L’inspecteur Ali et la CIA de Driss Chraïbi

Présentation de l’éditeur :

L’inspecteur Ali est convoqué par l’ambassade américaine de Casablanca. Un dangereux terroriste international, soupçonné d’avoir empoisonné un sénateur, vient d’échapper à la surveillance de la CIA. L’inspecteur Ali n’hésite pas : il extorque un million de dollars, réclame les pleins pouvoirs, un passeport diplomatique et part à la recherche de l’individu. De Casablanca à Washington, conduite au pas de charge, cette enquête loufoque et décapante est surtout prétexte à dresser un portrait satirique de l’Amérique et du Maroc.

Préambule :

Je vais encore me faire des amis avec cet avis – si, si. Je m’explique : depuis début juillet, je me sens complètement bridée dans mon écriture (et j’ai du mal à me libérer de ce carcan) à cause de personnes qui appuient sur des points de détails, sans vraiment se donner la peine de lire la chronique, voire des personnes qui lancent une critique acerbe, et s’en vont sans jamais revenir, ni ici, ni ailleurs (enfin si…. mais pas sous ce nom). Il en est d’autres qui voudraient que l’on ne critique pas les livres que l’on n’a pas aimés, ou pas compris, bref, que les blogueurs s’améliorent. J’aime beaucoup ceux qui me disent quoi faire et qui prétendent savoir ce que l’on pense. Bref, j’ai inclus un semi-billet d’humeur dans cet avis, et j’espère ne plus avoir à le faire.

logopolarssharon1Mon avis :

La lecture de ce roman policier peut être décevante, un poil exaspérante. A la fin, le lecteur saura tout, cependant, il aura rongé son frein quand l’inspecteur Ali aura déclaré avoir compris, et gardera ses explications pour lui ou pour un tiers, sans, bien sûr que celles-ci soient rapportées noire sur blanc. L’inspecteur Ali fait comme il lui plait.

Il faut dire que, contrairement à la majorité des enquêteurs, sa vie privée va bien, elle va même très bien, elle est très épanouie. Il adore sa femme, qui le lui rend bien. Il adore passer du temps avec elle, sauf nécessité de service. Et le service l’appelle douloureusement.

En effet, la CIA, vous vous rendez compte, la CIA a besoin des services de cet enquêteur hors pair pour retrouver un dangereux tueur qu’ils ont égaré sur le sol marocain. Vraiment, la CIA, ce n’est plus ce qu’elle était ! Signe distinctif : le vernis rose sur ses ongles. Un tueur vraiment soigneux ! Un tueur qui a du temps aussi, je ne vous raconte pas (et l’auteur ne le fait pas) combjien il faut de minute pour poser le vernis (et sa base) en veillant à ce qu’il ne s’écaille pas, sans oublier le temps de séchage entre deux couches, s’il en pose deux ! Je le savais déjà, la vie de tueur professionnel est difficile. Et quel palmarès est le sien ! A faire rougir l’agent de la CIA s’il ne l’avait déjà fait en entendant le récit de la nuit torride passée par l’inspecteur Ali.

Cette enquête l’emmène loin, très loin, elle le fait beaucoup souffrir (et je ne vous dirai pas comment). Il épuise ses ressources sans compter – et fait preuve de beaucoup de logique, comme le prouvent les soixante-huit pages de mots croisés qu’il noircit au cours de son enquête. Il est dommage que d’autres n’en aient pas eu autant que lui – ou un peu plus confiant en la police.

L’inspecteur Ali et la CIA est un livre que j’ai été contente de terminer – et de passer à un autre livre.

Advertisements

17 réflexions sur “L’inspecteur Ali et la CIA de Driss Chraïbi

  1. Alors je passe mon tour aussi ! De toute façon, vu ainsi, il ne me tentait pas. 😉

    Heu, il y a des gens qui se permettent de te dire ce que tu faire, comment tu dois le faire, ce que tu dois écrire et toussa toussa ?? Depuis quand on ne doit pas écrire des critiques de livres qu’on a pas aimé ?? Celui qui ne veut pas le faire, ne le fait pas, je connais des blogueur dont c’est leur décision, je la respecte, mais j’ai le droit de dire que j’ai pas aimé un roman et pourquoi.

