on se prête, et qui n’a guère de valeurs en lui-même.
Il faut attendre le tiers du roman pour que, dans cet univers feutré et meurtri, la vie d’Helena change – un peu. L’a rencontre de deux solitudes, de deux incompris, dirai-je, si le terme ne sonnait pas si moderne, si peu philosophique se noue en histoire d’amour. La lutte pour savoir (un peu) d’un côté, la lutte pour développer le savoir (de l’autre). Et les instants d’apaisement, de plénitude sont rares, très rares, en un temps où la quête du savoir pouvait mener à la prison ou à la mort.
Les mots entre mes mains (le titre est particulièrement évocateur) montre une époque dont on n’a plus vraiment conscience, à une époque où savoir lire, écrire est une évidence, où l’accès au savoir est extrêmement facile – du moins en France.  Un roman pour nous rappeler que tout n’a pas toujours été aussi simple, et que les auteurs que l’on étudie aisément aujourd’hui ont dû se battre uniquement pour pouvoir écrire.

Edit de 16 h 29 : voici quelques citations, pour vous permettre de mieux cerner le livre.

« J’imagine ce que ce serait d’écrire sans cesse, de remplir mes journées de mots. Cela paraît si incroyable de passer son temps ainsi, de ne pas avoir à tirer de l’eau, à préparer le feu, les repas, nettoyer, balayer, récurer. »

« Désormais, Monsieur, que reste-t-il ? Qui sommes-nous maintenant qu’elle n’est plus ? A-t-elle fait de nous ce que nous étions, plus que nous ne pouvions être ? Est-ce qu’une partie de nous s’en est allée avec elle ? Sa perte est un gouffre qu’aucun océan ne peut remplir ; un gouffre dans lequel l’océan se déversera à jamais.  »

« Je ne peux supporter que mes mots survivent et pas elle. « 

Advertisements

5 réflexions sur “Les mots entre mes mains de Guinevere Glasfurd

  1. Bonjour Sharon, j’ai eu le plaisir de lire ce roman en avant-première dès le mois de juin dans le cadre du prix du roman FNAC et je l’ai énormément aimé. Je ne suis pas du tout restée extérieure. Un coup de coeur en ce qui me concerne. Bonne journée.

    • Bonjour Dasola
      Je l’ai lu moi aussi en avant-premier grâce à Netgalley, mais j’ai touché là l’une des limites du SP numérique (le fichier était… difficile à lire). Et j’ai beaucoup pensé à un autre roman, sur la même thématiques, que j’avais préféré. Tant mieux si ce fut un coup de coeur pour toi, ce livre fait partie de ceux que j’aurai aimé davantage apprécier (à voir pour une relecture en version papier dans quelques temps.
      Merci, bonne journée à toi aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s