Moi, F., 17 ans, tueuse de vampire

Présentation de l’éditeur :

« À chaque génération, il y a une élue. Seule, elle devra affronter les vampires, les démons et les forces de l’ombre. Elle s’appelle Buffy. » Comment Faith était-elle avant de faire la connaissance de Buffy ? Quelle vie a-t-elle mené ? Quand a-t-elle appris qu’elle était une Tueuse potentielle et qu’est-il réellement arrivé à son Exploratrice ? Vous découvrirez toute la genèse de ce personnage mythique à travers son propre journal intime…

Mon avis :

Un livre pour les fans de la série Buffy, pour ceux qui aimaient le personnage atypique de Faith – et quand on sait déjà que Buffy est loin de correspondre aux canons des films vampiriques, on peut voir à quel point Faith sort du lot – et pour ceux qui aiment la bit-lit, tout simplement.

La forme du journal intime est la plus personnelle qui soit – dès les premières pages, l’auteur joue avec les codes du genre, puisque Faith invente des histoires dans son propre journal, elle s’invente une vie normale, elle invente la vie que l’on s’attend qu’elle mène. Voici le lecteur averti : ce n’est pas un journal ordinaire qu’il a entre les mains.

Buffy doit se battre contre les vampires, Faith doit se battre à peu près contre tout le monde, personne n’est là pour veiller sur elle. A travers son personnage, l’auteur nous donne à voir un peu de cette Amérique puritaine, bien pensante, très au fait pour protéger les siens – ou pas.

Ce journal, c’est une manière de suivre les cheminements tortueux de l’esprit (conscient, inconscient) de Faith, ses dérapages, ses tentatives pour reprendre le contrôle. Son Observatrice n’est pas Rupert Giles, et si c’est tant mieux pour lui, c’est tant pis pour elle – je veux parler, bien sûr, de l’Observatrice.

Grâce à Faith, grâce aussi à ses cauchemars, ses visions, appelez-les comme vous voulez, nous en saurons plus sur l’origine des tueuses, et sur le fait que cette tâche n’a vraiment rien de glamour.

A lire entre deux épisodes de la saison 3 de Buffy contre les vampires.

Publicités

67 réflexions sur “Moi, F., 17 ans, tueuse de vampire

  1. J’étais méga fan de la série! Enfin au début (mince, comme Monk, en fait…Je dois pas trop aimer les fins :)) Je la trouvais hyper drôle! Je me souviendrai de ce livre quand le démon de midi me titillera 😀
    Bises

      • Sur le tard, sur le tard… Sur le tard…de la série, non? Si tu as les DVD, alors je peux avouer sans honte: je pense connaître les premières saisons par cœur! A partir de Dawn, j’ai trouvé la série moins drôle…Willow m’éclate! Meme en sorcière…ahhh le bon vieux temps…les aventures des vampires et les amours impossibles…
        Je t’embrasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s