Les projets d’un scénariste

– Alors, et cette nouvelle série sur laquelle tu travailles ? demanda Franck, médecin légiste, à son frère, scénariste de son état.

-Je ne suis pas le seul, il y a aussi Hugo. Nous avons justement eu une réunion de travail ce matin. Le projet a un nom de code « entre nonosse ». En fait, au début, il s’appelait « entre nous », puis, pour une série policière, j’ai trouvé que le titre était un peu niais. Hugo a proposé « inter nos », j’ai trouvé que même pour un nom de code, c’était obscur, alors c’est devenu « entre nos nonosses », qui ne veut rien dire et ne laisse rien deviner.

La réunion de travail avait été encore plus animée que prévu. A défaut d’un scénario construit, Christophe Hecq vous livre ici des morceaux choisis de cette tempête pour un cerveau et demi.

– L’action se passe dans un aéroclub ! s’exclama Hugo.
– Le héros est célibataire, veuf, divorcé ? Christophe se chargeait de lancer des pistes, et de voir ensuite laquelle serait suivie – jusqu’au prochain embranchement.
– Les trois ! Son grand amour l’a quitté pour un autre, il a refait sa vie puis a divorcé, son grand amour est décédée.
– Mort naturelle, accident, meurtre ?
– Meurtre maquillé en accident – cela nous laisse le temps de réfléchir à un développement potentiel de ce point.
« Developpement potentiel » est le groupe nominal préféré d’Hugo.
– Des enfants ?
– Elle aura eu des jumeaux, non, non, trop commun, des triplés ! Lui découvrira qu’il a un enfant caché.
– Tu ne crois pas que c’est un peu téléphoné ?
– Mais on nage dans les clichés avec cette série ! Comme si, avec une saison de six épisodes, on pouvait envisager un crime par semaine dans une école de pilotage. Les clients potentiels partiraient en courant, et toute chance de développer son entreprise s’envolerait.
– Spirituel, commenta Christophe froidement.
– Merci. Bon, depuis quand tient-il cette école ?
– Douze ans, cela me paraît bien. Et ce serait au cours d’un stage dans son école que le premier meurtre aura lieu. Alors qui, pourquoi, et comment ?
– L’avion qui se plante faute de carburant.
– Pas très sérieux, école discrédité !
– J’y suis : il est empoisonné, il ressent les premiers effets du poison, et se pose en catastrophe. On a de bonnes bases pour commencer !

Publicités

2 réflexions sur “Les projets d’un scénariste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s