Archive | juillet 2016

Mortel Sabbat de Douglas Preston et Lincoln Child

Présentation de l’éditeur :

Pendergast est contacté par Percival Lake, un sculpteur à qui on a volé une collection de vins rares. En compagnie de Constance Greene, Pendergast se rend à Exmouth, petit village de pêcheurs situé au nord de Salem, dans le Massachusetts.
En examinant la cave pillée, Pendergast découvre, derrière les rayonnages, une niche secrète ayant abrité un corps. Le vol des précieux flacons ne serait donc qu’un leurre destiné à masquer la disparition du squelette…
Peu après leur arrivée, un historien qui enquêtait sur le naufrage d’un navire, à la fin du xixe, est assassiné. Son corps mutilé et recouvert de symboles sataniques est retrouvé dans les marécages. Puis c’est au tour du notaire local de subir le même sort…

50Mon avis :

Je ne vous cache pas qu’il faut passer outre la couverture, qui n’est pas exactement mon genre – pour ne pas dire pas du tout. En revanche, je pense qu’elle séduirait une personne de mon entourage. Le seul point positif, si j’ose dire, est qu’elle est une invitation à ouvrir le livre très vite afin de ne plus la voir !

Cette lecture est une première rencontre pour moi avec Douglais Preston – j’ai déjà lu un roman écrit en solo par Lincoln Child. Première rencontre également avec Pendergast et Constance, son assistante. J’ai envie de m’attarder sur celle-ci. Elle semble vivre hors du temps, par sa manière de s’habiller, de s’exprimer, pourtant elle pense et agit non comme une jeune femme d’aujourd’hui, mais comme une jeune femme capable de se sortir de toutes les situations périlleuses (ou non) dans lesquelles elle pourrait se trouver. Et elles sont assez nombreuses.

Pendergast lui, s’amuse – presque. Se rendre dans le Massachusetts, non loin de Salem, pour enquêter sur la disparition de bouteilles de vin, si fameuses soient-elles peut surprendre. Ce qu’il découvre dans cette bourgade presque charmante, presque tranquille est… inimaginable. Je vous rassure, je ne vous le raconterai pas. Mais je peux cependant vous dire que ce livre est vraiment très prenant, que l’intrigue est remarquablement construite. Pendergast s’y entend pour révéler ce que personne (ou presque) ne s’attendait à découvrir. A certains moments du texte, je me suis sentis proche des meilleures pages signées Jules Verne (Les Indes noires).

Et puis l’on bascule. Dans les deux premiers tiers du récit, il y avait eu quelques indices, comme négligemment laissés là. Le dernier tiers du récit est véritablement un paroxysme qui nous entraîne ailleurs, tout en restant dans ces marais de la Nouvelle-Angleterre fort peu accueillants. Frissons garantis, quelle que soit la température. Et j’espère bien qu’il y aura une suite.

Et une pensée pour Chablis, 17 ans, qui est resté sur moi pendant presque toute la lecture (autant mettre une photo qui l’avantage).

 

Et pour toujours, ce sera l’été de Valentin Spitz

Présentation de l’éditeur :

Au cœur de l’été, Lucas, 17 ans, arrive à Saint-Tropez dans la maison louée par Marc, son père, un acteur célèbre. Le jeune homme n’a de cesse d’attirer l’attention de ce père absent et froid. Livré à lui-même, Lucas se perd dans les nuits tropéziennes, jusqu’à l’arrivée de Marie-Baptiste, sa belle-mère qui gère la carrière de Marc et tente d’occuper la place laissée vacante par sa mère, mystérieusement disparue après sa naissance.  Cet été là, le jeune homme va revisiter son histoire familiale et plonger au cœur de ses failles les plus profondes.

Merci à Valentin Spitz qui m’a proposé son premier roman et aux éditions Jean-Claude Lattès.

Mon avis :

Il n’est jamais facile de chroniquer un livre qui vous a été proposé par l’auteur. Ce n’est pas tant le fait que l’on puisse aimer ou non le lire, mais que l’auteur n’apprécie pas ou n’accepte pas ce que l’on pense de son roman, à plus fort raison quand il s’agit d’un premier roman.

J’ai lu ce livre très facilement, une fois que je me suis plongée dedans. Les premières pages m’ont rappelé l’univers de Lolita Pille (Hell) ou de Sacha Sperling (Mes illusions donnent sur la cour) : un adolescent, presque majeur mais encore lycéen, profite de ses vacances d’été. Il est très libre, de ses loisirs, de ses déplacements, de ses rencontres, très libéré aussi, ne manque jamais d’argent et le dépense sans rendre de compte. Il met sa vie en danger, non avec l’inconscience de la jeunesse qui se croit immortel, mais avec le désir d’en finir. Pourquoi ?

Bien que plusieurs points de vue soient présents, celui de Lucas domine. Fils unique d’un acteur de cinéma et d’une mère mystérieusement disparue, il apprécie peu Béatrice, l’assistante de son père, l’une des rares, avec le père, dont on n’entend pas la voix, et surtout pas Marie-Baptiste, l’agent de son père. Marie-Baptiste, un prénom qui virilise curieusement la première compagne de Marc, le père de Lucas, elle par qui le lecteur apprend le passé de Marc, leur lente ascension commune, la façon dont ils se sont déchirés. Une chronologie ferme, daté, comme un point fixe auquel le lecteur puisse se raccrocher. Même si le journal de Lucas est daté, des failles apparaissent (entre le 7 et le 16 août, qu’a-t-il bien pu se passer ?) ou bien des journées sont extrêmement développées. Lucas aussi se replonge dans le passé, de manière à élucider la disparition de sa mère, dont on sait peu de choses, finalement. Flous aussi, ses propos au sujet de son père, que l’on peut accuser de…. Le lecteur peut soupçonner, sans avoir jamais réellement de preuves puisque les faits qui sont suggérés ne sont racontés que par Lucas. Une autre interprétation (au moins) est possible. Au lecteur de décider, comme dans un récit fantastique.

Ce n’est pas le seul genre (en plus du journal intime, ne l’oublions pas) auquel ce livre empreinte. Comme dans un roman policier, le lecteur, quand il referme le livre, est invité à retourner en arrière, pour examiner les indices, et trouver des preuves de son interprétation. Bref, Et pour toujours, ce sera l’été n’est pas une romance distrayante à lire sur un transat, même s’il est inscrit dans l’air du temps, avec l’importance, pour Lucas, de l’utilisation des réseaux sociaux. Même si je me demande avec qui il interagit, lui qui poste des videos, et reçois des sms (plutôt correctement écrits) plutôt qu’il n’en écrit.

Et comme je ne suis pas une critique professionnelle mais une blogueuse, je termine par un point qui m’a amusé : l’importance du petit déjeuner traditionnel café/croissant/jus d’orange, comme un rituel rassurant, qui n’empêchera pourtant pas les événements de survenir.

premier roman

Le retour du gang de la clef à molette d’Edward Abbey

Présentation de l’éditeur :

Le monstre est en marche : le super-excavateur géant Goliath, le plus terrifiant engin jamais construit par l’homme, menace les déserts de l’Ouest. C’est compter sans le farouche Hayduke et ses amis, bien décidés à enrayer la course du titan. Le Gang de la Clef à Molette est de retour ! S’engage alors un combat désespéré contre la « Machine » industrielle. Les usines explosent, les bulldozers s’évanouissent dans la nature… Contre l’asservissement des esprits, tous les coups sont permis ! Tout à la fois outrancier et nostalgique, Le Retour du Gang de la Clef à Molette est une dénonciation cinglante de l’ordre établi et un chant d’amour aux espaces sauvages.

b93ab-102bans2bgallmeister2bchallenge

Mon avis :

Tout d’abord, je dois dire que je préfère nettement le titre original, à savoir Hayduke lives ! Cependant, pour le lectorat français, ce titre-ci a le mérite d’être clair, et c’est bien la suite du gang de la clef à molette que nous avons entre les mains.

