Marilyn 1962 de Stéphane Cauchon

Présentation de l’éditeur :

Eunice, Whitey, Agnes, Ralph, Ralph encore, mais aussi Paula, Inez, Larry, Evelyn, Cherie, Bert et Pat.
C’est à leurs côtés que Marilyn Monroe vécut ses derniers mois à Los Angeles en 1962. Des amis, des collaborateurs, des proches… en réalité quasiment tous ses employés. Pas un parmi eux du moins dont le quotidien professionnel n’était alors directement lié à sa relation privilégiée avec l’actrice. Et tous virent leur destin bouleversé à la mort de la star.

Mon avis :

Si vous êtes fan de Marilyn Monroe, de son oeuvre, de la figure mythique qu’elle représente, vous avez certainement lu une ou plusieurs biographies qui lui sont consacrées. Certaines sont intéressantes, d’autres partiales. Marilyn 1962 s’intéresse à la dernière année de la vie de la star (pour une fois, le mot n’est pas galvaudée) et des personnes qui l’ont entourée.
Mon premier constat est simple : pas de famille (sa mère, Gladys, est internée, sa demi-soeur, rencontrée sur le tard, est éloignée), plus de mari, peu de véritables amis. Ceux-ci se révèleront véritablement après sa mort, tel Pat, qui refusa toujours d’écrire, de témoigner sur celle qu’elle considéra davantage comme son amie que son employeur, ou Allan Whitey, le fidèle maquilleur. Marilyn vit dans une immense solitude, rémunérant tous ceux qui l’entourent ou presque, se montrant d’une très grande générosité. Cela va de pair avec les vastes difficultés financières qu’elle dut affronter, et tout ce qu’elle devait effectuer pour rester la star qu’elle était.
Mon deuxième constat est sur l’industrie du cinéma, dure, impitoyable. Etre une bonne actrice ne suffit pas, financer un film, gagner son indépendance est un travail quotidien. Et sur le plateau, la coiffure, le maquillage, les conditions de tournage sont bien plus complexes qu’on ne peut le penser en regardant le résultat final.
Mon troisième constat est que l’on découvre une Marilyn dont la santé physique et mentale est fragile. Bien sur, après coup, il est facile de voir la catastrophe venir, de tout interpréter comme des « présages ». On ne récrit pas l’histoire, et l’auteur ne se propose pas de le faire, simplement, il l’éclaire en nous montrant qui l’entourait, et pourquoi.

Marilyn 1962, un livre pour tous ceux qui veulent en savoir plus sur la dernière année de Marilyn.

50Marilyn Monroe Reading

Advertisements

6 réflexions sur “Marilyn 1962 de Stéphane Cauchon

  1. ♫ Elle s’in-vente des chan-sons
    Sur le ma-riage d’une étoile – et d’un lion ♪

    Pas ma tasse de thé, mais je me doute que ça pourrait être intéressant ! Je sais peu de choses, d’elle. Juste qu’elle savait être chiante sur les tournages.

  2. Un billet qui me donne envie de découvrir ce nouvel ouvrage. J’ai lu pas mal de livres sur Marilyn. Beaucoup de choses ont été écrites et parfois il n’est pas facile de démêler le vrai du faux….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s