Peabody se mouille de Patrick Boman.

Mon avis :

Attention, policier atypique ! Josaphat Peabody menait une vie tranquille en Inde, aussi tranquille que peut l’être celle d’un policier anglais dans une colonie anglaise sous le règne de la reine Victoria, quand il a subi une disgrâce qui l’a envoyé au fin fond de l’Inde. Voilà pour le tome précédent. Dans ce tome-ci, ce n’est pas tellement mieux : il est au service d’un des six cents princes que compte l’Inde, et il n’est pas tombé sur le plus futé de tous. Un meurtre a même été commis, et personne ne se presse véritablement pour tenter de le résoudre – sauf Peabody. Je ne vous parle même pas de l’autre représentant de la couronne britannique, le très pincé Batterbury-Woods, qui attend sa très belle fiancée (du moins, son portrait est magnifique et il ne cesse de le regarder.

Peabody ne manque pas d’humour, ses méthodes sont tout sauf orthodoxes. Son physique n’est pas celui d’un jeune premier, ses espoirs non plus, mais j’ai vraiment apprécié le temps que j’ai passé avec lui, le voir mener par le bout du nez ceux qui étaient sensé l’espionner. Après quarante années passées en Inde, Peabody connaît bien la musique, mieux sans doute que le pasteur et sa jeune femme qui n’auront de cesse de trouver un climat plus clément – mais ce n’est pas Peabody qui le leur reprochera.

Plus qu’un roman policier, Peabody se mouille nous montre les luttes de pouvoir qui peuvent se jouer partout, même dans une toute petite principauté – et comment des puissances extérieures peuvent y mettre leur grain de sel. Quant aux promesses de changement après une révolution de palais, je vous laisse imaginer ce qu’elles deviennent une fois la révolution effectuée.

J’ai déjà commencer à lire le tome suivant, au titre fort évocateur : Peabody secoue le cocotier.

a sharon pour logo polar 5(1)petit bac

Advertisements

4 réflexions sur “Peabody se mouille de Patrick Boman.

  1. Ho mais ça me dit quelque chose ! Surtout quand tu as parlé du jeune homme qui regarde le portrait de sa fiancée (restée en Angleterre ?). Le nom « Peabody » me parle et comme j’ai eu une période « Indes » intense, je lisais tout ce qui me tombait sous la main.. du moment que ça se passait en Inde ou aux Indes….va savoir… 😉

    • Oui, je confirme : la fiancée est restée en Angleterre, elle arrive dans le tome suivant. Ce roman a été écrit voici une bonne dizaine d’années. Heureusement que la bibliothèque de Rouen a un fond conséquent, je ne suis pas sûre que ces livres soient faciles à trouver actuellement.

  2. Pingback: Peabody secoue le cocotier de Patrick Boman | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s