Le révérend Love est en forme, si, si, vraiment très en forme, preuve que Doc Sarvis a vraiment fait du bon boulot. Il est revenu à ses premières amours. Non, je ne parle pas de sa femme, avec laquelle il a eu onze enfants, comme le lui commande son église, je parle de sa volonté d’asservir la nature afin que l’homme puisse en tirer le plus de profit possible. Son discours est parfaitement rôdé, parfaitement logique, pour peu que l’on apprécie la logique des politiciens de tout poil, et des religieux de tout bord. Love applique à la lettre les préceptes qu’il enseigne, et sa détermination n’a fait que croitre – les moyens pour la mettre en oeuvre aussi.

Ses opposants aussi ont pris du poil de la bête. Non, je ne parle pas des quatre membres du gang, je parle des activistes d’Earth First ! Ils sont nombreux, sympas, non-violents, et, en dépit de leur nombre, de leur engagement, ne semblent guère avoir de chance face à la force (armée) des gentils tenants du progrès et de l’argent. Ils ne manquent pas de moyen, et ils ont la loi de leur côté – enfin… parce qu’ils savent la contourner, et mettre devant le fait accompli avant que tous les recours ne soient déposés. C’est cela aussi, l’Amérique.

Pendant ce temps, et bien nos trois héros n’ont pas vraiment envie de s’en mêler : leur période de probation est presque terminée. Doc Sarvis, qui exerce dans des conditions plus modestes que dans le gang, n’en reste pas moins un bon médecin, il est marié à Bonnie, ils ont un petit garçon Reuben, et Bonnie attend leur second enfant. Une famille des plus ordinaires, presque comme celles qu’a fondé Seldom Seen avec ses trois femmes. Reste donc Georges Hayduke, bien vivant, de retour, qui n’a pas envie de laisser faire les choses, mais qui a bien l’intention d’en découdre et de faire revenir dans la lutte ses amis. Ils aiment bien Georges, ils l’aiment même beaucoup mais… non, sans façon. Du moins dans un premier temps.

Et oui : on peut être rangé, avoir une petite vie bien tranquille et s’engager malgré tout, parce que l’on a des convictions, que le quotidien n’a pas émoussé, non, juste un peu mis de côté. Et l’énergie, l’envie de lutter, est là, elle transparaît dans l’écriture, énergique, vive, pleine d’ironie parfois, de colère aussi, face au gâchis programmé. Pour ne pas oublier aussi que parler, c’est bien, agir, c’est mieux.

50

 

Les carnets retrouvés de Dang Thuy Tran (1968-1970)

Présentation (très complète)  de l’éditeur :

En 1966, Dang Thuy Tram s’engage comme volontaire pour participer à la lutte contre les Américains. Elle a 23 ans, elles est médecin et tient un journal de sa vie de guerre. Elle a en charge un hôpital de campagne dans la région de Quang Ngai. En juin 1970, l’hôpital est bombardé, Dang Thuy Tram et ses compagnons sont repérés par une patrouille américaine. Sa longue et périlleuse guerre prend fin, elle meurt touchée en plein front. Les deux carnets qui composent son journal sont retrouvés sur la piste par un agent des services secrets américains, échappent par miracle à la destruction et sont conservés dans un dépôt de l’armée américaine pendant 35 ans. Ce n’est qu’en 2005, à la suite d’une longue enquête et de hasards heureux, que les carnets sont enfin restitués à sa famille vietnamienne. Dang Thuy Tram devient une héroïne nationale. Ses cendres sont placées dans un mausolée.

Mon avis :

Nous connaissons tous des films, des séries télévisées, des romans, qui parlent de la guerre du Vietnam du point de vue américain. Des personnages bien connus de la littérature américaine sont des vétérans de la guerre du Vietnam et en conservent les traumatismes. Mais pouvez-vous me citer un film, une série télévisée, un roman qui nous montre la guerre du point de vue des vietnamiens ?

Ce livre est un document unique parce qu’il n’est pas un roman, mais les carnets d’une jeune doctoresse vietnamienne, engagée volontaire, morte en 1970. C’est une lapalissade de dire que ces carnets n’étaient pas destinés à être publiés, et que la jeune femme écrivait avant tout pour elle, pour sa famille aussi. Elle y parle donc de ses sentiments amoureux pour M, de la complexité de leurs relations, de ses amitiés avec ceux qu’elle rencontre, de sa difficulté à intégrer le parti communiste. Elle relève même dans son carnet son évaluation par le parti. Comme il peut nous sembler lointain, pour nous, de France, en 2016, ce désir de se fondre ainsi dans une organisation. Comme cela peut nous sembler compliqué, ces relations sociales dans lesquelles les « grandes soeurs », ou  les « petits frères » sontsouvent évoqués, sans qu’un lien de parenté les sous-tendent.

Cequi dominent, cepenant, c’ela violence des combats, les conséquences, palpables, quotidiennes. Combien de fois Thuy devra-t-elle soigner un blessé, et ne pas parvenir à le sauver ? Combien de fois devra-t-elle pratiquer une amputation ? Je ne vous parle même pas de l’hôpital, qui sera attaqué à plusieurs reprises, et qui devra déménager, des villages, détruits. Il n’est pas de famille qui n’ait perdu au moins un des siens. Il n’est pas de famille qui ne se sente concernée directement par cette guerre qui se passe sur son territoire et n’ait envie de lutter contre les américains, malgré leur puissance de feu. Oui, certains faits ne sont pas faciles à lire, mais nier le caractère sanglant et dévastateur des combats n’est pas rendre service. Les guerres « sanitaires » n’existent pas, quoi que certains prétendent.

Les carnets retrouvés sont une oeuvre à lire pour ceux qui veulent en savoir plus sur la guerre du Vietnam.

A vol d’oiseau de Craig Johnson

Présentation de l’éditeur (extraits) :

Le shérif Walt Longmire doit mener à bien une affaire des plus importantes : marier sa fille unique, Cady. Mais pendant les préparatifs de la cérémonie Walt et son ami Henry Standing Bear sont les témoins d’un étrange suicide.

 

b93ab-102bans2bgallmeister2bchallenge

Mon avis :

La tâche de shériff est parfois vraiment, mais alors vraiment difficile. A peine deux mois après Tous les démons sont ici, nous retrouvons Walt Longmire, son ami Henry Standing Bear en train de préparer le mariage de Cady et Michael, et surtout, de tenter de résoudre les problèmes de dernières minutes liés à son organisation. Prévoir léger conflit avec les cheyennes en général, et la soeur de Lonnie Little Bird en particulier. Seulement, nous sommes dans un roman de Craig Johnson, pas dans une romance, et cet état de fait ne durera que le temps d’assister, pour Walt et Henry, à la chute d’une jeune femme d’une falaise. Si elle meurt sous les yeux du shériff, son jeune fils, qu’elle tenait dans ses bras lors de sa chute, est pratiquement indemne.

Commence alors une enquête ???? Non, pas encore, parce qu’Henry et Walt sont confrontés à la toute nouvelle chef de la police tribale, Lolo Louise Long, et que son esprit borné semble de prime abord le moindre de ses défauts, au point que ses deux premières rencontres avec la nation cheyenne et le shériff du comté d’ Absaroka créent un véritable comique de répétition et démontrent, grâce à la complicité des deux amis, jusqu’où l’on peut aller lorsqu’on applique la loi jusqu’à l’absurde. Longmire n’aura pas besoin de lui mettre les points sur les i, la maman de la nouvelle chef s’en chargera pour lui. Cerise sur le gâteau de mariage : le FBI, mené par un vieil anti-pote de Longmire, s’invite lui aussi pour l’enquête (pour le mariage, cela ne va pas être possible).

Que faire ? Se tenir bien à l’écart des événements, alors que le chef Long demande son aide, de manière assez originale, pour ne pas dire spectaculaire, il faut bien le dire. (Penser à garder les distances de sécurités avec elle, qu’elle soit à pied ou en voiture). Ou alors participer, et pas qu’un peu, à la résolution de l’enquête, lui qu’une personne très bien intentionnée a tenté de tuer ?

