Folie furieuse de Lee Child

édition Fleuve noir – 382 pages.

Présentation de l’éditeur :

Un lieu public d’une petite ville de l’Indiana.
Un homme armé est retranché dans un parking. Puis soudain, c’est la panique. Des coups de feu retentissent, tuant cinq personnes. Mais dans sa précipitation, le sniper laisse des traces qui permettent à la police de l’appréhender rapidement. L’interrogatoire du tireur fou, du nom de James Barr, ne donne rien, et les propos qu’il tient à son avocat restent énigmatiques :  » Faites venir Jack Reacher « . Aux yeux de tous, il constitue le coupable idéal.
Seule sa sœur, Rosemary, est persuadée de son innocence.

Mon avis :

Je suis allé en Indiana mais c’était fermé.

Belle entrée en la matière de la part de Jack Reacher. Pour une fois, tout allait bien pour lui. Absolument tout. Il continuait son périple à travers les Etats-Unis, sans anicroche particulière. Seulement, il y eut cette fusillade dans l’Indiana, provoquée par un homme que Jack ne connaissait que trop bien, qu’il n’avait pas oublié – comme si Jack Reacher oubliait quiconque avait croisé sa route professionnelle. Il se rend en Indiana, et enfonce davantage James Barr, le tireur fou.

Présomption d’innocence ? A croire que cette notion n’existe pas dans la loi américaine. Bien que l’avocate de Barr espérait mieux, bien que la soeur de Barr soit convaincue de l’innocence de son frère (pourquoi a-t-elle déménagé quelques mois plus tôt si son frère était si charmant qu’elle le dit ? ), Jack Reacher s’apprête à reprendre sa route.

S’apprêtait, plutôt, parce qu’un grain de sable, puis deux se glissent dans la belle machinerie. Reacher ne peut pas s’empêcher… de réfléchir, ce sont des choses qui arrivent, de poser des hypothèses et de constater que tout colle trop bien. Surtout quand lui-même se trouve poussé vers la sortie plus vite qu’il ne l’aurait prévu (même fermé, l’Indiana contient tout de même quelques bars) par de gentils habitants du cru. Reacher sachant additionné deux plus plus, il comprend bien que, si tout allait si bien, on ne l’ennuierait pas, lui, parfait témoin de l’accusation. Du coup, il se plonge bien plus avant dans les faits, creusant toutes les anomalies qu’il a cru relever.

L’Indiana, c’est l’Amérique profonde, un état méconnu où les fusillades sont monnaie courante et où tous les moyens pour s’enrichir sont bons.  C’est aussi l’état qui a vu naître les Jackson Five. Comme souvent dans les romans de Lee Child, la famille joue un rôle très important – et beaucoup de militaires peuvent se targuer d’avoir une femme dans leur vie qui prend soin d’eux, veille sur eux en toutes circonstances. Non, je ne vous parle pas de leur femme, je vous parle de leurs soeurs, qui les soignent comme elle le faisait peut-être, enfant, quand môssieur s’était blessé après une bonne bagarre entre copains.

Folie furieuse, qui fut adapté au cinéma avec Tom Cruise et Rosamund Pike dans le rôle de la jeune et jolie avocate en confllit avec son père, est à lire pour tous les fans de Lee Child et pour ceux qui veulent découvrir l’Indiana.

image50

Publicités

9 réflexions sur “Folie furieuse de Lee Child

  1. Pingback: Challenge Thriller et polar – session 2015-2016, bilan final | deslivresetsharon

  2. Pingback: 50 billets, 50 états – le bilan final | deslivresetsharon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s