    Purée, il n’y avait pas des gens qui sont descendus dans la rue pour hurler à la liberté d’expression sous toutes ses formes, en ce compris quand elle atteint la dignité des gens ou insultent des croyants qui ne demandent rien à personne ??? Faudrait savoir ce que l’on veut en fin de compte… et cesser l’hypocrisie générale. Des « barbus » n’ont pas le droit de s’ingérer dans notre vie, ok, mais les autres non plus, alors ! Commentateurs ou publicitaires, gros industriels qui font la pluie et le beau temps dans nos journaux…

    Pardon, mais je déteste les gens qui me disent ce que je dois écrire ou pas ou faire ou pas. Je suis pour les conseils d’amis/amies mais pour le reste, je fais ce que je veux, avec mes articles ! 😉

    Continue Sharon !!!

    • Merci Belette.
      Il fallait que « cela » sorte parce que je me sentais de plus en plus paralysée – et j’admets que, la prochaine fois que j’ai un commentaire de ce genre, d’un parfait inconnu, je risque de sortir de mes gonds. Sur Babelio, bizarrement, ces « conseilleurs » ont zéro livre(s) dans leur bibliothèque. Bien sûr, si j’écrivais : « livre parfait en cas de constipation », je comprendrai parfaitement que je crispe des gens. Je comprends aussi que l’on n’ait pas envie de rédiger des avis sur des livres que l’on n’a pas aimé, cela m’arrive de ne rien écrire non plus, mais si j’ai envie, je le fais, je rédige ! On m’a reproché aussi des avis trop positifs… si, si.

      • Mais putain, les gens n’ont rien d’autre à faire ?? Si je tombe sur un blog et que critique négative d’un livre que j’ai aimé, soit je note rien si je ne le fréquente pas, soit je dis « oh, dommage, j’avais bien aimé, moi – mdr » et point à la ligne.

        Dans quel monde tout le monde aimerait le même livre ?? Dans une utopie ou en théorie…

        Super les gens qui ont 0 livres et qui se permettent de dire des choses, ou pire, ceux qui disent « j’adore les livres, je lis depuis mes 5 ans » et tu vois qu’ils ont 50 livres et 5 ans d’ancienneté sur Babelio… oups !

        Moi, je les ignorerais superbement, merde ! On va pas se gâcher la vie avec des cons qui n’ont rien d’autre à faire de la leur que de te faire chier ou te critiquer.

        Moi, une fois, j’en ai eu un qui m’a engueulé via MP sur babelio parce que j’avais posté des citations d’un roman « American schizo » (que je ne connaissais pas, que je n’avais pas, un truc obscur, vraiment ») et que je prenais la biblio pour un dépotoir et que j’avais sans doute pas lu le roman…

        J’avais rien fait, alors hop, message à Pierre, un qui connait les admins et le gars à été viré, juste un compte pour m’engueuler alors que son livre n’était pas sur Babelio et qu’il s’était sans doute trompé de destinataire !

        Je parie que les auteurs te paient pour que tu leur fasses des avis positifs !

        Conseille à ces emmerdeurs d’ouvrir un blog et de poster des chroniques… ;

      • Moi,cela m’est arrivé sur Partage-lecture, à l’époque où je n’étais qu’un simple membre, et les modos de l’époque ont pris les choses en main. D’après le gentil nouveau membre, je n’avais pas su comprendre qu’insulter son enfant matin, midi et soir était une preuve de son amour.
        Bien sûr qu’ils me paient ! C’est d’ailleurspour cette raison que j’ai pu troquer ma F*** de dix ans contre un tank.
        Disons que, quand tu en as beaucoup en quatre semaines, plus des soucis perso, cela fait trop.

      • Mais battre son enfant est aussi une preuve d’amûr ! Tiens, on va insulter aussi ce gentil membre matin, midi et soir et lui prouver ainsi notre amour.

        Rhôôô que je déteste les gens qui trouvent des excuses à l’inexcusable !

        Hé, tu crois quoi, toi ! Je roule en Maserati depuis que les éditeurs et les auteurs me paient pour foutre des 4 étoiles à leurs romans.