Par « participer », j’entends plutôt s’investir le plus possible afin de trouver le coupable, au risque de se faire trucider ou, au minimum, grièvement blessé (Longmire a l’habitude, me direz-vous). Il peut compter sur la nation Cheyenne pour l’épauler en toutes circonstances – et canaliser le chef Long. Canaliser aussi ceux qui ont un rapport de près ou de loin avec le meurtre. Rendre la justice est difficile, se venger peut être très tentant, surtout quand on tient le principal suspect à portée de revolver, de fusil, ou de toute autre arme à feu. Si une enquête semble facile à un enquêteur, dites-vous bien qu’il ne faut pas se fier aux apparences, peut-être même pas aux preuves- et réfléchir. Et rappeler aussi que les gentils policiers doivent attendre neuf semaines les résultats d’une analyse ADN, et non trente secondes comme dans une série télévisée. Ou comment rappeler que l’humain doit rester au cœur d’une enquête, pas la technologie.

Si ce qu’il a vécu lors de sa précédente aventure a profondément marqué Longmire, l’expérience qu’il vivra lors de celle-ci est de nature à laisser une empreinte sur le cow-boy qui n’est pas solitaire. Il est question aussi de la famille, de la place qu’on lui accorde, de la place que l’on a à l’intérieur d’elle – voir à ce sujet, de manière presque légère, l’adorable petit frère du chef Long, et son adoration pour les filles en général, et celles de la compta en particulier. Il est question aussi de la guerre, de toutes les guerres, et des traces qu’elles laissent dans la chair et dans l’esprit.

A vol d’oiseau n’est pas mon enquête de Walt Longmire préférée, mais elle reste toute de même un très bon cru.

50

Le gang de la clef à molette d’Edward Abbey

Présentation de l’éditeur :

Révoltés de voir le somptueux désert de l’Ouest défiguré par les grandes firmes industrielles, quatre insoumis décident d’entrer en lutte contre la « Machine ». Un vétéran du Vietnam accroc à la bière et aux armes à feu, un chirurgien incendiaire entre deux âges, sa superbe maîtresse et un mormon nostalgique et polygame commencent à détruire ponts, routes et voies ferrées qui balafrent le désert. Armés de simples clefs à molette – et de dynamite – nos héros écologistes vont devoir affronter les représentants de l’ordre et de la morale lancés à leur poursuite. Commence alors une longue traque dans le désert.

b93ab-102bans2bgallmeister2bchallenge

Mon avis :

« Le verbe résister se conjugue au présent » disait Lucie Aubrac, et elle avait infiniment raison. Ce livre, écrit dans les années 70, nous raconte les actes de résistance de quatre personnes contre l’impérialisme américain, sa volonté de puissance, sa volonté aussi d’asservir la nature au nom de l’argent, de la publicité, de la productivité, du commerce, du tourisme. Cela fait beaucoup de divinités, qui sont encore aujourd’hui largement révérées – et pas seulement aux Etats-Unis.

Hayduke, des forces spéciales du Vietnam, marqué par ce qu’il a vécu, comme tous ceux qui en sont revenus, et bien décidé à ne jamais se laisser faire. Seldom Seen, mormon pas suffisamment pratiquant aux yeux des autres mormons, Doc Sarvis, chirurgien très réputé et Bonnie, son assistante, son amante, de confession juive – cela devrait n’avoir aucune importance mais cela en a pour certains. Ces quatre personnes ont pour arme principale leur volonté et leur ténacité – leur endurance aussi, face à des adversaires qui ont tout le monde de leur côté. A  la tête du partie adverse, le révérend Love, le très mal nommé (du moins, cela dépend de quel amour l’on parle), se rêve gouverneur. Il a pour lui ses fidèles, sa quasi-armée, et son goût pour ce que l’on nomme progrès, ainsi que son dégoût pour ce que l’on ne nomme pas encore vraiment l’écologie.

Oui, la lutte est disproportionnée, ce qui n’a jamais empêché quiconque de lutter. De réussir ? Vous le saurez en lisant ce livre, et en n’oubliant pas sa suite, le retour du gang de la clef à molette.

PS : les paysages sont sublimes, ce qu’en fait l’homme, nettement moins.

50

Confessions du (pas si) grand méchant loup

Présentation de l’éditeur :

«Je sais, je n’ai pas une très bonne réputation. C’est sûr qu’engloutir des mères-grand, des chaperons rouges et des petits cochons ne fait pas de moi le loup le plus populaire du village!
Mais j’ai changé! Mon époque de carnivore raffolant de côtelettes de porc est révolue!
Apprenez à connaître le nouveau moi en lisant mon journal! j’accepte de vous le livrer même si je ne suis pas fier de tout ce que j’y raconte…»

Préambule :

Réécriture ou suite ? Ce livre laisse la parole au loup, mais pas n’importe lequel : celui qui s’est attaqué aux trois petits cochons et au petit chaperon rouge. Le choix des adjectifs n’est pas négligeable, les héros sont petits, l’adversaire est grand.

Mon avis :

Ce livre serait à lire à tous les louveteaux garous – oui, je sais, je me permets un lien lecture/écriture, mais après tout, je suis sur mon blog. En effet, afin de faire passer le goût de la viande à un charmant loup qui parle, comme tous les loups ou presque dans les contes et les fables, celui-ci suit une thérapie très pointue, à base d’entretien avec un psy un peu obtus, d’écriture d’un journal intime, de cure de légumes et de jus de légumes, quand il ne se retrouve pas purement et simplement en train de cultiver les sus-dits légumes. Efficace ? Apparemment oui, même si Balthazar, tel est son prénom, aurait mérité un meilleur thérapeute.

Il faut dire aussi que nous ne sommes pas dans l’univers intemporel des contes, où seuls quelques indices nous permettent de deviner où se passe l’action – pour le quand ? c’est simple, elle se passe toujours « autrefois » ou « jadis ». Ici, nous sommes dans une société bien établie, où le prince gouverne et rend la justice (quand il est là); où les petits cochons dirigent une entreprise, et où Boucle d’Or, en dépit du traumatisme qu’elle a fait subir aux trois ours, est devenue une journaliste connue, à la recherche du moindre scoop. Le loup, pardon, « Balthazar », doit donc faire les preuves de sa métamorphose, indemniser ses victimes voire même se porter à leurs secours.Dans le monde des contes, il y a pire que le grand méchant loup.

Si j’ai bien aimé lire ce livre, j’aimerai maintenant lire le sixième tome de cette série, qui met en scène le frère jumeau de ce cher BaltHAZAR.

 

Le pays des contes, tome 2 de Chris Colfer

Préambule :

Aujourd’hui, ce sera la journée réécriture de contes sur mon blog.

Mon avis :

Revoici les jumeaux Alex et Conner. Contrairement à d’autres romans qui mettent en scène des personnages récurrents, celui-ci ne montre pas des personnages qui n’ont pas évolué. Je vous rassure : Alex est toujours aussi sage et déterminé. Conner, lui, a enfin trouvé une matière qui l’intéresse, ou plutôt, il a développé, grâce à ses aventures, un goût certain pour l’écriture – et il a la chance d’avoir un professeur qui a l’esprit ouvert aux écritures d’invention, ce qui n’est pas le cas de tous.

Tout devrait aller bien au pays des contes – mais s’il y a un tome 2, ce n’est pas pour nous raconter que tout est bien qui finit bien. Au contraire, tout ne semble que commencer, et si l’ennemie du tome 1 s’était révélée plus humaine qu’il n’y paraissait, celle du tome 2 est bien éloignée de cela. Ce qui différencie les réécritures des contes des contes anciens est que l’on cherche des causes à la « méchanceté » des … et bien des méchants, justement, ou, pour utiliser une terminologie chère à l’étude des contes, des opposants au héros du conte. Ici, les choses sont un peu différentes. Le lecteur est amené à comprendre le cheminement qui a conduit à faire d’Emzia, l’enchanteresse, ce qu’elle est devenue, il n’est pas amené à éprouver de l’empathie pour elle tant est subjective sa vision des événements, tant, aussi, elle n’a tiré aucune leçon.

