La montagne en sucre de Wallace Stegner

Quatrième de couverture :

Dakota, 1905. La jeune Elsa a fui les plaines du Minnesota dans l’espoir de fonder un foyer. Lorsqu’elle rencontre Bo Mason, bourlingueur en quête d’aventures et de fortune, elle voit en lui la promesse d’un monde nouveau. Elle n’imagine pas la vie à laquelle les désirs de grandeur de Bo les destinent. Saloons clandestins, conquête de la terre, mine d’or, trafic d’alcool… Bo Mason, héros américain par excellence, se réinvente au fil des opportunités qui se présentent à lui, entraînant les siens dans sa poursuite effrénée d’un horizon qui semble se dérober au fur et à mesure qu’il s’en approche. Et pendant ce temps-là, l’Amérique continue à se construire et à charrier des mythes.

Mon avis   :

La montagne en sucre, c’est l’histoire d’une femme. Elsa, 18 ans. Avec l’intransigeance de la jeunesse, elle fuit son père, qui s’est remarié. Dans le Dakota, elle rencontre un homme, Bo. Aventureux, ambitieux. Elle l’aime, elle l’épouse, elle le soutiendra, vaille que vaille, malgré les nombreuses épreuves, les très mauvaises passes, les douleurs. Elle est celle qui unit, celle qui vit une vie qu’elle n’avait pas vraiment souhaité, mais qu’elle estime, parfois, meilleure que celle d’autres femmes, parfois pire. Lucide, toujours, sur elle, sur son père, sur l’homme qu’elle a sincèrement aimé, elle prend des décisions, douloureuses, elle agit, fait toujours non pas de son mieux, mais tout son possible. Pas d’auto-apitoiement, pas de misérabilisme chez elle, toujours, même dans les pires moments, un regard d’une rare acuité (voir son dialogue avec son fils p. 670).

La montagne en sucre, c’est l’histoire d’un homme qui veut vivre le rêve américain des années après la conquête de l’Ouest.  Un homme issu d’une famille aussi désunie qu’une portée de chiot qu’on a confiés à droite à gauche, Un homme qui n’attend pas, que l’une ou l’autre des affaires qu’il a entreprises prospère suffisamment, toujours à courir vers de nouvelles perspectives d’enrichissement, que ce soit grâce à des terrains, des mines, ou du trafic d’alcool (l’une des parties les plus passionnantes du roman), un homme qui ne s’est jamais préoccupé de construire un foyer pour sa famille, un homme qui, s’il n’avait pas eu une femme comme Elsa à ses côtés, n’aurait jamais été capable de prendre soin des siens.

La montagne en sucre, c’est l’histoire de l’Amérique. Pas l’histoire avec ses dates, même si la première guerre mondiale fait irruption dans le récit sans crier gare. Une Amérique des champs, des bois, des vagabonds. Une Amérique où les routes ne sont pas encore praticables, où l’on n’a pas de voisin, où les communications fonctionnent mal, voire très mal. Une Amérique où l’on est attentif aux bruits, aux sons, aux odeurs. Une Amérique où le sport comptait déjà beaucoup. Cela va peut-être paraître étrange, mais j’ai pensé à La petite maison dans la prairie en lisant ce livre, pas la série, non, mais les livres dans lesquels Laura narre les épreuves endurées par sa famille – elle aussi vécut dans le Minnesota et le Dakota.

Oui, la montagne en sucre mesure plus de 800 pages, et, parfois, il faut s’accrocher pour lire la vie quotidienne de cette famille, non que ce soit difficile à lire, mais parce qu’il s’agit vraiment du quotidien d’une femme, d’un homme, pas toujours là, et de leurs deux fils, l’un téméraire, l’autre moins. Pourtant, il n’est pas facile de quitter ce livre, de laisser les personnages ainsi, sans doute parce que nous les avons accompagnés non le temps d’un récit, mais le temps de toute une vie.

Merci au forum Partage-Lecture et aux éditions Gallmeister pour ce partenariat.

b93ab-102bans2bgallmeister2bchallenge

Advertisements

13 réflexions sur “La montagne en sucre de Wallace Stegner

  1. Un récit assez autobiographique (voir chez le même éditeur le dernier de l’auteur, des textes, pas un roman). Auteur dont je recommande chaudement TOUS les romans.
    Et bonne lecture des Abbey (pareil, faut TOUT lire!)

  2. Pingback: Bilan du challenge Gallmeister | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s