Amères thunes de Zolma.

Edition Krakoen – 226 pages.

Présentation de l’éditeur :

Un boulot en or, une collègue charmante pour laquelle il serait venue bosser même le dimanche, un avenir radieux…. Il était heureux, Rémy Baugé dans son hyper ! Patatras, un jeune manager parachuté a imposé en quelques mois ses méthodes pour pressurer les employés dans le but d’augmenter le rendement du « capital apatride ». Adieu bonheur sans nuages ! Mais comment leur faire payer ces agissements ? Alors germe en lui une idée : taper dans la caisse, puisque c’est le fric qui leur importe.

Mon avis :

Les bibliothèques permettent de faire de jolies découvertes. Si j’ai choisi ce livre, c’est avant tout sur le nom de son éditeur, Krakoen, que j’apprécie beaucoup. Le sujet m’intéressait aussi, parce qu’il a été souvent traité, pas toujours avec bonheur : les manières de gérer le personnel afin d’accroitre les bénéfices dans la grande distribution.
Les premiers chapitres nous comptent avec justesse et sobriété cette dégringolade – ou comment un bon manager qui veut gagner plus sait jouer de toutes les ressources dont il dispose non pour améliorer les choses, mais pour tout détruire.
La suite est presque un cauchemar rêvé. Rien n’est épargné à Rémy, sans pour autant tomber dans le misérabilisme. Après tout, il a encore un toit sur la tête, de quoi se nourrir, si ce n’est qu’il est plongé dans une profonde dépression. Retrouver un métier ? Qui embauche un chômeur de plus de 45 ans ? Retrouver l’amour ? Il faut déjà s’aimer un peu soi-même pour aimer l’autre.
Le casse, c’est presque un rêve, le rêve de tous ceux qui se sont fait flouer. Et Rémy a sacrément de bonnes idées pour mener les choses à bien. La suite n’est pas mal non plus, et Zolma mène son intrigue avec beaucoup de talents, jusqu’à un dénouement … des plus logiques. Reste à savoir laquelle.

Advertisements

4 réflexions sur “Amères thunes de Zolma.

  1. J’aime beaucoup le jeu de mots du titre et comme tu le dis si bien, le sujet de la grande distribution n’est pas toujours bien traité, on sombre vite dans les clichés, ce qui n’a pas l’air d’être le cas ici ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s