Les points forts de ce livre ? L’équilibre entre le monde des humains et le monde des contes, les deux  parties ont à peu près la même importance dans le roman. La quête, qui mène les personnages à s’unir, à visiter leurs ennemis, et à rechercher ce qui va leur permettre de vaincre d’enchanteresse. L’union entre des personnages qui, bien qu’ils vivent au pays des contes, ne sont pas forcément les meilleurs amis du monde. Mention spéciale pour le petit chaperon rouge et son tout nouvel animal de compagnie.

Son point faible ? La manière dont l’enchanteresse est vaincue, un peu trop moralisatrice. Mais cela n’engage que moi.

Challenge polars et thrillers 2016-2017.

Voici la page du récapitulatif de la session 2016- 2017 et surtout, les logos, faits par Syl que je remercie chaleureusement.

logopolarssharon1

logopolarssharon2

Le suspens est entier. Dépasserons-nous ensemble les 676 chroniques de la précédente session ? Belette sera-t-elle toujours sur la première marche du podium le 7 juillet 2017 ? Aurai-je atteint les 120 livres lus ?

En attendant, voici les différentes catégories. Elles ne sont pas obligatoires, simplement des indications pour celles et ceux qui en auraient envie :

– jusqu’à cinq livres lus : Imogène.

–  de cinq à quinze livres lus : Montalbano.

– de quinze à vingt-cinq livres lus : Miss Marple.

– de vingt-cinq à cinquante livres lus : Erlendur.

– de cinquante à soixante-quinze livres lus : commissaire Maigret.

– de soixante-quinze à cent livres lus : Sherlock Holmes.

– plus de cent livres lus  : Walt Longmire.

Je rappelle le principe : lire tous les romans policiers possibles, que ce soit des romans, des romans noirs, des recueils de nouvelles, des mangas, des bandes dessinées, des romans de littérature jeunesse, voire, pourquoi pas, des essais. Bref, vous l’aurez compris, tous les genres, toutes les destinations sont permis ! Vous pouvez déjà voir le récapitulatif sur la page Challenge polar et Thriller – 2016-2017.

Bonnes lectures à tous !

Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final

Bonjour à tous

Voici le bilan de la session 2015-2016. Merci à tous pour vos participations ! Merci tout particulièrement à celles et ceux qui m’ont envoyé le nom de l’auteur et le titre du roman avec le lien, cela me simplifie véritablement la tâche. Merci également à toutes celles qui m’ont envoyé des bilans complets.

Le google-doc ayant planté (et étant fort peu douée en informatique), j’ai pu y récupérer des liens jusque fin févriier 2016. Il est probable qu’il manque des liens, n’hésitez pas à me le faire savoir. J’ai récupéré ceux qui étaient sur la page  du challenge, ainsi que sur l’article du challenge Polar.

La plus grande lectrice du challenge est Belette, alias Cannibal lecteur, avec 144 lectures. J’ai l’impressionque cela n’étonne personne. Derrière elle, sur la seconde marche du podium pour la deuxième année consécutive, il y a… moi, avec 111 lectures. En troisième position, Audrey-Celladoor avec 44 lectures.

Et si quelqu’un veut compter le nombre exact de chronique rédigée, je suis preneuse !

Edit  du 12 juillet à midi pile: je viens de le faire. Nous en sommes à 676 chroniques pour 33 participants actifs (certains n’ont envoyé aucun lien. Un oubli ?) soit une moyenne de 20.4 chroniques par participants.

ThrillerPolar-PatiVore3

Et maintenant, le bilan.

Accrobiblio (30 ans de lecture, ça laisse des traces …)  26 lectures – Sherlock Holmes.

Le Chinois d’Henning Mankell
Satan était un ange de Karine Giebel
Méfiez-vous des contrefaçons d’Agnès Boucher
Marketing viral de Marin Ledun.
Lame de fond de Minette Walters
Les voies de l’ombre – Tome 3 : Instinct de Jérôme Camut et Nathalie Hug
L’empreinte des ténèbres de Chantal Jagu.
Une nuit éternelle de David Khara.
La complainte des filles de Lot de Morgan Caine.
Le croque-mort a la vie dure de Tim Cockey.
La vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker.
L’empreinte du nain de Maud Tabachnik.
Terreurs nocturnes de Jonathan Kellerman.
L’année du volcan de Jean-François Parot.
La somnambule de la Villa aux Loups de Jean Contrucci.
Le vampire de la rus des Pistoles de Jean Contrucci.
Le tueur de l’ombre de Claire Favan.
Le tueur intime de Claire Favan.
W3 – Le sourire des pendus de Jérôme Camut et Nathalie Hug.
Ceux qui vont mourir te saluent de Fred Vargas.
L’armée furieuse de Fred Vargas.
Force majeure de CJ Box
Sans un adieu d’Harlan Coben.
Cadavre X de Patricia Cornwell.
 «Clair de lune» de Jeffery Deaver
Amelia de Kimberley McCreight.

Aude – 1 lecture

Comme une tombe de Peter James

Audrey (Cellardoor) 44 lectures.

Morts à Devil’s Acre (Anne Perry), Meurtres à Cardington Crescent (Anne Perry), Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles (Gyles Brandreth),Jeux de glace (Agatha Christie), Prendre Lily (Marie Neuser), Prendre Gloria (Marie Neuser), La curiosité est un péché mortel (Ann Granger), Humeur noire à Venise (Olivier Barde-Cabuçon), Entretien avec le diable (Olivier Barde-Cabuçon), Tu me plais (Jacques Expert), Un cadavre dans la bibliothèque (Agatha Christie), Le Train de 16h50 (Agatha Christie), ABC contre Poirot (Agatha Christie), Cinq petits cochons (Agatha Christie), Le crime de Paragon Walk (Anne Perry), Un étranger dans le miroir (Anne Perry), Oscar Wilde et le jeu de la mort (Gyles Brandreth), Léviatemps (Chattam), La compagnie des menteurs (Karen Maitland), Les Fauves (Ingrid Desjours), Central Park (Musso), Blackout Baby (Michel Moatti), Retour à Whitechapel (Michel Moatti), Un deuil dangereux (Anne Perry), Rutland Place (Anne Perry), Silence à Hanover Close (Anne Perry), Le cadavre de Bluegate Fields (Anne Perry), Resurrection Row (Anne Perry), Ce qu’il nous faut c’est un mort (Commère), Satan était un ange (Karine Kiébel), Un intérêt particulier pour les morts (Ann Granger), Oscar Wilde et le cadavre souriant (Gyles Brandreth), L’enfant du lac (Kate Morton), Défense et trahison (Anne Perry), L’enfant des cimetières (Sire Cédric), Pour l’éternité (Peter James), Le Meurtre de Roger Ackroyd (Agatha Christie), Le principe de parcimonie (Mallock), Un flair infaillible pour le crime (Ann Granger), Noir Corbeau (Joël Rose), Les réponses (Elizabeth Little), Derrière la haine (Barbara Abel), La boîte à musique (M,H Clark), Le silence de Greyhouse (Deanna Raybourn).

Aurore

Alexielle Les Lectures d’Alexielle – 9 lectures.

