Les plumes – 7 mai 2016.

Voici ma participation aux Plumes d’Asphodèle ! L’action se déroule au pensionnat des louveteaux-garous.

Cher journal
Tout va bien aujourd’hui. Je vais bien, mon petit frère va bien, mes amis vont bien, le pensionnat va bien, les professeurs et le principal vont bien.
Anatole Sganou, 4e Bleu.

Cher journal
Ce que je viens d’écrire, c’est la version expurgée de cette journée ! Valère est à plat ventre sous le lit, il sursaute au moindre bruit, et moi aussi d’ailleurs. Je ne suis même pas téméraire au point de regarder ce qui se passe dans la cour du pensionnat, c’est Léo qui s’en charge.
La journée avait pourtant commencé de manière très ordinaire. Toutes les journées extraordinaires commencent ainsi. Nous avions fait une randonnée lupine la veille, et Valère me faisait subir des variations sur son adieu aux lisières des bois, tout en dessinant l’étoile d’argent, symbole de son amûr, destinée à sa méchante chérie du moment (si tu savais, cher journal, le peu d’intérêt que m’inspirent leurs amûrs). Pour ma part, je regardais, avec mon copain Léo, un avion qui survolait notre établissemnt. Je lui disais qu’il ne fallait vraiment pas avoir le vertige pour le piloter. Plus il s’approchait, plus je le trouvais bizarre, cet aéroplane, et je n’étais pas le seul, puisque notre principal et notre professeur d’EPS semblaient eux aussi très étonnés. Pourquoi ce tremblement dans les ailes de l’avion ? Pourquoi cette légère fumée qui lui sortait du cockpit ? Pourquoi se dirigeait-il vers le plan d’eau ?
Soudain, je compris : mon pire cauchemar redevenait réalité : un dragon était en approche ! Les chevaliers dragons allaient à nouveau tenter de nous estourbir ! Argh !!!!!!!!!!!! Nous, ce n’est pas moi qui poussais ce cri, je te le jure cher journal, c’est mon petit frère, qui se réfugia sous le lit.
La suite, c’est Léo qui me l’a racontée – il fallait bien que je rassure mon petit frère, qui était bouleversé, en lui tenant la papatte, allongé à ses côtés sous le lit mon cher journal. Le dragon s’est scratché dans la cour, quasiment au pied du principal et de notre prof d’EPS. Visiblement, ce n’était pas un dragon mais un dragonneau.
– Et comment tu fais la différence, banane ! hurla mon frère.
– Au cas où tu l’aurais oublié, j’étais là moi aussi quand nous avons été attaqués. Ce n’est pas un adulte, sinon, il faudrait être au moins six pour le porter, et là, ils ne sont que trois. Et te planquer sous ton lit ne te rends pas moins vulnérable !
En effet, il apparaît que notre principal et notre prof d’EPS, aidé par une mystérieuse femme en vert [La femme en vert, c’est madame Cobert, banane toi-même me dit Valère] réussirent à mettre le dragonneau à l’abri dans l’écurie, déserte, du pensionnat.
– Moi, je l’aurai zigouillé ! s’exclama Valère.
– On ne t’a rien demandé ! répondit Léo. Notre ancien alpha a été enlevé par les chevaliers dragons, ce dragonneau sera une excellente monnaie d’échange.
Léo, un futur grand stratège.
Sur ce, je te laisse, cher journal, je retourne sous le lit.
Anatole Sganou.

Publicités

13 réflexions sur “Les plumes – 7 mai 2016.

  1. Pingback: LES PLUMES 52 – LES TEXTES DE LA « PEUR  ! | «Les lectures d'Asphodèle, les humeurs et l'écriture

  2. les dragons fascinent les enfants… et les mamies comme moi qui lisent des histoires terrifiantes à leurs petits-enfants. Brrr…
    Bon, moi, je n’ai qu’un petit-fils et si au départ, c’est moi qui lisais, c’est maintenant lui qui me fait la lecture. C’est trop bien ! 😀
    En attente de lecture : « Le dragon de feu » (bibliothèque verte pour les enfants de 6 à 8 ans) Clément lira les aventures de Tom, le héros de cette collection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s