La fille dragon, tome 4 :les jumeaux de Kuma de Licia Troisi

Présentation de l’éditeur :

Accompagnée par l’étrange professeur Schlafen et ses compagnons, Sofia part pour Édimbourg. L’un des fruits Eltaninn va naître dans la capitale écossaise et Sofia doit le trouver avant ses ennemis… mais ce n’est pas l’unique mission qui attend Sophia en Écosse. Elle devra sauver des jumeaux qui possèdent l’esprit de Kuma, un vaillant guerrier dragon ! Dans la bataille pour le fruit, Sophia comprend que le monstrueux Nidhoggr a brisé le sceau qui le retennait prisonnier pour aussitôt prendre possession d’un corps humain. Si la fille dragon ne parvient pas à l’arrêter, le monde est condamné…

Mon avis :

Dans ce quatrième et avant-dernier tome de la sage, tous les dragonniers sont réunis. Tous ? Oui, tous, même si certains n’ont pas été faciles à réunir, et si d’autres ont une fâcheuse tendance à prendre la poudre d’escampette.

L’action se passe en Ecosse – région où je ne m’attendais pas vraiment à voir les dragonniers, mais pourquoi pas ? Ils sont bien partis en Allemagne pour le tome 3 ! Ils font surtout une découverte stupéfiante : on peut abriter l’esprit d’un dragon, avoir des pouvoirs effrayants, et une maman qui veille sur vous malgré tout. Et oui, les deux derniers dragonniers ont une famille biologique aimante, pas seulement la famille qui s’est constituée au fil des tomes de cette saga.

Les personnages restent fidèles à eux-mêmes, bien que Sofia assume de mieux en mieux son rôle de leader et sache prendre tous les risques nécessaires. Heureusement qu’elle a le professeur et de bons infirmiers. Il est aussi question de pardon, le pardon que l’on accorde aux autres, mais aussi le pardon que l’on s’accorde à soi-même, quand on a pris des décisions dont les conséquences sont bien plus lourdes que celles qui étaient prévisibles. Je ne parle même pas du fait d’être obligé de blesser ou de tuer son ennemi : la saga de la fille dragon implique des combats, des blessures, des morts, et qu’ils soient du présent ou du passé, leur poids pèse sur les dragonniers.

Je veux cependant revenir sur un point qui m’a dérangé. Oui, ces personnages sont hors-normes, et s’ils n’en tirent pas de fierté (non, ce n’est pas cela qui me gêne), c’est qu’ils éprouvent de la honte d’être différents. Sommes-nous bien en 2014 (année de publication du roman ) ? Ne pas être dans la norme, est-ce si monstrueux ? Je préfère les ouvrages qui montrent qu’il est possible d’accepter d’être différent.

Publicités

Une réflexion sur “La fille dragon, tome 4 :les jumeaux de Kuma de Licia Troisi

  1. Pingback: [Challenge jeunesse / young adult #5] Bilan 7 – Muti et ses livres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s