Le Sauveteur de touristes  d’Eric Lange.
Cache-cache avec le diable de Patricia Wentworth.
Travail soigné de Pierre Lemaître.
Wiggins et le perroquet muet de Béatrice Nicomède.
Meurtriers sans visage d’Henning Mankell
Sa majesté des poisons d’Anne-Laure Morata
Deep winter de Samuel W. Gailey
Le Crime de l’Orient-Express d’Agatha Christie
Le tailleur de pierre de Camilla Lackberg

Belette (144 lectures – sauf erreurs ou oublis de ma part)

La Tuerie d’Octobre de Wessel Ebersohn 
Les Soldats de l’aube de Deon Meyer
Black Butler – Tome 19 : Yana Toboso
Sherlock Holmes Society – Tome 1 – L’Affaire Keelodge de Sylvain Cordurié & Stéphane Bervas
Le carnaval des hyènes de Michaël Mention
Les Quatre de Baker Street – Tome 6 – L’Homme du Yard de Djian & Legrand
Victorian Undead – Sherlock Holmes Vs zombies d’Ian Edginton & Davidé Fabbri
Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 1 – Tu as vu le Diable de Lamontagne & Radovic
Van Helsing contre Jack l’Éventreur – Tome 2 – La Belle de Crécy de Lamontagne & Reinhold  
De sang-froid : Truman Capote
La Fille du train de Paula Hawkins
Code 93 d’Olivier Norek
Et ils oublieront la colère : Elsa Marpeau
La cavale de l’étranger de David Bell
3 Heures 10 pour Yuma – Intégrale des nouvelles Western – Tome 2 d’Elmore Leonard
Arizona Tom de Norman Ginzberg.
La Mouche du coche de Donald Westlake
Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper Lee
Notre-Dame des Loups d’Adrien Tomas
Cujo de Stephen King [LC avec Stelphique]
Le grand sommeil de Raymond Chandler 
Les loups à leur porte de Jeremy Fel
Le tireur de Glendon Swarthout
Les assassins de  R.J. Ellory
Nosfera2 de Joe Hill
Territoires d’Olivier Norek [LC avec Stelphique]
Nos disparus de Tim Gautreaux 
L’immense obscurité de la mort de Massimo Carlotto
Rouge abattoir de Gilda Piersanti
Une pluie sans fin de Michael Farris Smith
Holmes (1854/1891 ?) – Tome 4 – La dame de Scutari de Luc Brunschwig & Cécil
…Et justice pour tous de Michaël Mention
Elfes – Tome 11 – Kastennroc de Jean-Luc Istin, Héban & Kyko Duarte
L’indien blanc de Craig Johnson
Cible mouvante de John Ross MacDonald
Le dernier arbre de  Tim Gautreaux
Cadavre 19 de  Belinda Bauer
Undertaker – Tome 1 – Le mangeur d’or de Ralph Meyer & Xavier Dorison
Wanted – Tome 1 – Les frères Bull : Rocca & Thierry Girod
Sherlock Holmes Society – Tome 2 – Noires sont leurs âmes : Cordurié & Torrents
Sherlock Holmes Society – Tome 3 – In Nomine Dei : Cordurié & Nespolino
Hiver rouge : Dan Smith
Trait bleu : Jacques Bablon [LC avec Stelphique]
Carnaval de Ray Celestin
45 Black Butler – Tome 20 de  Yana Toboso
L’ombre de Stephen Lloyd Jones
Le dernier apprenti sorcier – Tome 1 – Les rivières de Londres de Ben Aaronovitch
Sherlock Holmes & Moriarty associés – La BD dont vous êtes le héros de Ced & Boutanox
Le mystère de High Street d’Anne Perry
50 Le Saigneur de la jungle de Philip José Farmer
L’heure des fous : Nicolas Lebel [LC avec Stelphique]
Le chasseur de lucioles de Janis Otsiemi
Coupable vous êtes de Lorenzo Lunar
Oscar Wilde et le nid de vipères de Gyles Brandreth
Sherlock Holmes Society – Tome 4 – Contamination de Cordurié & Toulhoat
L’évangile des ténèbres : Jean-Luc bizien

Coeurs solitaires de John Harvey
Deux de Penny Hancock
Les noyées de la Tamise / Ressac mortel : A.J. Waines
60Green Manor – 16 Charmantes historiettes criminelles : Vehlmann & Bodart
Sept Pistoleros de Chauvel, Ayala et Sarchione
Sherlock Holmes and the Case of the Silk Stocking – La Revanche de Sherlock Holmes
Ekhö monde miroir – Tome 1 – New York : Arleston & Barbucci
Ekhö monde miroir – Tome 2 – Paris Empire : Arleston & Barbucci
Disparu en mer : Graham Hurley
Les Nuits de Reykjavik : Arnaldur Indriðason
Une affaire de sang – Une aventure inédite de Sherlock Holmes : Bonnie MacBird
La moisson des innocents de Dan Waddell
Sherlock Holmes – Incident at Victoria Falls
70 Delirium tremens – Une enquête de Jack Taylor : Ken Bruen
Sans pitié ni remords de Nicolas Lebel
Dans son ombre : Gerald Seymour
Tijuana city blues de Gabriel Trujillo Muñoz
Enfants de poussière : Craig Johnson
75  Un prisonnier modèle : Paul Cleave
Châtié par le feu : Jeffery Deaver
Viens avec moi : Castle Freeman Jr.
L’homme qui n’aimait pas les armes à feu – T2 – Sur la piste de Madison : Lupano & Salomone
L’homme qui n’aimait pas les armes à feu – T3 – Le mystère de la femme araignée : Lupano & Salomone 
80  Rural Noir : Benoît Minville
La nuit derrière moi : Giampaolo Simi
Apnée Noire : Claire Favan
Tant de chiens : Boris Quercia
Dedans ce sont des loups : Stéphane Jolibert
85  Stephen King [LC avec Stelphique]
Le Lagon Noir : Arnaldur Indriðason
La malédiction du Norfolk : Karen Maitland
Trois jours et une vie : Pierre Lemaitre
De force : Karine Giebel
90  Il reste la poussière : Sandrine Collette
Surtensions : Olivier Norek
La Quête de Wynne : Gwyn Aaron
Sherlock Holmes et associés – Tome 2 – Le jeu des illusions : Michael Citrin & Tracy Mack
Capitaine Albator – Tome 1 – Dimension voyage : Leiji Matsumoto & Kouiti Shimaboshi
95  American Fays : Anne Fakhouri & Xavier Dollo [LC avec Stelphique]
Sherlock Holmes et associés – Tome 3 – À la recherche de Watson : Michael Citrin & Tracy Mack
Petit traité de la fauche : Jim Nisbet Soleil de nuit : Jo Nesbø
Les maraudeurs : Tom Cooper
100 L’ombre du vent : Carlos Ruiz Zafón 
Gravesend : William Boyle
Ce qui n’est pas écrit : Rafael Reig
Black-Out – Demain il sera trop tard : Marc Elsberg [LC avec Stelphique]
Tatouage : Manuel Vázquez Montalbán
105  Le dernier baiser : James Crumley
Été rouge : Daniel Quiròs
Psychiko : Paul Nirvanas
Ce qu’il nous faut, c’est un mort : Hervé Commère
Black Butler – Tome 21 : Yana Toboso
110  Oscar Wilde et les crimes du Vatican : Gyles Brandreth
Sherlock Holmes et les voyageurs du temps – T2 – Fugit Irreparabile Tempus : Cordurié & Laci
Hell Blade – Tome 1 : Je-Tae Yoo
Black-out : John Lawton
Hell Blade – Tome 2 : Je-tae Yoo [MANGA]
115  Hell Blade – Tome 3 : Je-tae Yoo [MANGA]
Sherlock Holmes – T2 – Le Chien des Baskerville : André-Paul Duchâteau & Stibane
Il est mort les yeux ouverts : Robin Cook
Le Diable de la Tamise : Annelie Wendeberg
Sherlock Holmes – T3 – La béquille d’aluminium : André-Paul Duchâteau & Guy Clair
120  Sherlock Holmes – T4 – Jack l’Éventreur : André-Paul Duchâteau & Stibane
Derniers Jours : Adam Nevill [LC avec Stelphique]
Sherlock Holmes – Tome 1 : Leah Moore & John Reppion
Je suis le sang : Ludovic Lamarque & Pierre Portrait
Jack l’Éventreur – Le Secret de Mary Jane K. : Philippe R. Welté
125 : Sherlock Holmes – T5 – La bande moucheté : André-Paul Duchâteau & Stibane
Sherlock Holmes – T7 – L’étoile sanglante : Jean-Pierre Croquet & Benoît Bonte
Naming Jack The Ripper – Jack l’éventreur démasqué : Russel Edwards
Retenir les bêtes : Magnus Mills
La chambre des âmes : F.R Tallis
130  La curiosité est un péché mortel : Ann Granger
Utopia : Ahmed Khaled Towfik
Extinction : Matthew Mather [LC avec Stelphique] 
Undertaker – Tome 2 – La danse des vautours : Xavier Dorison & Ralph Meyer
Gun Machine : Warren Ellis
135  Promesse – Département V – Jussi Adler-Olsen
L’enfer de Church street : Jake Hinkson
Le jour des morts : Nicolas Lebel [LC avec Stelphique]
Nous ne sommes qu’ombre et poussière : Lyndsay Faye
Corrosion : Jon Bassoff
140 Mort mystérieuse d’un respectable banquier anglais dans la bibliothèque d’un manoir Tudor du Sussex : L.C. Tyler   Cry Father : Benjamin Whitmer 142 Écrins fatals ! – La première enquête de Sherlock Holmes : Pierre Charmoz & Jean-Louis Lejonc 143 Puerto apache : Juan Martini 144 Total Khéops : Jean-Claude Izzo