        Oui, je peux comprendre, surtout quand on a des soucis et qu’on vient sur le blog pour se changer les idées. J’aurais explosé aussi en juillet, c’était pas le bon moment pour me chercher !

      • Bien sûr, c’est ce que disait mon professeur de français en 4e/3e.
        Moi aussi – certains sont passés experts en la matière.
        Je suis ravie de l’apprendre. J’ai tout de même préféré un tank – pour caser les paniers de transports des chats.
        Oui, il y a des moments comme ça, où il ne faut surtout pas chercher une blogueuse (ou un blogueur).

      • J’en ai une dans ma famille qui trouverait des excuses à tout le monde, quand elle cherche un peu, alors qu’elle ne sait rien d’eux et que toi, tu parles en tout état de cause en mal sur cette personne.

        On ne dit pas un tank, mais un char ! Tu comprendras si tu lis « Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB ». De plus, dans les chars, il y a peu de place, il y fait extrêmement chaud, une vraie fournaise et vu les odeurs qui s’exaltent de la bête de fer, tu ne peux rester tourelle fermée qu’une petite heure.

        Achète un SUV avec l’argent que les éditeurs te donnent pour écrire des critiques dithyrambiques. 😉

        Oui, il y a des jours de merde où si tu cherches la petite bête au blogueur, tu vas te prendre une volée de bois vert !

      • J’ai eu un « ami » comme ça, qui trouvait aussi des excuses à l’inexcusable, et me disait que plus tard, peut-être, je me comporterai comme ces personnes qui faisaient « des horreurs » et bousillaient la vie de mes proches.
        Si tu parviens à expliquer cela à la personne qui affirme que ma voiture n’est pas une voiture mais un tank…. là, je ne sais pas ce que je t’offre. Déjà qu’elle a mis un temps fou à accepter de monter dedans (et encore, pas quand je manoeuvre…).
        Ma prochaine voiture ? Un 4xa, comme mon cousin qui s’occupe de chevaux âgés pendant ses loisirs.
        Exact !

      • Heu, je pense qu’il y a des horreurs que je ne pourrai jamais commettre ! Je ne suis pas une Adolf en puissance, ni une Staline, ni une Mao, ni un Kim Jong Machin, ni ces êtres humains qui commettent l’irréparable. Si je peux pardonner (comprendre) à une mère seule de mettre fin aux jours de ses deux enfants handicapés lourds parce qu’elle n’en peut plus depuis des années et que personne ne l’aide, je n’admets pas qu’une mère assassine ses 5 enfants avant de tenter de se suicider et refasse sa vie, se mariant en prison.

        Voilà pourquoi je ne suis pas pour la justice personnelle non plus.

        Dis-lui que tank veut dire « réservoir », et Wiki me dit « est un réservoir d’eau naturel ou artificiel du monde indien ». Je pense qu’en cas de guerre, ta voiture ne ferait pas le poids fasse au matos de l’envahisseur…

        Elle est si terrible que ça, ta bagnole ??

        Oui, un 4×4 ou un SUV qui pollue mais c’est pas grave, il y a des programmes pour faire polluer moins ! 😆

      • Pareil pour moi – je ne suis pas non plus une de ses personnes que tu cites.
        Il est des faits que je peux comprendre aussi – mais quelqu’un qui s’ouvre les veines devant son enfant en lui disant « je me suicide devant toi parce que je ne voulais pas de toi », là, non, je sais très bien que je ne le ferai pas.
        Pas gagné, je t’assure… même avec Wiki !
        Non…. mais la dernière remarque en date fut : « comment une si petite femme peut conduire une si grosse voiture ? »
        Bien sûr que ce n’est pas grave, m’enfin !

      • Niveau remarque, ça vaut mieux que le contraire « comment une aussi grosse femme peut conduire une aussi petite voiture »… je sors !

        Se suicider devant son gosse devrait être puni d’enfer à vie, enfin, à mort ! Impardonnable !

  2. ton semi-billet d’humeur est le bienvenu. La blogo a comme richesses son indépendance et sa variété, trésors à préserver et à louer. Bises (quant au bouquin, euh je passe mon tour, … mais cela vaut pour d’autres)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s