Bookmaniac – 14 livres.

Le cannibale de Crumlin Road de Sam Millar
Le lagon noir d’Arnaldur Indridason
Trois jours et une vie de Pierre Lemaître
Un agent nommé Parviz de Nairi Nahapetian
Missing New York de Ben Winslow 6 En vrille de Deon Meyer
Le dernier témoin de Kim Song-Jong
La foret des renards pendus d’Arto Paasilinna
Shibumi de Trevanian
Miso soup de Ryu Murakami
Malefico de Donato Carrisi  12 Une disparition inquiétante de Dror Mishrani 13 L’homme qui a vu l’homme de Marin Ledun 14 Kaiken de JC Grangé

Canel – 23 lectures.

Les derniers jours d’un homme de Pascal Dessaint
Hématome de Maud Mayeras
~ Derrière la porte, Sarah Waters
Les Réponses d’Elizabeth Little
La maison en pain d’épices de Carin Gerhardsen
Un bel âge pour mourir de Barbara Abel
Fenêtre sur crime de Linwood Barclay
Les Assassins de  R.J. Ellory
 La Faute de  Paula Daly
Une autre vie de SJ Watson
Cherche jeunes filles à croquer de Françoise Guérin
La dame de pierre de Xavier-Marie Bonnot
Les filles oubliées de Sara Blaedel
Un hiver en enfer de Jo Witek
Les histoires cruelles finissent mal (en général) de Nicolas Cauchy
Famille parfaite de Lisa Gardner.
Les mères de Samantha Hayes
Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte de Thierry Jonquet
Grossir le ciel de Franck Bouysse
Cruelles de Cat Clarke
Tout pour plaire d’Ingrid Desjours
Mon vieux de Thierry Jonquet
La piscine était vide de Gilles Abier

Carnet de lecture– Miss Marple – 24 lectures

Dernier tango à Kaboul de Patrick Florès.
Les vacances d’Hercule Poirot d’Agatha Christie.
Profanation de Jussi Adler Olssen
Excursion de Steinar Bragi.
Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet
Cappuccino blues de Sarah Berti
La cité des jarres d’Arnaldur Indridason
Un irlandais à New York de Florian Chassot.
Je me souviens de Martin Michaud.
Automne de Mons Kallentoft.
Les fauves d’Ingrid Desjours
Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Céleste Ng.
Du sang sur la glace de Jo Nesbo.
Promesse de Jussi Adler-Olssen.
Convergences de Christine Brunet.
Tu me plais de Jacques Expert.
Brunetti entre les lignes de Donna Leon
Duelle de Barbara Abel
Le prédicateur d’Olivier Bocquet de Léonie Bischoff
Ne pars pas sans moi de Gilly Macmillan
Tout n’est pas perdu de Wendy Walker
La fille du train de Paula Hawkins
Ce soir, je vais tuer l’assassin de mon fils de Jacques Expert
Lontano de Jean-Christophe Grangé 

Céline72 – Montalbano – huit lectures.

Je ne suis pas un serial killer, tome 1 de Dan Wells
Le carré de la vengeance de Pieter Aspe
Un cri dans la nuit de Mary Higgins Clark
La promesse de l’ange de Frédéric Lenoir et Violette Cabesos.
Un intérêt particulier pour les morts d’ Ann Granger
Trois jours avant Noel de Mary et Carol Higgins Clark
Le mensonge d’Hallie Ephron
Fantômes et samourais : Hanshini mène l’enquête à Eo de Kido Okamoto

Chat de bibliothèque : Chroniques d’un chat de bibliothèques – 1 lecture

Le coeur et la raison de Dorothy L Sayers

Chroniques littéraires – Miss Marple.

Claudia Romeo the Cat -35 lectures

Le Loup de John Katzenbach
L’appel du coucou de Robert Galbraith.
Le roi n’a pas sommeil de Cécile Coulon.
Neonomicon – Alan Moore & Jacen Burrows
Gretel and Dark d’Eliza Granville
Inferno de Dan Brown.
Le ver à soiede Robert Galbraith.
Kaleb (tome 1) de Myra Eljundir.
Les Innocents
de Robert Pobi
Le livre des Baltimore de Joël Dicker
Malefico de Donato Carrisi.
Clouer l’Ouest de Séverine Chevalier.
Papillon de nuit de RJ Ellory.
Chicagoland de Fabrice Colin et Sacha Goerg.
Profanation de Jussi Adler Olsen.
Au-dessus de tout soupçon de Declan Hugues.
La fille du train de Paula Hawkins.
Fête fatale de William Katz.
N’oublier jamais de Michel Bussi.
La ville des serpents d’eau de Brigitte Aubert.
Le bleu de tes yeux de Mary Higgins Clark.
Les cendres froides de Valentin Musso.
The Hunter de Christelle Mercier.
Les loups à leur porte de Jérémy Fel.
Pars et ne dis rien de Philippe Bouin.
Les murmures de John Connolly
Reflex de Maud Mayeras
Atomka de Frank Thilliez
29. Il reste la poussière – Sandrine Collette
30. Nymphéas noirs – Michel Bussi
31. Am Stram Gram – M.J. Alridge
32. Blue Jay Way – Fabrice Colin
33. Last Call – Alex Barclay
34. Mémoire cachée – Sebastian Fitzek
35. Délivrance – Jussi Adler-Olsen

Cyndy

son article de présentation.

Daniel Fattorius – cinq lectures.

Dors, mon ange de Françoise Chapelon
Tout ce qui est rouge de Marie-Christine Horn
Extramuros de Philippe Nicholson.
Reservation road de John Burnam Schwartz.
Un salaud au salon de Pierre Fremont.

Eimelle

Elora – trois lectures.

Glacé de Bernard Minier.
Toutes les Vagues de l’Océan de Victor El Arbol.
Satan était un ange de Karine Giebel.

Frankie – 14 lectures.

son article de présentation
Le mystère du Hareng Saur de Jasper Fforde.
La mort, entre autres de Philip Kerr
813/La double vie d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc.
813/Les trois crimes d’Arsène Lupin de Maurice Leblanc
Léviatemps de Maxime Chattham.
La chanson des enfants perdus, Penelope Green, tome 1 de Béatrice Bottet.
Le projet Bleiberg de David S. Khara. 8 Brother Odd, troisième tome d’Odd Thomas de Dean Koontz Le pape, le kid et l’iroquois 10 Le très corruptible mandarin de Qiu Xiaolong, quatrième tome des aventures de l’inspecteur Chen  11 Quatre ou double, quatrième aventure de Stephanie Plum de Janet Evanovich 12Les aventures de Sherlock Holmes de Sir Arthur Conan Doyle 13 Train d’Enfer pour Ange rouge de Franck Thilliez 14 Dark révélations, tome 3 de Level 26  d’Anthony E. Zuiker

Gina

Icath – 30 lectures.

Le cimetiere des chimeres d’Elena Piacenti
Le cannibale de Crumlin road de Sam Millar
Ratlines  de Stuart Neville
De mort naturelle  de James Oswald
Alex de Pierre Lemaitre
De mort naturelle James Oswald
En ligne de mire  de Nancy Bush
Sacrifices de Pierre Lemaitre
Enfants de poussiere de Craig Johnson
Debout dans la tombe d’un autre d’Ian Rankin
Je me souviens de martin Michaud
Grossir le ciel de Franck Bouysse
Les fugueurs de Glasgow de Peter May
Les nuit de Reyjkavik d’Arnaldur Indridason
La fin de l’été de Johan Theorin  16 Le jour des morts de Nicolas Lebel 17 Viens avec moi de Castle Freeman Jr 18 Six fourmis blanches de Sandrine Colette 19 L’enfer de Church Street de Jake Hinkson 20 L’île des hommes déchus de Guillaume Audru 21 Steamboat de Craig Johnson 22 A couteaux tirés d’Olen Steinhauer 23 L’heure des fous de Nicolas Lebel 24 Le détroit du loup d’Olivier Truc  25 Bull mountain de Brian Panowich 26 La mort d’invite à Pemberley de PD James  27 La maison de soie d’Anthony Horowit28 Birdman de Mo Hayder 29 Le sang du renard de Minette Walters 30 La cour des secrets de Tana French

Itzamma – une lecture.

Black out de Marc Elsber

juliesuitsonfil. – quatre livres lus.

Le syndrome-[e] de Franck Thillliez
Gataca de Franck Thilliez
Atomka de Franck Thilliez
Angkor de Franck Thilliez

Laure Micmelo.

Le cottage des myrtilles – deux lectures.

son article de présentation
Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet.
Les étrangers du temps de Corinne Gâtel-Chol

Le livre d’après – Montalbano – douze livres lus.

Son article de présentation
Sang dessus dessous de Claude Izner
Un tour de passe-passe de  Marco Malvaldi
Hiver noir, de Cecilia Ekbäck
Marple, Poirot, Pyne etles autres d’Agahta Christie.
Les étranges talents de Flavia de Luce d’Alan Bradley
La disparue du Père-Lachaise, Claude Izner
Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet
Roma enigma de Gilda Piersanti
Mystères, rue des saint-Pères de Claude Izner.
13 de de Pieter Aspe
Le commissaire Bordelli, de Marco Vichi
Le dragon du Muveran, un excellent polar helvétique

Lilousoleil – dix lectures.

A l’aveuglette de Patricia Wenthworth
Gravé dans le sable de Michel Bussi
L’heure trouble de Johan Theorin
Du sang sur la Tamise d’Anne Perry
Le couloir des ténèbres d’Anne Perry
La pyramide de glace de Jean-François Parot
Code Lupin de Michel Bussi 
Mourir sur Seine de Michel Bussi.
Un avion sans elle de Michel Bussi
Le temps est assassin de Michel Bussi

Lucie Chipounette – miss Marple –  onze livres lus.

La soeur de l’ombre de Patricia Mc Donald.
Ne lâche pas ma main de Michel Bussi. 
Maman a tort de Michel Bussi
Délivrance de Jussi Adler Olsen 
Une chanson douce de Mary Higgins Clark
Les monstres de Sally
L’appel du coucou de Robert Galbraith
Pandemia de Franck Thilliez 
Pretty Girls de Karin Slaughter
Serum d’Henri Loevenbriuck et Fabrice Mazza
Tu me manques d’Harlan Coben 
Dossier 94 de Jussi Adler-Olssen

Lysée – treize lectures.

Nymphéas Noir de Michel Bussi.
Juste une ombre de Karine Giebel.
L’oiseau de mauvais augure de Camilla LACKBERG
Jusque ce que la mort nous unisse de Karine Giebel.
Il coule aussi dans tes veines de Chevy Stevens
Puzzle de Franck Thilliez.
Après la fin de Barbara Abel.
Nema de Frederic Gynsterblom
Sa vie dans les yeux d’une poupée d’Ingrid Desjours.
Les racines du mal de Maurice G Dantec.
Nouvelles peaux (collectifs).
AtomKa de Franck Thilliez
Angor de Franck Thilliez

Manika27 – dix-neuf lectures.

N’oublier jamais de Michel Bussi.
L’oiseau de mauvaise augure de Camilla Lackberg.
Des noeuds d’acier de Sandrine Colette.
Temps Mort d’Harlan Coben
La fille du train de Paula Hawkins.
l’enfer de church street de Jake Hinkson.
Yeruldelgger de Ian Manook.
Crimes de Ferdinand Von Schirach
Les apparences de Gillian Flynn
Malefico deDonato Carrisi
Prendre Gloria de Marie Neuser
Ce qu’il nous faut, c’est un mort d’Hervé Commère.
Après la fin de Barbara Abel
Il reste la poussière de Sandrine Collette.
Pour l’éternité de Peter James
Un souffle, une ombre de Christian Carayon
Help me de Frederic Gynsterblom
Hell.com de Patrice Senecal
Etrange suicide dans une fiat rouge à faible kilométrage de LC Tyler

Mimiipinson  – trois lectures.

Mélanges de sangs de Roger Smith
Papillon de nuit de RJ Ellory
Là où vont les mortsde de Liam McIlvaney

Pativore – six lectures.

Challenge Thriller et polar : son article de présentation

1 Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet  2 La nostalgie des dragons de Demosthène Kourtovik, 3. Une ombre au tableau de Joseph Hone (Baker Street) 4. Le code du démon d’Adam Blake (Ma – Pôle Noir) 5. La mariée était en blanc de Mary Higgins Clark et Alafair Burke (Albin Michel, 2015) 6. La liste des 7 de Mark Frost (Cherche Midi, 2014)

Sharon – 111 lectures – Walt Longmire.

Bad boy de Peter Robinson   
Betty d’Arnaldur Indridason
Le vampire de la rue des Pistoles de Jean Contrucci
et Myrta, tome 2 : le secret de l’alliance perdue de Lawrence Erwin
Brouillard d’Ecosse de Maud Tabachnik
Pandémia de Franck Thilliez
Le murmure de l’ogre de Valentin Musso
Imogène est de retour de Charles Exbrayat
Kill List de Frederick Forsyth
Les particules et les menteurs de Samuel Sutra
Akhänguetnö et sa bande de Samuel Sutra
Vaisseau fantôme et ombre noire de Katarina Mazetti
L’affaire du collier d’émeraude d’Holly Webb
oMonstres et mystères de Katarina Mazetti
Le vase de sable de Seicho Matsumoto
Tout le monde te haïra d’Alexis Aubenque.
L’immortel de Moka   
Circuit mortel de Kathy Reichs
Dark Horse de Craig Johnson.
Rendez-vous dans le 18e de Jake Lamar
Dragon bleu, tigre blanc de Qiu Xialong
Cible mouvante de Ross MacDonald
Jass de David Fulmer
Mort sur la Tamise de Déborah Crombie
Affaires de star de Carol Higgins Clark
La boite à musique de Mary Higgins Clark
Sans douceur excessive de Lee Child.
Les mécanos de Vénus de Joe R. Lansdale  
Bad Chili de Joe R. Lansdale
Maisie Hitchins et l’affaire du manoir hanté d’Holy Webb
Six heures plus tard de Donald Harstad
Noir septembre d’Inger Wolf
Le dernier lapon d’Olivier Truc
Surtout ne mens pas d’Elena Sender
La prophétie de Venise d’Elvire Murrail
Le pire du milieu (tonton et ses chinoiseries) de Samuel Sutra.
L’homme qui souriait d’Henning Mankell
La maison du bout du monde d’Ake Edwardsons  
Chasse à l’ange d’Ingelin Rossland.
Folie furieuse de Lee Child
Mort ou vif de Patricia Wentworth
Les fiançailles d’Imogène de Charles Exbrayat
Un automne à River Falls d’Alexis Aubenque
Le commissaire Brordelli de Marco Vichi
Le mystère de Roccapendente de Marco Malvaldi
Lontano de Jean-Christophe Grangé
L’ange du matin d’Arni Thorarinsson
Faites vos jeux de Pieter Aspe.
L’énigme de Saint-Olav d’Inger Argla
Cripple creek de James Sallis
Jeu de miroirs d’Andrea Camilleri
50 Nid de guêpes d’Inger Wolf
Traitors gate d’Anne Perry
Justices, tome 1 : les deux ligues de Renaud De Vriendt
L’encombrant de Willam Olivier Desmond
Enterrez vos morts de Louise Penny.
Le chat qui parlait aux fantômes de Lilian Jackson Braun
La mort et un peu d’amour d’Alexandra Marinina
L’archange du chaos de Dominique Sylvain
Brunetti entre les lignes de Donna Leon
Cold in hand de John Harvey
60 Violence à l’origine
Peabody secoue le cocotier de Patrick Boman
Entre chien et loup de Patricia Briggs
Les courants fourbes du lac Tai de Qiu Xiaolong
LA Nocturne de Miles Corwin
Notre Imogène de Charles Exbrayat
Le bourreau de Hyde Park
L’affaire Kodra de Renato Oliveri.
Quitter Zell de Wolf Hass
Saint Michel, priez pour eux de Jean-Pierre Alaux
70 Mardi, le rabbin a vu rouge d’Harry Kemelman
71 Amères thunes de Zolma.
72 L’hiver des lions de Jan Costin Wagner
73 Sous la glace de Louise Penny
74Bois mort de James Sallis  75 La revanche du petit juge de Mimmo Gangemi 76 La filière d’Arradon de Chaix d’Est-Ange. 77 Noyade en eau douce de Ross MacDonald 78 Meurtres au kibboutz de Batya Gour 79 Le dernier témoin de Songjong Kim 80 Tout ce qu’on ne s’est jamais dit de Celeste Ng 81 Trouver une victime de Ross MacDonald 82 Pourquoi moi de Chelsea Cain 83 Les souliers bruns du Quai Voltaire de Claude Izner 84 Les élues de Maggie Mitchell 85 Burn out de Didier Fossey 86 L’incendie du Crystal Palace de Deborah Crombie 87 Le mystère Blackthorn de Kevin Sands 88 Le cas Noah Zimmermann de Sharon Guskin 89 Harper & Hicks, tome 1 de Cyriane Delanghe90 Mariachi Plaza de Michael Connelly91 Crimes à l’affiche de Nicola Upson92 Pudding mortel de Margaret Yorke 93 L’odyssée de Noël d’Anne Perry94 Cours, Alex Cross de James Patterson95 Papas et pirates de Katarina Mazetti96 A chacun sa mort de Ross MacDonald97La bonne, la brute et la truande de Samuel Sutra 98 Susan Hopper, tome 2 : les forces fantômes d’Anne Plichota et Cendrine Wolf 99  Agatha Raisin enquête : remède de cheval de M.C. Beaton 100 Donnez-leur, Seigneur, le repos éternel de Miguel Miranda
 Quand les vautours approchent de Miguel Miranda
Eté rouge de Daniel Quiros 103 Agatha Raisin and kissing Christmas Goodnye de Mc Beaton 104 Jazz Band de Grégoire Lacroix  105 L’affaire Kodra de Renato Oliveri. 106 Quitter Zell de Wolf Hass 107 Saint Michel, priez pour eux de Jean-Pierre Alaux 108 Mardi, le rabbin a vu rouge d’Harry Kemelman 109 Amères thunes de Zolma. 110 L’hiver des lions de Jan Costin Wagner 111  Sous la glace de Louise Penny

 

Stephanieplaisirdelire

  Syl – thé, lectures et macarons – cinq lectures

Tu tueras le père de Sandrone Danzieni
Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet
Babylone Dream
L’âme du mal de Maxime Chattham

titoulematou dix-huit lectures.

Echo d’Ingrid Desjours
Tiré à quatre épingles de Pascal Marmet
L’insigne du boiteux de Thierry Berlanda
Potens d’Ingrid Desjours
La faiseuse d’anges de Camilla Lackberg
L’appel du coucou de Robert Galbraith
Délivrance de Jussi Adler Olsen
Danse avec le taureau de Philippe Ward
La résurgence de l’ombre de Francis Descarpentries
Morte la bête ( Lotte et Soren Hammer)
Violeurs-danges de Serge Gueguen et Seul contre tous de Jeffrey Archer
Incurables de Lars Kepler
Criminal Loft d’Armelle Carbonel
Peine capitale de Serge Guegen
La maison où je suis mort autrefois de Keigo Higashino
Glacé de Bernard Minier
La couleur des âmes mortes de Gilles Caillot.

Vive les bêtises – vingt-deux lectures.

Blacksad, tome 1 : quelque part entre les ombres de Diaz Canales et Guarnido
Fenêtres sur crimes de Linwood Barclay lu par Bertrand Suarez-Pazos
Silo de Hugh Howey
Le petit sommeil de Benjamin et Julien Guérif
Temps glaciaires de Fred Vargas.
Le concile de pierre de Jean-Christophe Grangé, lu par Pierre Tisso

Joyland de Stephen King lu par Aurélien Ringelheim
Nous, les menteurs d’E. Lockheart
Que ta volonté soit faite de Maxime Chattham
Passeur de morts de Fabrice Colin
Erased. 1 de Kei Sanbe
Erassed.2 de Kei Sanbe 
Terminus Belz d’Emmanuel Grand   14 Blacksad, tome 5, Amarillo, de Diaz Carnalès et Guarnido  15 Le tableau maudit du docteur Lenoir d’Olivier Gay 16 Les enquêtes de Mirette :Panique à Paris de Fanny Joly et Laurent Audouin 17 Géronimo, l’as du volant de Geronimo Stilton  18 Pour un peu de bonheur, tome 2 d’Aurélien de Galadon et A. Dan 19 Notre mère la guerre : récit complet de Maël et Kris  20 Mort blanche de Caroline Terrée  21 Expérience Noa Torson # 1 Ne t’arrête pas de Michelle Gagnon   22  La cavale de Lina de Marc Villard

Zofia – trente-deux lectures.

  1. Les petites filles de Julie Ewa
  2. Lontano de Jean-Christophe Grangé
  3. Congo Requiem de Jean-Christophe Grangé
  4. Pandémia de Franck Thilliez
  5. Le bal des ardentes de Ghislain Gilberti
  6. Le premier cavalier de l’apocalypse de John Case
  7. Mauvais pas de Lindwood Barclay
  8. L’anneau de Moebius de Franck Thilliez
  9. Retour à Whitechapel de Michel Moatti
  10. L’étoile du diable de Jo Nesbo
  11. Le chinois de Henning Mankell
  12. Le poids du passé de Charlotte Link
  13. De force de Karine Giebel
  14. Sur ma peau de Gillian Flynn
  15. Sans laisser d’adresse d’Harlan Coben
  16. Te laisser partir de Clare Makintosh
  17. Le tueur intime de Claire Favan
  18. Le prédicateur de Camilla Lackberg
  19. Anima de Wajdi Mouawad
  20. L’homme au complet marron d’Agatha Christie
  21. Rupture de contrat d’Harlan Coben
  22. Dans l’abîme du temps d’H. P. Lovecraft
  23. Les fauves d’Ingrid Desjours
  24. Proies de Mo Hayder
  25. New York brûle-t-il ? de Dominique Lapierre et Larry Collins
  26. Les visages de dieu de Mallock
  27. Avant d’aller dormir de S. J. Watson
  28. Temps glaciaires de Fred Vargas
  29. Juste une ombre de Karine Giebel
  30. L’héritage du sang de Kitty Sewell
  31. Nous étions les hommes de Gilles Legardinier
  32. Le poète de Michael Connelly
  33. Le purgatoire des innocents de Karine Giebel